Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Robot : D’or pur fleurant d’ortie l’humeur
 Publié le 06/11/17  -  12 commentaires  -  1465 caractères  -  182 lectures    Autres textes du même auteur

C’est ça… ou peut-être pas…


D’or pur fleurant d’ortie l’humeur



c’est un creuset
d’or pur

un suave parfum
pour la fleur qui reçoit
un bourdon essoufflé
un fumier de lapin
qui entretient la mauvaise herbe
dans les sillons des champs de blé

c’est un engrais
fleurant

pour géranium de maison rose
où les vénériennes écloses
fardées à la teinture d’iode
transmettent à petites doses
de piquantes choses
ardentes électrodes

c’est un purin
d’ortie

pour écolos travestis
ou naturophiles éclairés
leurs "mollogyclettes" dressées

pour col mao en Lagerfeld
pistons à eau oxygénée
sur des lunes mercurochromées

pour jeune amoureuse alanguie
sur une stalle au sacerdoce
des ruptures de virginité

c’est d’un rejet
l’humeur

qui ne souffre pas d’omission
base de créativité
les suspicions de la vie même
qu’enrichissent les fleurs du mâle
offertes aux prostituées
aux inconstantes
aux fidèles
à leur jolie vasque en pétale
d’amour réel ou financé

c’est lui c’est elle
à assembler

c’est le brouillon
pâte à modeler
le limon originel
la fonte mise dans le moule
l’attirance de deux moitiés
ensemble reconstitué
avec componction et respect
puisque paraît-il le démiurge
qui aurait créé l’univers
sacré bon Dieu nous l’a offert


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   LeopoldPartisan   
19/10/2017
 a aimé ce texte 
Un peu
à trop mélanger les genres l'on s'y perd et il faut s'accocher pour lire dès lors le texte en entier . Il a pourtant derrière tout cela une vue du microcosme vers le macrocosme mais la encore le mélange de certaines expressions me semble de mauvais aloi.
Le dernier paragraphe en est un exemple, le depart me fait meme penser à comme un légo de Gérard Manset que repris de manière magistral Alain Bashung :
c'est fort puissant et que vient faire la dedans cette triviale expression "Sacré bon dieu nous l'a offert" qui pour moi gâche tout.
Ceci n'est bien sûr qu'un avis.

   Provencao   
26/10/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
"le démiurge
qui aurait créé l’univers
dieu nous l’a offert."

J'ai adoré le "dessin" de vos personnages et les décors traduits en vos mots.

J'aime cet aspect visuel que vous avez mis en scène: " pour col mao en Lagerfeld
pistons à eau oxygénée
sur des lunes mercurochromées"

Un bonheur d' images excentriques, échappées d’univers délirants, qui m'a enchantée. ..

Au plaisir de vous lire
Cordialement

   Brume   
28/10/2017
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour

Je trouve votre poème très esthétique.
L'imperfection des choses est l'épice de la vie.

Il manque l'émotion, laquelle? Je ne sais pas.
Mettez-y un peu plus de vie (tonalité ou rythme) pour que je puisse ressentir un sentiment ou une sensation à la lecture. Là ça manque vraiment d'énergie.

C'est joli c'est déjà pas mal.

   Arielle   
6/11/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Un poème aussi pétri de vertus multiples qu'un bon purin d'orties !
Un bonheur de lecture pour la puissance de ses images tous azimuts, on sent que l'auteur s'est lâché et s'est fait plaisir en nous embarquant dans son univers foisonnant.
Plusieurs lectures ne viennent pas à bout de ce labyrinthe mais qu'importe, il en sourd une telle énergie qu'on en est tout requinqué en arrivant au bout,sans trop savoir pourquoi, "sacré bon dieu" !

Il y a là du grain à moudre pour notre meunier jfmoods !

J'aurais bien vu dans la dernière strophe la fonte coulée dans le moule plutôt que mise ("mettre" c'est un peu comme "faire" un verbe sans personnalité qui sert à tout et ne dit pas grand chose) mais je pinaille ...

   PIZZICATO   
6/11/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Serait-ce une branche de l'actualité récente qui a inspiré cette poésie ?

Voici comment j'interprète ce texte :
Le" creuset "représentant la femme " la fleur qui reçoit ".
La métaphore des rapports sexuels, dans des situations diverses.

" un suave parfum
pour la fleur qui reçoit
un bourdon essoufflé
un fumier de lapin
qui entretient la mauvaise herbe
dans les sillons des champs de blé " Première strophe, cinglante, qui entame le propos.

Toutes les images, minutieusement choisies, sont très représentatives de l'idée exprimée, à mon avis.

Je note en fonction de ma perception de ce texte.
Pardon à l'auteur si j'ai fait fausse route.

   papipoete   
6/11/2017
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour Rrobot,
D'entrée, l'auteur nous montre que la nature, il connait ! " le fumier de lapin qui entretient la mauvaise herbe " ! Ensuite le poème vagabonde de balconnières à fleurs au balcon affriolant de ces dames ô !!!! que reluquent les mâles en sueur ; et la plume enfiévrée se lâche au final dans une pensée philosophique .
NB l'auteur est partie d'une idée, et semble avoir écrit les yeux fermés, comme pour laisser son écriture faire comme bon lui semblât ?
Certains passages sont un engrais pour les zygomatics, tel celui sur les " écolos travestis " /// " les fleurs du mâle " offertes aux prostituées " .
Je trouve cependant le sujet si tourmenté, que je ne suis pas sûr d'en connaître la clé ; le titre aussi m'apparait torturé !

   Fowltus   
6/11/2017
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
L'étendu du glossaire peut effectivement laisser bouche bée, comme le ferait une fusée multicolore éclatant en plein ciel.
Or passé cela, et pour moi, il ne reste plus grand chose, ni ivresse, ni réel plaisir lié à la surprise du départ.
Tout part dans tous les sens, me semble-t-il, mais sans revenir véritablement vers l'idée première de l'auteur.
Même si je pressens un vrai travail en aval, une minutie particulière, je n'arrive pas à rattacher votre poème à un affect quelconque, immédiatement mis en éveil par la lecture.

   Robot   
7/11/2017

   placebo   
8/11/2017
J'ai été perturbé par le glissement du champ lexical, du jardinage pour les trois premiers blocs, aux relations humaines dans les deux derniers.
Je trouve que les deux vers forment des sortes d'en-tête. Je vois un lien dans certains (le purin pourrait être de l'or pur, si on le considère autrement), mais à nouveau il y a rupture. Du coup, je me demande si les deux vers n'ont pas été écrits en variations, et les autres strophes après.

Puis j'ai un doute : est-ce que cet or/limon serait un objet unique sous différentes métaphores ?

Et un autre doute : le titre indiquerait qu'on peut lire le texte en combinant les vers des différentes stophes ?

Bref, encore beaucoup de questions. À la base je voulais lire le forum d'explications, mais je me suis dit que je pouvais bien me poser les questions d'abord :)

Bonne continuation,
placebo

   placebo   
8/11/2017
J'ai été perturbé par le glissement du champ lexical, du jardinage pour les trois premiers blocs, aux relations humaines dans les deux derniers.
Je trouve que les deux vers forment des sortes d'en-tête. Je vois un lien dans certains (le purin pourrait être de l'or pur, si on le considère autrement), mais à nouveau il y a rupture. Du coup, je me demande si les deux vers n'ont pas été écrits en variations, et les autres strophes après.

Puis j'ai un doute : est-ce que cet or/limon serait un objet unique sous différentes métaphores ?

Et un autre doute : le titre indiquerait qu'on peut lire le texte en combinant les vers des différentes stophes ?

Bref, encore beaucoup de questions. À la base je voulais lire le forum d'explications, mais je me suis dit que je pouvais bien me poser les questions d'abord :)

Bonne continuation,
placebo

   hersen   
8/11/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Une très belle créativité dans ce poème !

J'ai aimé qu'au fil de ma lecture je sois brinqueballée d'un côté, puis d'un autre tout en retombant toujours sur mes pattes. parce que la poésie est bien là et transporte.
Il y a une originalité, des images inattendues;
Une très bonne lecture !

hersen

   Donaldo75   
11/11/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Robot,

Je commente un peu tardivement ce poème que j'ai trouvé très riche à la lecture, parce qu'il mélange des images, des références, des effets sonores, le tout dans un tableau surréaliste, abstrait, laissant non seulement la place à l'interprétation mais aussi quelques pistes sur le thème.

Je retiens surtout:
"c’est un purin
d’ortie

pour écolos travestis
ou naturophiles éclairés
leurs "mollogyclettes" dressées

pour col mao en Lagerfeld
pistons à eau oxygénée
sur des lunes mercurochromées"

Parce que c'est l'axe de lecture que j'ai envie de privilégier. Et c'est ce qui est bien dans ce poème, pouvoir choisir son angle d'interprétation, de réflexion.
Je n'avais pas l'intention d'écrire un long commentaire composé sur poème, alors je m'arrête là.

Merci pour le moment de poésie,

Donaldo


Oniris Copyright © 2007-2017