Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie en prose
scorpionne : Mykonos
 Publié le 27/03/08  -  2 commentaires  -  1506 caractères  -  40 lectures    Autres textes du même auteur

Île super touristique des Cyclades, il suffit de s'éloigner du centre pour se régaler... Voici mes impressions de voyageuse (sac à dos bien sûr), partons ensemble...


Mykonos



Quand l'agitation du port devient insupportable, quand le concentré de vies qu'il charrie lacère la volonté et que l'odeur des souvlakis écœure, un plongeon dans le dédale de Mykonos restaure le cœur.
Un simple écart suffit à larguer l'étouffant va-et-vient... l'aventure se faufile par une porte en fleurs !

Même si elles semblent être toutes jumelles avec leurs traits de marelle, les ruelles détaillent chacune leur propre intimité.
Errer au hasard du labyrinthe qu'elles tissent au-dessus du brouhaha portuaire est un apaisement salvateur, un indicible régal.

L'œil, sans cesse sollicité, se grise de charmants déclics.
Il se frotte tendrement à une cour qui lui déclare son bleu, dévale les escaliers arborant leur balustrade en couleurs, ou taquine, entre ombres et lumière, une voûte rafraîchissante.

Dans le silence des venelles, l'explorateur prolonge insatiablement son exil qu'un salut amical ou une invitation sous la tonnelle brise de temps en temps.

À la première virgule mise au ciel délavé, il s'arrache aux blanches rondeurs sensuelles et gravit le sentier des moulins pour capturer le déclin du soleil dans toutes ses saveurs.

Les couleurs flamboyantes de sa palette brassées avec art transportent jusqu'à l'achèvement final.

En bas, le ton monte.

Les lumières s'éparpillent.

Les bribes de musique qui s'élèvent par-delà l'immensité replient soudain l'âme dans l'antre de la nostalgie.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   nico84   
28/3/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Je ne connais pas mykonos je l'avoue, est ce familier pour toi ?

En tout cas entre les lignes, je ressens la passion, l'attachement voire l'amour d'un lieu, lieu de repos, de plaisir et de nostalgie (peut être).

La sincérité et les descriptions sont les points fort de ce poèmes bien que mon ignorance m'empéchant de le déguster pleinement.

   David   
31/8/2008
 a aimé ce texte 
Bien
une trés jolie carte postale de mot, qui donne plus que ce que n'aurait pu offrir une photo, j'aime bien.


Oniris Copyright © 2007-2020