Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Robot : Imagine !
 Publié le 08/03/20  -  14 commentaires  -  1051 caractères  -  235 lectures    Autres textes du même auteur

Quand l’imaginaire s’envole !


Imagine !



Souvent je rêve de rêver !
Les images sont souvent drôles,
quand l’imaginaire s’envole
vers d’autres mondes achevés.


On les appellerait oiseaux
si les fleurs possédaient des ailes,
ainsi toutes les tourterelles
naîtraient sœurs des coquelicots.

Et dans les vagues des déserts,
à la fois océans et plages,
les chameaux iraient à la nage
comme les dauphins dans la mer.


Hamacs douillets tendus au ciel,
oasis ou petites îles,
cumulus calmes et tranquilles,
verseraient une pluie de miel.

Si les roches fondaient en eaux,
diamants coulant en rivières,
sertis dans un roulis de pierres
les rus paraîtraient aussi beaux.


Au cœur de ce nouveau décor
nous donnerions vie à nos rêves ;
allongés nus sur une grève
recouverte de coussins d’or.

Là nous pourrions suivre les jeux,
les leçons d’une autre nature
qui conduiraient notre aventure.
Éternellement amoureux !


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   papipoete   
21/2/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
contemporain
" imagines ! " et l'auteur se met à rêver : mettant des ailes aux fleurs, ou faisant nager les chameaux dans le désert...
ce pourrait être farfelu, mais non les transformations, font vraiment pousser des songes tout à propos " si les roches fondaient en eaux... "
NB il n'y eut pas que Ferdinand Cheval, pour avoir des rêves plein la tête, et l'auteur nous dresse un tableau idyllique, l'onirie personnalisée et que la vie serait belle sous votre décor !
la seconde strophe m'emporte particulièrement !
je vois des octosyllabes sans fautes !
papipoète

   Donaldo75   
27/2/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour,

J'ai bien aimé ce poème; il y a de l'idée des images même si c'est franchement perfectible en matière de rythme.

Ce quatrain semble résumer mon impression de lecture:
"On les appellerait oiseaux
si les fleurs possédaient des ailes,
ainsi toutes les tourterelles
naîtraient sœurs des coquelicots."

Bravo !

   Annick   
8/3/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Un univers où l'harmonie règne. Tout y est confondu : le monde animal et végétal, (oiseaux et fleurs) ; le monde minéral solide, (sable, roches) et le monde minéral liquide, (océan, eaux , rivières).

Et ce vers : "diamants coulant en rivières,", qui fait penser à l'expression "rivière de diamants".

Les métaphores sont naïves et délicieuses comme un dessin d'enfant.

C'est un paysage métaphorique fondé sur l'harmonie des éléments, en particulier, la terre et l'eau, et qui annonce l'union finale :

Là nous pourrions suivre les jeux,
les leçons d’une autre nature
qui conduiraient notre aventure.
Éternellement amoureux !

Quel plaisir de lire cette jolie poésie tout en délicatesse.

   Corto   
8/3/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Rêver de rêver: quelle belle idée.
Échapper au réel, aux définitions, aux contraintes, et se créer un nouveau monde.
Alice nous rapporterait quelques merveilles.
Tout cela pour une belle aventure "Éternellement amoureux !".

L'aventure est tentante...

PS: Tenez-vous vraiment à la formulation "toutes les tourterelles" en seconde strophe ?

Merci à l'auteur.

   Stephane   
8/3/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Robot,

J'ai bien aimé ce poème, mis à part la première et la dernière strophe, que je trouve un peu moins mélodieuses que les autres (mais ce n'est que mon ressenti).

Pour le reste, c'est parfait, on se laisse facilement glisser dans l'imaginaire avec de très beaux vers ("Et dans les vagues des déserts..." ; "... verseraient une pluie de miel" ; "Si les roches fondaient... sertis dans un roulis de pierres"). De bien belles images...

Un texte construit sur la dualité "solide/liquide" qui a su me convaincre.

Au plaisir,

Stéphane

   Lebarde   
8/3/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Bonjour Robot
Poème dans l’imaginaire totalement délirant et déjanté servi par des images enfantines qui déroutent un peu le lecteur.
Pourtant beaucoup de fraîcheur et de vivacité dans ces vers en octosyllabes bien rythmés qui mettent en scène des animaux oniriques dans des paysages de dessins animés.

Vous avez oublié les rimes classiques en début de texte et les majuscules en tête de vers pour les réserver au début des phrases.

C’est une option que je n’aurais pas retenue mais qui n’altère pas mon appréciation.
Merci pour la lecture.

Lebarde

   claiborne   
8/3/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
je suis très sensible à tous ce qui concerne l'eau, la mer, les lacs, les océans...j'en rêve souvent.
très belle inspiration dans ce poème, bravo

   Provencao   
8/3/2020
 a aimé ce texte 
Passionnément
" On les appellerait oiseaux
si les fleurs possédaient des ailes,
ainsi toutes les tourterelles
naîtraient sœurs des coquelicots."


Belle métaphore en votre poésie, juste à l'oreille.J'en ai aimé la langue presque naturelle, avec sa grammaire, son concept explicite, implicite, manifeste ou caché .

Belle poésie qui permet a l'imaginaire de se créer, de se placer et de s'instituer...dans ce magnifique langage naturel.

Au plaisir de vous lire.
Cordialement

   sympa   
8/3/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonsoir Robot,

Une poésie agréable et divertissante où l'auteur laisser aller son imaginaire dans des rêveries originales et quelque peu déjantées.
Des octosyllabes qui se lisent sans prise de tête et ça fait du bien , tout comme le rêve qui nous entraine vers des mondes imaginaires
Rêver, ça fait du bien et ça aide parfois.

Vous avez su m'apporter un souffle de bien être et le sourire toujours bienvenu .

   Luz   
8/3/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonsoir Robot,

Pas besoin de donner une définition à la poésie, il suffit de lire ce poème : rêver que l'on rêve, cela n'arrive pas souvent, mais il en ressort un univers merveilleux.
Merci pour le rêve.

Luz

   Hananke   
9/3/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour

Ce titre parodiant John Lennon est évocateur mais pourrions-nous
vivre dans un tel monde ?
Je pense qu'il ne faut pas chercher plus loin que l'auteur
qui s'est laissé emporter par ses rêves.
J'aime bien le quatrain des nuages avec leur pluie de miel.
Et le dernier quatrain, également.
Contrairement à la magnifique chanson testament d'un de mes auteurs préférés, ici, point de politique, juste des rêves mais finalement, lui aussi était un grand rêveur qui aurait eu 80 ans
cette année.

   emilia   
9/3/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Une invitation à l’imaginaire…, comme pour la « fourmi de dix-huit mètres de Desnos… et pourquoi pas ? Les fleurs se transforment en oiseaux et inversement, les déserts en océans…, le narrateur aspire à la douceur du « miel », la quiétude d’un « nouveau décor » pour abriter une romance rêvée avec l’aimée, au goût d’éternité… !
Merci à vous pour cette mignonne fantaisie et ce charmant prétexte soulignant le besoin d’aventure et d’évasion…

   Vincente   
10/3/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Voici une expression qui a compris combien la langue poétique pouvait être permissive. Il s'en donne donc à cœur joie pour redessiner l'espace qui l'interpelle, le "rêve" dans ses "drôles" d'incongruités, les "fleurs" aux pétales-ailes, les "chameaux" "delphinisés", cumulus cumulant pluie et miel, les galets de "diamant des rivières".
Les propositions sont aussi réjouissantes qu'insolites et pourtant elles argument une fin pleine de potentialités. Je l'ai vue "presque" réaliste, dans la mesure où notre œil, quand il voit, interprète l'image sur sa rétine et la justifie dans sa compréhension, pour enfin retravailler les corrélations signifiantes ; ici, ce retravail dont la légèreté de la plume a permis à l'écriture une souplesse insoupçonnée, produit un original résultat. Il prouve qu'il ne faut peut-être pas grand-chose pour voir les choses plus joliment, et montre un bien bel optimisme par cela.

   Robot   
13/3/2020


Oniris Copyright © 2007-2020