Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
Robot : Les oiseaux en habits neufs
 Publié le 29/01/15  -  17 commentaires  -  1698 caractères  -  231 lectures    Autres textes du même auteur

Comptine en forme de chanson pour les enfants. Je l'imagine chantée en une ronde.

Si un musicien souhaitait composer une version musicale pour ce texte je lui accorde toute latitude et même j'en serais enchanté.


Les oiseaux en habits neufs



Un fier canard en col vert
Vient diriger un concert
Alors que vêtu de rose
Le flamant a pris la pose

C’est la fête, c’est la fête,
la fête chez les oiseaux
Le bonheur, le bonheur
Au printemps dans les bouleaux


Descendu de son perchoir
Le corbeau sapé de noir
Suit de près sur une branche
La colombe en robe blanche

C’est la fête, c’est la fête,
la fête chez les oiseaux
Le bonheur, le bonheur
Dans les vignes et les coteaux


Le moineau dans son costard
Porte à chaque aile un brassard
Tour près de lui la fauvette
A revêtu sa voilette

C’est la fête, c’est la fête,
la fête chez les oiseaux
Le bonheur, le bonheur
Au bord des petits ruisseaux


La pie porte un plastron blanc
Sur un veston bleu charmant
Le geai joue les acrobates
Dans son costume écarlate

C’est la fête, c’est la fête,
la fête chez les oiseaux
Le bonheur, le bonheur
Dans le ciel tout est si beau


Une fleur dans les cheveux
L’aigrette baisse les yeux
En voyant la huppe verte
D’un pic tête découverte

C’est la fête, c’est la fête,
la fête chez les oiseaux
Le bonheur, le bonheur
À travers les boqueteaux


Où vont-ils tous ces oiseaux
Dans des vêtements si beaux
Ils apportent leurs louanges
Aux noces de deux mésanges.

C’est la fête, c’est la fête
Le hibou tire son chapeau
Et une aile sur le cœur
Il marie les tourtereaux

C’est la fête, c’est la fête
la fête chez les oiseaux


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Francis   
29/1/2015
 a aimé ce texte 
Bien
Voilà de jolies noces qui ne laisseront pas insensibles petits et grands ! riches en couleurs, les invités transmettent fraîcheur et gaieté. Ces amis de nos jardins annoncent le printemps que nous attendons avec impatience !

   Hananke   
29/1/2015
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Robot

Comme le dit l'incipit, c'est bien une comptine pour enfant
car la Nature même chez les oiseaux est plus dure et cruelle.

C'est une jolie suite de petits tableautins avec refrain mais sans
grande originalité : la pie en plastron blanc, le corbeau sapé de noir.
Il est vrai qu'une musique façon Léni mettrait du peps et de la joie
dans ce texte.

   Michel64   
29/1/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Une jolie ronde pour les enfants (on les imagine déguisés) mais beaucoup de paroles à apprendre pour eux.

J'ai fait une petite musique qui pourrait aller, mais je ne sais comment vous la faire parvenir.
J'ai créer un fichier musescore (logiciel gratuit de musique) puis je l'ai envoyer vers PdFToMusic autre logiciel permettant de créer une voix artificielle (genre robot justement, mais la vôtre est sûrement plus belle) de là j'ai créé un .wav et un .mid.
Comment vous faire parvenir l'un ou l'autre ? Par MP? par votre adresse mail réelle? Si vous savez dites le moi.

   papipoete   
29/1/2015
 a aimé ce texte 
Bien ↑
bonjour Robot; des vers de 7 pieds animent cette comptine, voilà une partition originale pour chanter à l'enfant ces phrases douces. Tête sur l'oreiller, il rêve les yeux ouverts, à tous ces oiseaux familiers que l'on guette derrière les carreaux, que l'on observe au bord du ruisseau, que l'on frôle sur la route, que l'on contemple sur une branche. Ils sont réunis car deux d'entre eux vont se marier, deux mésanges, bleues ou charbonnières, surprise!
Sur une musique berçante, voici de mignonnes saynètes à lire au petit que l'on endort encore, assis près de lui sur son lit;on baisse peu à peu le ton, puis il ferme bientôt les yeux...
Les rimes embrassent tendrement ces phrases, il ne reste plus au lecteur qu'à fredonner un air, qui vient tout seul...
2 petits bémols..."la pie porte" le son pe/pe
"le geai joue" le son je/je

   Anonyme   
29/1/2015
Salut Robot

Tu as bien retenu le conseil de Verlaine
"De la musique avant toute chose
Et pour cela préfère l'impair"
Même sans mélodie, tes heptasyllabes incitent à la ronde.

Pris séparément, tes quatrains sont autant ce comptines.
J'ai un grand faible pour cette forme enfantine à forte "valeur poétique ajoutée". En peu de mots on y trouve l'essentiel : le rythme, les sonorités, les images, la fantaisie.

Tu nous en offres une ribambelle (joyeusement d'actualité car pressés par l'instinct de reproduction, les oiseaux ont commencé à zoizoter de partout)

Merci Robot. Porte-toi bien.

   Anonyme   
29/1/2015
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Salut Robot... Gentille comptine aviaire qui s'adresse aux enfants, soit ! Dans ce cas la description de chaque "participant" doit être fidèle à la réalité car elle a aussi un but pédagogique... Or, ici le geai se trouve paré d'un costume écarlate, détail que les enfants pourraient prendre pour argent comptant alors qu'il n'en est rien dans la nature. Même en habits neufs, le geai tire plutôt sur le bleu, on est bien d'accord ?
Pour le reste il suffirait de trouver un accompagnement musical adapté pour en faire le tub du printemps prochain !

   PIZZICATO   
29/1/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Robot
un joli petit monde que ces oiseaux en tenue pour assister à des noces.
L'idée est originale et plaisante.
Quand on pense à cette connerie de la " souris trempée dans l'huile " (entre autres stupidités) que l'on rabâche aux enfants depuis des lustres ; le progrès n'est pas arrivé jusque là ....
Merci pour ce moment de fraîcheur.

   Damy   
29/1/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Un poème tout simple et très frais en cette période où les oiseaux hibernent (bien que je me régale chez moi, à l'aurore ou à la passée du vol et des chants des grues, ces demoiselles de grandes vertus).
J'espère que vous trouverez un chansonnier et que vous me dédicacerez l'enregistrement pour mes petits enfants (quand j'en aurai :-)...).

Merci beaucoup, Robot

   leni   
29/1/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Robot
C'est la fête de la balade en livrée jolie Chacun sur son"31" Ce texte aurait plu à Paul Fort C'est simplissime pour enfants et aussi pour les grands C'est du douanier Rousseau en poésie J'aime la sonorité du refrain qui se dandine Un régal! Moi qui suis un"bricoleur" d'alexandrins j'ose une remarque

Le bonheur le bonheur 6 pieds
C'est le bonheur le bonheur 7 pieds
C'est surement ma première et dernière remarque du genre un clin d'oeil

Merci Mon salut cordial Leni

   funambule   
30/1/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Simplement très joli et (presque) parfaitement en accord avec l'incipit. J'explique le "presque": Peut être (certes nous sommes à un mariage) un peu guindé dans le choix de certains mots. J'entends cependant que l'auteur s'inscrit dans une forme classique cherchant une intemporalité rare par les temps qui courent. J'aurais donc (à titre très personnel) apprécié un brin de fantaisie supplémentaire mais là n'était pas le propos et je m'incline. Je m'incline aussi devant le descriptif des fêtards volatiles qui coule entre les branches et le feuillage... jusqu'au trou du hibou qui fait merveille en maître de cérémonie. Une petite becquetée de millet et je tire ma révérence.

   pieralun   
30/1/2015
 a aimé ce texte 
Bien
Des oiseaux tout légers, tellement que l'on doit décrire leur habit leur apportant un brin de rigueur.
Un ciel bleu tout léger.
Des heptasyllabes tout légers.
Le but de l'auteur est atteint pour une comptine toute légère.
C'est frais et joli, un réel sentiment poétique.

   Robot   
17/3/2015
Remerciements et explications ici:
http://www.oniris.be/forum/a-propos-des-oiseaux-en-habits-neufs-merci-t20057s0.html#forumpost264249

Pour écouter le texte mis en musique par Yves ALBA lien ci-dessous:
http://ahp.li/9f30ccfb41296bee4091.mp3

   Anonyme   
30/1/2015
J'ai aimé ce poème, alerte et coloré comme le printemps.

Tout chante : C'est la fête, c'est la fête et tous les oiseaux sont là s'éveillant tour à tour, dans leur somptueuse parure pour accueillir
le sacre du printemps avec leurs chants mélodieux.

Un beau partage, qui console du pésent.

   Lulu   
30/1/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Que dire de plus sur cette jolie comptine, si ce n'est que j'ai imaginé des enfants dansant et chantant en faisant la ronde.
Le texte est chouette.
Personnellement, j'ai surtout apprécié le refrain et ses variantes. Le rythme est alerte ; on se surprend à chanter même sans musique.
Enfin, il est vrai qu'entendre des oiseaux en ce moment, alors que nous sommes peu à peu sous la neige relève d'une belle offrande. Vivement le printemps... Je penserai à cette comptine lorsque j'entendrai les premiers chants.

   Edgard   
3/2/2015
Ecrire pour les enfants c’est chouette. Ecrire sans bêtifier, c’est rechouette. Ecrire des choses pleine de gaieté c’est rerechouette. J’ai plein de mésanges, moineaux, merles, rouges-gorges, pies qui viennent bouffer mes graines et tout ce petit monde s’entend bien et chie partout. (belle leçon de cohabitation)
Un petit air de printemps sympa.
Bien cordialement
Edgard

   Anonyme   
27/2/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
C'est vraiment charmant, bien belle comptine rimant joliment, j'avais envie de douceur, cela tombe bien, éloigner pour un instant ce monde brutal, qui nous agresse sans cesse et de toute part. Alors en écoutant cette chanson, je me suis laissée porter par les mots, légers, apportant d'amusantes images, j'ai souri, merci à vous pour m'avoir offert ce moment. Je suis une "amoureuse" des oiseaux, que je nourris pendant l'hiver, pouvant les observer. Ainsi je pourrais les imaginer tel que vous me les avez si sympathiques présentés, de bien belle manière, un ravissement.

Que cela fait grand bien, au détour de mes écoutes, de tels moments, c'est cela la magie d'Oniris, des instants inattendus en toute simplicité, fait d'un petit bonheur de passage, mais au combien réconfortant.

Grand merci à l'auteur et au compositeur de cette création musicale.

   Anonyme   
15/10/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément
Tellement de gaité, j'ai adoré, le sourire aux lèvres du début à la fin il y a même eu un air qui trottait dans ma tête. J'aimé aussi la subtilité du dernier vers du refrain qui change comme une coupure de rythme préparant l'envol du dernier refrain. ça met le cœur en fête avec un gout de liberté sur le bout de la langue, l'effet oiseaux probablement.
La description des oiseaux est magique, bravo et merci pour l'invitation parce qu'en plus de tout, c'est beau un mariage, surtout chez les mésanges, je crois qu'elles s'épousent pour toute la vie, comme pas mal d'oiseaux... Ah, liberté quand tu nous tiens, on peut s'engager, enfin !


Oniris Copyright © 2007-2018