Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
roxyleen : Incendie
 Publié le 29/03/07  -  4 commentaires  -  911 caractères  -  91 lectures    Autres textes du même auteur

Petite crise incendiaire.


Incendie



Il n'y a pas de fumée sans feu,
Et pour cela tu joues bien l'jeu,
J'ai bien peur de m'être déjà brulée,
Dans le feu de mes pensées.

De toute façon si l'on ne se brûle pas,
On est noirci par la fumée à c'jeu-là,
Dans tes yeux j'ai lu cette étincelle,
Et en moi la chaleur qui se réveille,

Les bûches tu as su les faire flamber,
Et j'ai entendu mon cœur crépiter,
Tu es celui qui attise mon corps,
Par des flammes dévastatrices en or.

Fais gaffe il ne reste que plus que quelques braises,
Et pourtant un rien de toi me ferait d'venir fournaise
J'ai une grande envie que tu m'enflammes,
Sauras-tu prendre en main une femme ?

Ô toi grand feu dévastateur,
Va jusqu'au bout de tes ardeurs,
Jouer avec le feu est un véritable supplice,
Mais je suis prête à oser pour un si beau feu d'artifice...


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
31/3/2007
 a aimé ce texte 
Bien ↑
On devine bien les récurrences dans le choix de mots : feu de tout bois..... et la température ...

   roxyleen   
6/6/2007
j'savais pas que les anonymes pouvaient mettre un commentaire?
pour l'explication de texte: tout a fait raison, la température....

   Athanor   
21/6/2007
 a aimé ce texte 
Bien ↑
On sent dans ce texte, de la retenue.
Avec une montée en température et pour finir, un feu...
Mais je ne comprends pas le titre "incendie". À moins que celui-ci ne couve...
Néanmoins, j'ai apprécié ce texte invitant à un érotisme étouffé.

   Anonyme   
3/3/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Il est là cet incendie, à n'en pas douter, ravageur avec délices, j'ai aimé la montée progressive de cette envie, par instant retenu pour mieux se laisser aller à ce feu, son intensité.

Tout est posé de main de maître, superbement orchestré, j'en ai suivi la montée en puissance, comme une musique qui vous donne des frissons.

Texte qui se lit et se relit, bonne impression du fond comme de la forme, cependant quelques petits défauts, les "on" ne sont pas agréable à l'oreille, de même les "que, qui, qu", qui fleurissent en trop grand nombre, mais je m'aperçois que nous avons à prêt tous et toutes à avoir cette mauvaise tendance.


Oniris Copyright © 2007-2020