Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
Robot : Vocabulaire
 Publié le 20/01/17  -  21 commentaires  -  1474 caractères  -  251 lectures    Autres textes du même auteur

Chanson sans musique, hélas !


Vocabulaire



Dans mon immeuble où l’on est sage
La technicienne de surface
Autrefois femme de ménage
A conservé la même place.

Quand je croise l’instituteur,
En échangeant quelques paroles,
Je le sens plus à la hauteur
Comme professeur des écoles.

On change le vocabulaire
Tout ça pour quoi ? Tout ça pour plaire !

Le locataire à mon étage
N’est plus aveugle maintenant,
J’ai décelé dans son visage
Qu’il est seulement non-voyant.

Le voisin du second palier
Qu’on croyait sourd jusqu’à présent,
Aperçu hier dans l’escalier,
Répond comme un malentendant.

On change le vocabulaire
Tout ça pour quoi ? Tout ça pour plaire !

L’éboueur, j’allais l’oublier,
Peut sembler un peu plus seyant,
En portant le calendrier
Du bon agent de nettoiement.

Quant au titre de préposé
Je reconnais avec bonheur
Qu’après nous l’avoir proposé
La Poste nous rend le facteur.

On change le vocabulaire
Tout ça pour quoi ? Tout ça pour plaire !

Et la putain de la soupente
Qu’on se plaisait à conspuer,
De fille de joie qu’on fréquente
La voilà donc prostituée.

On change le vocabulaire
On se plaît à le conspuer
Tout ça pour quoi ? Tout ça pour plaire !
Le voilà donc prostitué.

On change le vocabulaire
Tout ça pour quoi ? Tout ça pour plaire !


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   papipoete   
30/12/2016
 a aimé ce texte 
Bien
chanson et slam
De l'appartement à l'école, de la rue à la boîte aux lettres, on a " modernisé " le vocabulaire pour évoquer la femme de ménage, l'instituteur, l'éboueur sourd, la putain aveugle .
Le " préposé à la distribution du courrier ", c'est quand-même plus classe que " facteur " ! surtout quand on veut l'interpeler << hep, monsieur le préposé ... >>
Tout ça pour plaire !
NB dommage en effet que la musique manque, cela ferait une joyeuse ritournelle !
papipoète

   Annick   
6/1/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Un sujet intéressant, bien exploité. On aurait pu comme cela continuer la liste des euphémismes, des mots à connotation plus douce ou moins péjorative : cachez ce sens que je ne saurais voir...
Merci pour cette chanson bien tournée et plaisante.

   Michel64   
8/1/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Quel dommage pour la musique en effet.
On l'entend presque en lisant ces lignes pleines d'humour.

On change le vocabulaire
Tout ça pour quoi ? Tout ça pour plaire !
Mais pour plaire à qui? Aux concernés? aveugles, éboueurs... c'est pas sûr du tout.

Voilà un sujet méritant bien une chanson que j'imagine gaie et enlevée pour marquer l'ironie.

Merci et au plaisir de vous relire.

   plumette   
20/1/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Robot
De bon matin
Dans le train
Je découvre votre chanson
la déguste comme un bonbon.

Un sujet original et une forme légère pour évoquer le "politiquement correct" qui vient affadir notre vocabulaire.

Je trouve que prostituée remplace plutôt putain que fille de joie et dans la chronologie, il me semble que ce mot est beaucoup plus ancien que les autres? Mais je me trompe peut-être.

Nb: Je relis votre chanson, et me rends compte que je n'ai pas été assez attentive à votre 7 eme strophe!

A vous relire,

Plumette

   Hananke   
20/1/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour.

Bon texte pour exprimer les changements d'appellation qui sévissent
depuis une vingtaine d'années.
Les exemples sont nombreux mais il en manque, notamment
dans le monde du travail : ressources humaines, licenciements, etc ...
dans le monde médical : oncologue pour cancérologue, etc ...

Toutes les conditions sont réunies pour enrober la chose comme
un moyen d' habiller la vérité, affreuse toute nue.

Bon texte mais qui aurait du être plus virulent en insistant
sur le coté masque des pratiques.

   leni   
20/1/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
bonjour ROBOT
Idée originale Et le poète de l'immeuble on l'appelle comment?Rimbaud Verlaine Apollinaire?
Robot c'est pas courant si on ne trouve rien de mieux On le garde
en attendant Drone qui voit qui voit tout Cela me plairait assez
Drone des Oniriens Un nom magistral SAlut cordial
LENI

   Francis   
20/1/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Oui, on aurait envie de fredonner ces vers ! Revaloriser par le vocabulaire ça coûte pas cher ! Pour le technicien de surface, le même balai, la même fiche de paie mais un titre de noblesse qui le flatte comme si il avait brillamment obtenu un diplôme supérieur. On ne dit plus prof de sports mais professeur d'éducation physique et sportive. On ne dit plus prof de dessin mais professeur d'arts plastiques... Un seul mot peut changer une vie ! Dire à un sourd qu'il est malentendant devrait lui permettre de surmonter son handicap... Voilà des artifices qui font sourire . Voilà des réformes essentielles pour changer la société. Merci pour cet humour dont on a tellement besoin en ce moment.

   Brume   
20/1/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Robot

Limite les nommer par leur ancienne appellation peut être mal pris, du style c'est impoli ou démodé.
En revanche je préfère l'appellation prostituée même si je sais que cela ne change rien à leur situation.

Voilà un sujet traité avec simplicité, une belle note d'humour sur un thème bien réaliste.
Lecture sans accroche.

   Anonyme   
20/1/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Salut Robot ! Ah ce vocabulaire, on pourrait en écrire tant et plus...
Ce texte mériterait d'être chanté car il est bien écrit et bien rythmé et les vers courts sont parfaitement adaptés au sujet traité...

Tout ça pour plaire ? Oui dans certains cas tandis que parfois ce vocabulaire permet aussi de mieux qualifier certains états.
Ainsi aveugle est devenu non-voyant mais on trouve aussi le mot malvoyant...

Tant qu'on ne tombe pas dans le ridicule en appelant un ballon "référentiel bondissant" ou une piscine un "milieu aquatique profond standardisé" ces modifs ne me dérangent pas d'autant que je préfère prostituée à putain ou fille de joie.
Ca n'enlève rien à la pertinence de cette chansonnette que j'aurais tout de même aimé écouter !

   PIZZICATO   
20/1/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
" Tout ça pour plaire " oui ... mais n'y at-il pas un soupçon d'hypocrisie. Est-ce que femme de ménage est plus avilissant que technicienne de surface ? Est-ce que hôtesse de caisse est plus noble que caissière ? Ah, bien sûr, " professeur des écoles " est nettement plus enorgueillant que instituteur. Au fait le niveau est-il le même ?...

D'un autre côté les fautes de langage foisonnent.
<< Courteline n'est pas mort >>.

Très bonne idée, Robot, ce texte.

   Pouet   
20/1/2017
 a aimé ce texte 
Bien
Slt Robot,

Voici ma foi un petit texte fort sympathique.

Bon, le thème ne laisse pas beaucoup de place à la surprise, bien sûr on sait qu'un nouveau terme va arriver.

Je suis assez d'accord sur le fond. Je préfère toutefois "prostituée" à "putain", sûrement mon petit côté luthérien... :)

Au plaisir.

   Cox   
20/1/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Le sujet me plait bien et je suis réjoui par le fond :)
Dommage toutefois que le texte n'aile pas beaucoup plus loin que son idée de base. Enfin, c'est très adapté à la structure d'une chansonnette cette liste. Mais un peu plus de causticité et d'ironie m'aurait encore plu plu ! :)

   funambule   
20/1/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Je trouve l'idée, non pas originale, mais plutôt bonne; à mon sens cependant un peu vaine, imaginant que des siècles d'histoire sémantique ont contemplé le même débat (ou constat). Hors cela, c'est traité à la fois habilement et clairement comme il se doit en chanson. Il me manque sans doute un peu d'humour qui donnerait une certaine distance contemplative, voire amusée au traitement du sujet. Une interprétation un peu enjouée pourrait cependant suffire. A suivre donc...

   Jano   
20/1/2017
 a aimé ce texte 
Bien
Attention Robot avec ce genre de poésie, tu vas te faire taxer de rétrograde ! (sourire)
Le vocabulaire change, et même si parfois ça frise le ridicule, c'est l'évolution normale d'une société. Peut-être qu'autrefois on disait les choses trop brutalement, sans se soucier des susceptibilités.
En tout cas le thème est plutôt original, avec un petit air de guitare à la Brassens ça pourrait être très sympa. Le refrain, surtout, me semble bien rythmé. Je ne savais pas que tu t'essayais à la chansonnette.

   MissNeko   
20/1/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Voilà un thème bien original ! Il fallait penser à mettre en vers tous ces changements de vocabulaire qui ne sont que de doux euphémismes pour atténuer une réalité un peu difficile ( sourd/ malentendant) ou de belles périphrases pour redorer un blason un peu terni ( instituteur / prof des écoles ). Ca me fait penser aux "précieuses ridicules" de Molière avec "le conseiller des graces " pour le miroir ou "les commodités de la conversation" pour le fauteuil.
Il faudrait le mettre en musique. Ca ferait une chanson très sympathique

A bientôt pour une prochaine lecture

   Anonyme   
20/1/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonsoir Robot,

Ce texte - cette chanson - est une belle réussite, vraiment. Vous m'avez surpris avec ce rythme, disons, endiablé (je le vois ainsi), ces rimes musicales, ces jeux de mots savamment distillés et cet humour que je ne vous connaissais pas.

Une oeuvre originale et pleine de fraîcheur. Un bon moment de lecture, bravo !

Wall-E

   silvieta   
21/1/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Cela me rappelle un dialogue authentique.
Le parent : " ma fille est mainaintindin "
Le prof: " comment ? vous dites ? "
Le parent : "ma fille est malentendante."

Ce poème, satire du politiquement correct, est un régal de lecture avec ses riches rimes croisées et son refrain explicite.

J'apprends grâce à cette lecture que le facteur avait perdu son titre mais seulement pour mieux le récupérer. Seules perdantes dans l'affaire les "prostituées". "Filles de joie" c'était plus joli.

   Vincendix   
21/1/2017
Bonjour Robot,
Le sujet de ce texte ne me laisse pas indifférent et je suis d’accord sur pratiquement tous les points.
Les anciens disaient : il faut appeler un chien, un chien, ce n’est plus le cas, il faudrait dire un « canidé domestique ».
Je trouve certaines appellations ridicules et beaucoup de personnes concernées sont d’accord avec moi.
Fidèle à mes principes, je m’abstiens de noter quand un texte classé en chansons n’est pas accompagné par sa musique.

   Robot   
21/1/2017

   Marite   
21/1/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Me voici rassurée par les propos de cette chanson qui souligne, très justement, la préciosité frisant le ridicule dans ces nouvelles dénominations de métiers.
Le refrain nous donne l'explication "tout ça pour plaire" mais je demande : plaire à qui ? La réponse peut-être dans un autre texte aussi plaisant ?

   brunototi   
26/1/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour...j'ai beaucoup aimé les mots employés....Je trouve que le texte se lit très bien, et pourrait donc aussi bien se chanter ...Le rythme est là, les rimes croisées fonctionnent ici parfaitement. Pour finir dans le changement de vocabulaire, l'auteur aurait pu aussi utiliser " péripatéticienne", mais dur à placer dans un texte......Merci pour cette lecture...Bruno


Oniris Copyright © 2007-2018