Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
ristretto : Sucrine
 Publié le 25/11/08  -  6 commentaires  -  445 caractères  -  49 lectures    Autres textes du même auteur

Méli-mélo.


Sucrine



Des boulets violine

de peines

là, dans mon cœur tangerine traînent.

Au dédale de rides

s’enchaînent

mes pensées christophines-rengaines.

quand ses yeux lazulite

dégainent,

les ballots grise mine s’égrènent

miel roux parfum de

marjolaine

doux baisers de sucrine m’entraînent



Ristretto - 14/10/08


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   David   
25/11/2008
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Bonjour Ristretto,

Il n'y a aucun mot inventé il me semble, mais le poème cherche quand même à en faire réinventer le sens je crois, j'ai trouvé une sorte de mandarine pour "tangerine" et un légume de la martinique pour "christophines" aux couleurs variables suivant la maturité... il y a plutôt des couleurs qui ressortent sous les drôles de mots du coup, un peu difficile à me repeindre quand même à ma lecture, avec ce fond mélancolique qui se trouve bien relevé. Les rimes marquent un tempo aussi, je l'ai un peu compté comme un défaut pour des vers libres.

   widjet   
26/11/2008
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Certes, c'est un poil trop précieux dans la forme, mais cette musicalité n'est pas pour me déplaire.

Widjet

   Anonyme   
26/11/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
très jolis vers sucrés.
assez déroutant mais pourquoi pas ?

   lotus   
30/11/2008
 a aimé ce texte 
Bien
J'aime beaucoup le côté" mielleux "et sucré de ce poème, un peu moins la forme mais c'est agréable.

   marogne   
23/12/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J’ai bien aimé les images colorées que véhicule le texte, même si il m’a fallu lire le commentaire de David pour savoir ce que c’était que la « christophine » (ha, ce cher Colomb !)

   nico84   
7/5/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
J'aime le son, c'est bien trouvé travaillé, doux, mélodieux. Mais le fond, ça ne me parle pas trop. Et c'un poil trop court pour pouvoir bien plonger dans tes mots.

Merci pour ce poème.


Oniris Copyright © 2007-2019