Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
ristretto : Parenthèse
 Publié le 02/02/09  -  15 commentaires  -  503 caractères  -  298 lectures    Autres textes du même auteur

Espace temps.


Parenthèse



Ouvrons une parenthèse,
Au cours de la journée…

Déposant, à l’entrée, les carcans de nos vies
Nous serons libres et nus,
Pour ces heures ravies.


Le coucou de l’horloge trouvera porte close.


Jouons en aparté
Au gré de nos envies.

Les minutes peau à peau
Contredisent la thèse du temps qu'on dit compté.


Les rumeurs de la rue murmurent, puis se taisent.




18/01/2009.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
2/2/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↓
C'est tout? Ben, c'est court et frustrant. Pourtant, c'est joliment parti, mais on n'a pas le temps de de se mettre dans l'ambiance.

De jolies formules, qui montrent le temps arrêté, le temps dilaté: les minutes qui contredisent le temps qu'on dit compté.Je comprends que vous ayez voulu laisser ces deux amoureux dans le secret de cette parenthèse; vous faîtes preuve de discrétion...Mais dans ce cas, il aurait fallu développer tout le contexte alentour.

Là on quitte le poème et son côté suggestif un peu trop vite pour qu'on puisse s'en imprégner.

   Ephemere   
2/2/2009
 a aimé ce texte 
Pas
Bonjour, je ne dirai pas grand chose de plus sauf en poésie je préfère qu'on insinue plutôt qu'on dise : "Contredisent la thèse du temps qu'on dit compté" en plus c'est un staccato de consonnes qui n'est pa léger pour une parenthèse.
FMR

   lotus   
2/2/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↓
C'est une courte parenthèse. Un temps trop court pour me transporter mais joli.

   marimay   
2/2/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour ristretto,
C'est une parenthèse courte mais bien pensée.
J'aime particulièrement l'idée du temps contenue dans les minutes peau à peau qui se défient du temps que l'on compte.
Votre poème est si "hors du temps" que j'y serais bien restée plus longtemps aussi.

   nico84   
2/2/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Courte et beau poéme. Mais vraiment trop court, je n'ai pas eu le temps de prendre mon plaisir.

Je préfére la première partie. Quant à la longueur, si l'auteur pouvait m'expliquer la raison qui l'a poussé à ne pas en dire davantage, ça me ferait plaisir.

Grand bravo tout de même pour le vers :
"Le coucou de l’horloge trouvera porte close"

J'adore la qualité, mais je regrette la quantité.

   Anonyme   
2/2/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Magnifique. Du début à la fin.

Comment on aime les parenthèses plus longues ?

Pas moi c'est dans le petit flash, la brièveté qu'elle prend sens et force cette parenthèse.

Un court poème, d'une élégance rare.

   Nongag   
2/2/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Vraiment très bref ce qui laisse une impression d'inachevé. J'apprécie néanmoins cette sagesse qui sait s'arrêter pour mieux goûter le temps qui passe.

   Anonyme   
2/2/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Bonsoir Ris ! Oui c'est court, un peu court à mon goût... J'ai aimé :

Jouons en aparté
Au gré de nos envies.
Les minutes peau à peau

Alexandre

   David   
4/2/2009
 a aimé ce texte 
Bien
(bonjour Ristretto,

Ça pourrait être un passage au sauna, ou bien dans une variante de ce genre de bains publics... j'aime bien cette idée-là)

   Anonyme   
4/2/2009
 a aimé ce texte 
Bien
J'aime particulièrement la fin de cette parenthèse.
Joli et bien rythmé.

   Lylah   
4/2/2009
 a aimé ce texte 
Bien
C'est vrai, c'est court, mais c'est fluide et bien écrit. Le "temps suspend son vol" et on se laisse prendre au rêve de cette parenthèse enchantée...

   FIACRE   
4/3/2009
S'agit-il de cette fameuse " parenthèse enchantée " ?

   nico84   
7/5/2009
DOUBLON de boulet, desole.

A effacer

   thea   
22/6/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Cette parenthèse est parfaite pour moi

les quelques mots sont justes , juste un passage pour dire l'essentiel


Thea

   Anonyme   
2/8/2009
 a aimé ce texte 
Bien
"Ces heures ravies" : joli double sens.
"Le coucou de l'horloge trouvera porte close" : mon vers préféré.
"Les rumeurs de la rue murmurent" : joli jeu de consonances.
J'aime moins l'avant-dernier vers.
Globalement, j'apprécie cette parenthèse dont la forme a su s'accorder au fond, en quelques touches brèves, à la fois précises et furtives ... comme le temps.


Oniris Copyright © 2007-2019