Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Sybelhe : Cimes et songes
 Publié le 13/02/12  -  8 commentaires  -  922 caractères  -  166 lectures    Autres textes du même auteur

Un rêve au parfum d'herbes sèches.


Cimes et songes



Pour débusquer la fille des bois, tes pas se sont perdus
Dans le craquement des feuilles mortes.
La belle se cache au cru de la forêt, où peu s’aventurent.
La voilà corps simple entre les fougères, elle attend.

Dessous la peau blanche et transparente tu vois le sang sombre.
Au hasard d'un accroc, d’une ronce il perle sauvage et noir.
Ta main ose et froisse les longs cheveux roux au parfum d'herbes sèches,
Vert de mille feuilles son sourire s’ouvre sur un long murmure de pluie.
Les mots ne sont mots mais vers et rimes si légers qu’ils s’envolent au vent tiède.

Ses bras s’ouvrent et t’emportent au pays des cimes et des songes,
Nul baiser jamais n’a eu pareille saveur de miel et d’écorce.
Dans l’étreinte passionnée ton corps de chair s’amenuise et disparaît,
Ton âme rejoint la communauté errante des amants défaits de la fille des bois.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Charivari   
13/1/2012
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'ai bien aimé ce poème à l'atmosphère particulière, un peu étrange, un peu morbide, à l'image de ce sang qui affleure sous la peau nacrée. Il y a une vraie fougue, quelque chose de sauvage et de passionné dans ces vers "à la saveur de miel et d'écorce".

De belles tournures, comme le "cru de la forêt"... Par contre j'ai moins aimé "les mots ne sont mots" (pourquoi élider la seconde négation?), "le corps de chair" (pléonasme à mon avis), l'âme et les amants sur le même vers (+ un problème de sonorité sur "communauté errante -> deux "é" suivis qui ne pas forcément très jolis)... Dommage, ces deux derniers éléments se trouvent à la toute fin, et du coup, la conclusion n'est pas à la hauteur du reste.

   jamesbebeart   
23/1/2012
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Très joli texte, à la forme impeccable qui devient une légende où la forêt constitue un personnage fantastique : l'inconscient révélé en quelque sorte. Je relève entre autres : "...tu vois le sang sombre Au hasard d'un accroc, d'une ronce il perle sauvage et noir".

   Arielle   
24/1/2012
 a aimé ce texte 
Pas ↑
Un joli conte très visuel mais je n'en comprends pas la mise en page. Pourquoi ne pas avoir tenté la prose poétique plutôt que ces longs vers qu'on ne peut scander sans en perdre le souffle ?

Quelques clichés gâchent un peu ma lecture. Ces cheveux au parfum d'herbes sèches, le vent tiède, le pays des songes, le baiser à la saveur de miel et l'étreinte passionnée, j'ai l'impression de les avoir rencontrés tant de fois déjà !
en revanche j'aime beaucoup :
"La belle se cache au cru de la forêt"
"Vert de mille feuilles son sourire ..."

   placebo   
30/1/2012
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonsoir,

Peu d'émotion par ma part à la lecture de ce texte assez classique dans ses images et modéré dans son rythme.

"où peu s'aventure" pas sûr, mais j'aurais conjugué au pluriel
"dessous la peau" sous la peau ?
"sang sombre" pas trop aimé

Quelques inversions me laissent perplexe, dont "nul baiser jamais"

Sur les images, le baiser au gout de miel me parait ultra conventionnel, mais à la relecture certaines me plaisent plus, l'idée de ces amants errants est assez bonne d'ailleurs.

Bonne continuation,
placebo

   melancolique   
13/2/2012
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Bonjour Sybelhe,

J'ai un ressenti assez mitigé envers ce texte, il a un certain charme et certaines belles images comme:
"Au hasard d'un accroc, d’une ronce il perle sauvage et noir"

Mais il par contre des images assez clichées comme:
"baiser jamais n’a eu pareille saveur de miel et d’écorce"

Et la mise en page en vers ne semble pas toujours adéquate avec ces vers très long, peut-être qu'il serait mieux de le mettre en prose, mais ce n'est qu'un avis.

Au plaisir de vous relire.

   Anonyme   
13/2/2012
 a aimé ce texte 
Bien
il y a comme un souffle de Mélusine.....qui invite à la promenade au fond des bois....j'aime moins l'idée du parfun d'herbe sèche ni la saveur de miel...."ton corps de chair" brise l'image diaphane ....mais l'ensemble est très beau.....

   Sybelhe   
13/2/2012
Commentaire modéré

   funambule   
15/2/2012
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
J'aime la fin... est-ce suffisant? Le texte se dilue un peu dans mon imaginaire avant de me récupérer en toute extrémité. Le sens profond m'échappe totalement et je n'accroche pas à certaines tournures qui semblent vouloir simplement "étirer" le texte.

   andadia   
7/3/2012
 a aimé ce texte 
Bien
Je ne suis vraiment pas une pointure en matière de poésie, je ne donnerai donc que mon ressenti.
Un poème un peu troublant où de belles images me sont venues.
Une ambiance assez contradictoire entre la féérie éclairée et un côté sombre que j'ai un peu de mal à définir.
Le tout début de lecture m'a été un peu difficile et j'ai dû m'y reprendre à deux fois, mais j'ai aimé.


Oniris Copyright © 2007-2019