Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Robot : Ces petits riens…
 Publié le 14/02/20  -  19 commentaires  -  925 caractères  -  266 lectures    Autres textes du même auteur


Ces petits riens…



L’effleurement de longs cheveux,
les cils papillons sur les yeux,
un petit nez froid sur ma joue,
ce bras qui entoure mon cou.
Un soupçon de parfum jasmin
venu s’échouer sur ma main,
le fruit des baisers sur mes doigts…

Tous ces petits riens qui sont toi.


Le goût de menthe sur les lèvres
juste pour me donner la fièvre,
et le frisson sous les caresses
cet abandon, cette faiblesse.
Tes seins qui forcent le désir,
le hoquet de chaque soupir
lorsque s’accélère l’émoi…

Tous ces petits riens qui sont toi.


Après l’amour, quand tu reposes,
ta bouche en cœur à peine close
semble balbutier en silence
les rêves que la nuit dispense.
Sais-tu que parfois je m’éveille
pour t’observer dans le sommeil,
et garder seulement pour moi…

Tous ces petits riens qui sont toi.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   cherbiacuespe   
28/1/2020
 a aimé ce texte 
Passionnément
Un petit bijou de simplicité, comme une histoire d'amour. C'est léger, ça vous emporte comme une source d'eau fraîche ou vole dans une brise de velours, ces petits rien qui sont elle. Ça ne dit rien de complexe, pas de paroles, de mots alambiqués, pas d'embrouilles à l'horizon. Juste le plaisir d'aimer dans toute sa naïveté.

C'est bien composé, bien écrit, ça glisse et ça sonne bien à l'oreille, des rimes convaincantes. J'adore!

Cherbi Acuespè
En EL

   Gabrielle   
29/1/2020
 a aimé ce texte 
Bien
Comment parler de l'amour ?

Un texte qui évoque "les petits riens" afin d'évoquer celle qui représente l'être aimé.

Une plume juste qui renvoie à des instants de bonheur partagé.

Un texte intimiste plaisant qui saura raconter "l'histoire de l'amour"...


Belle continuation.

   Queribus   
2/2/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

J'ai tout de suite trouvé un côté"aznavourien" à ce texte qui s’apparente à une chanson avec ce ce refrain qui revient: tous ces petits riens qui sont toi. Des choses simples (mais pas simplettes) et sans prétention dans une langue que tout le monde comprend; la simplicité fait aussi partie du talent. Je vous suggère de vite trouver un compositeur et un interprète qui sauront mettre tout ça en valeur car ça le mérite vraiment.

Bien à vous.

   Mokhtar   
14/2/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Très joli petit poème.
Métrique impeccable. Un petit hiatus avec un i, hiatus qui pour moi n'en n'est pas un. Et les rimes à l'oreille, qui me suffisent largement, car ce poème doit se lire à haute voix pour en apprécier le rythme, et faire la nique à ceux qui dénigrent les rimes suivies.
Les mots d'amour sont choisis et respirent le sincère.
Preuves que l'on peut faire simple et beau.
Félicitations

   Hananke   
14/2/2020
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour

L'avant, pendant et l'après.

L'ensemble est bien joliment décrit mais sans surprises.
Il me manque la transcendance du 7éme ciel, cet instant où
les amants ne font qu'un, où tout semble se fondre dans un ailleurs
profond, enfin bref, vous me comprenez.
Quelques jolies énumérations :

Un soupçon de parfum jasmin
venu s’échouer sur ma main,

Le goût de menthe sur les lèvres

Entre autres.

Un texte qui se lit avec plaisir mais auquel il me manquera
une vraie hauteur et dimension poétique.

   papipoete   
14/2/2020
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
bonjour Robot
" ces petits riens qui sont toi "...une phrase qui n'a l'air de rien, mais en cette Saint Valentin, qui saurait écrire plus joliment " je t'aime ! "
Même quand l'extase n'est plus qu'un souvenir, l'on s'aima et promit que cela durerait toute la vie... jusqu'à ce que cela devienne écrit dans le marbre sous forme de vidéo, que l'on visionnera quand le volcan sera éteint !
Toute est si tendrement décrit ; les gestes, les parfums, les mots-doux, une déclaration avant, pendant, et après l'amour quand l'un et l'autre s'endorment heureux.
NB une poésie au vocabulaire on ne peut plus " ordinaire ", mais celui-ci en français " tout court " est vraiment extraordinaire !
Chaque strophe rutile sous la plume de l'auteur, et je ne puis choisir un passage en particulier ! mais le dernière est si apaisante !
Comme c'est beau de partager son corps, ses émois quand cela n'est pas interdit par la morale... ( l'on est si épouvanté ces temps-ci, avec ces viols de mineurs par d'affreux " amoureux " )
comme le refrain chante bien !
cela saute sûrement aux yeux, mais je ne vois ce qui empêche la forme " néo-classique " ?

   Provencao   
14/2/2020
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
"Tous ces petits riens qui sont toi."


Quand la poésie a vocation à nous émerveiller.. jolie vérité de l'amour simple, sans chichi, naturel.

Vous nous offrez des images "d'aimer" pour nous conforter à l'écoute de l'effleurement de l'autre.

Magnifique et sublime.

Au plaisir de vous lire
Cordialement

   Stephane   
14/2/2020
 a aimé ce texte 
Vraiment pas
Bonjour Robot,

Désolé mais je n'ai pas aimé ce poème, sans doute à cause des rimes et du rythme trop convenus qui ne m'ont pas du tout emballé. J'ai conscience de décrire juste mon ressenti et ne vous en offusquez point car en règle générale j'apprécie plutôt vos poèmes.

Les rimes, donc, sonnent comme une musique que je ne considère pas comme mélodieuse et qui desservent même le poème (je ne puis l'exprimer plus précisément).

"le fuit des baisers sur mes doigts... Tous ces petits riens qui font toi" etc. ne m'ont absolument pas touché.

Je ne trouve donc pas vraiment de note positive à la lecture de ce poème.

A une autre fois peut-être...

Cordialement,

Stéphane

   Cristale   
14/2/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un très joli poème en rimes suivies qui donnent ce petit air frais et guilleret parfaitement adapté au message poétique.

"Tous ces petits riens qui sont toi."

Des petits riens qui font un joli tout plaisant à lire, à murmurer pour ne pas laisser s'évaporer "Un soupçon de parfum jasmin".

Oui, joli poème contemporain.

Merci Robot.

   Davide   
14/2/2020
Bonjour Robot,

Ce que je trouve assez paradoxal dans ce poème, c'est d'enchaîner les "poncifs" de la poésie amoureuse ("effleurement de longs cheveux", "parfum jasmin", "baisers sur mes doigts"...) pour caractériser la femme aimée : "Tous ces petits riens qui sont toi."

J'aurais aimé que cette femme nous soit présentée autrement qu'une muse romantique, dans une curieuse singularité, dans ce qu'elle avait de vraiment "unique". Cet acte d'amour, je trouve qu'il manque poétiquement de surprises.

Mais sans doute l'amour du narrateur suffit-il à faire d'elle une femme exceptionnelle. Je l'espère. Auquel cas, je pardonne tout à ces octosyllabes délicieusement musicaux.

   Vincente   
14/2/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Après la lecture de ce poème, je suis frappé d'une sensation paradoxale. Je constate que j'ai eu un plaisir certain à la lecture, à la rencontre, et pourtant je ne connais toujours rien de celle qui s'est proposée.

Poème intimiste à l'expression délicate et discrète, il n'en est pas moins très "perceptible". L'auteur en choisissant, sciemment ou pas, de ne penser qu'à sa belle, et à lui-même l'appréciant, ne semble pas s'être soucié de celui qui le lirait. Faisant œuvre de sincérité, il s'est laissé caressé par "ces petits riens" qui font les grandes relations sentimentales. S'adressant depuis l'univers charnel ici exclusivement dévoilé, le spirituel paraît se contenter d'un retrait pudique, comme si l'entente profonde y allait de soi ; ce qui va d'ailleurs bien de soi quand se lisent ces trois vers au bord du final :

" Sais-tu que parfois je m’éveille
pour t’observer dans le sommeil,
et garder seulement pour moi…

Tous ces petits rien qui sont toi.
"

Voici une intimité qui se partage donc. Il n'est pas question ici de quelque pratique échangiste, mais plutôt d'un lieu d'échange, où le poète se fait entremetteur, non de personnes mais de lieux. Son poème est un endroit au service de l'amour, une sorte d'écrin pour couple en quête de retrouvailles, de regards tendres, de plaisirs sincères et modestes. Ainsi ils pourront se fondre dans ses mots doux au gré de son regard aimant, chacun à sa manière mais "guidé" dans cette trame comme un modèle ; à emprunter sans forcément recopier, non une façon d'étendre le regard dans la connivence chaleureuse de l'à-côté…

   PIZZICATO   
14/2/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Tous ces " petits riens " qui, ensemble, engendrent cette passion chez le narrateur, sont aussi fort agréables à lire.

" le hoquet de chaque soupir
lorsque s’accélère l’émoi…" comme ce moment est décrit de façon délicate !

" Un soupçon de parfum jasmin
venu s’échouer sur ma main,
le fruit des baisers sur mes doigts…" beau passage aussi.

   Corto   
14/2/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
L'amour est ici narré avec une finesse et une délicatesse remarquables.

Un poème à garder pour soi ou à chuchoter dans le creux de l'oreille de l'être aimé ou encore à délivrer un jour de la Saint Valentin.

L'amour sans grandiloquence, mais ressenti avec ces "petits riens" qui rapprochent, qui émeuvent, qu'on tiendra à garder en souvenir et pour vivre l'avenir.

Tout cela est dit de façon très sensitive, sensuelle, comme un vécu qu'il ne faut pas laisser s'envoler "un petit nez froid sur ma joue", "Un soupçon de parfum jasmin", "le frisson sous les caresses".

Un amour qu'on n'est pas obligé d'expliquer à d'autres car c'est si doux de "t’observer dans le sommeil, et garder seulement pour moi…
Tous ces petits riens qui sont toi".

Ce poème intimiste pourrait finir par rendre jaloux ceux qui en restent écartés, un peu comme on envie ces amoureux qui se regardent les yeux dans les yeux. Le monde est à eux. Seuls.

Merci Robot.

   sympa   
14/2/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonsoir,

Ces tous petits rien d'elle qui suffisent à combler le narrateur d'amour et de tendresse.
Que demander de plus ?

Ce poème tombe bien en ce jour de la Saint-Valentin.
Une déclaration simple mais agréable et efficace.

   Robot   
15/2/2020
Pour la réponse à vos avis et mes remerciements c'est ici:
www.oniris.be/forum/merci-pour-vos-avis-sur-les-petits-riens-t27832s0.html#forumpost383867

   Pouet   
15/2/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bjr,

si ces "petits riens" n'ont sans doute pas vocation à faire dans l'originalité à tout crin, ils sont en tout cas mélodieux et agréables à lire.

Il se dégage du poème une forme de "sincérité" fort touchante.

Je trouve aussi quelques "éclats" de poésie comme par exemple ce "soupçon de parfum jasmin venu s'échouer sur ma main"... Un parfum qui s'échoue, en voilà une belle formule.

Oui, un joli poème ma foi.

   leni   
15/2/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
je suis tres en retad excuse moi
On a tous ses petits riens Ils dépendent de l'air du temps Quel heure est il dans ton sourire quel temps fait il dans ton regard Que dit ta
ligne de chance
Un soupçon de parfum jasmin
venu s’échouer sur ma main,
le fruit des baisers sur mes doigts…


ta bouche en cœur à peine close
semble balbutier en silence
les rêves que la nuit dispense.



C'est simple comme bonjour
Et j'aime Salut cordial Leni

   STEPHANIE90   
15/2/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Robot,

pleins de petits riens qui parle de l'amour. Une jolie célébration de la St Valentin pour votre Valentine. Rien de transcendant mais qui se laisse lire avec plaisir. Et si votre Valentine est heureuse et se reconnait dans vos mots, c'est parfait !

Merci à vous pour le partage,

Stéphanie qui a bien aimé sa lecture.

   Cat   
21/2/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Ces petits riens assez convenus finalement, les images sont vues et mille fois revues déjà.

Pourtant ici, j'aime la fraîcheur candide de ce chant d'amour. Les accents vibrent de sincérité et cela me touche de voir que l'on peut encore tenir ce genre de langage aujourd'hui, ''le goût de menthe sur les lèvres'' et tout ça...

Merci pour le partage, Robot.


Cat


Oniris Copyright © 2007-2020