Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
TITEFEE : Coule l'heure [concours]
 Publié le 08/10/07  -  6 commentaires  -  1211 caractères  -  78 lectures    Autres textes du même auteur

Odeurs, couleurs, saveurs...voyage !


Coule l'heure [concours]



Cette poésie est une participation au concours n°2 : Les couleurs (informations sur ce concours).


L’eau, vaporisée par la chute de la cascade,
Sublime l’arc en ciel, en spectre des couleurs.
Dans le glauque bassin s’exhalent des odeurs
Que le soir polarise, en senteurs de muscade.

La Forêt garrottée par les palétuviers,
Se bigarre de tous les verts, depuis la mousse
Aux lichens bruns, pendant aux branches rousses,
Et m’offre un festival de rouges orchidées.

Un pluvier, aux plumes dorées et pattes roses,
En bel habit nuptial, arbore un jabot noir,
Tandis que sa queue et son dos, l’orange osent

Statufiée, devant tant de beautés fragiles,
Le visage assombri par l’améthyste soir,
Je deviens déesse immortelle et subtile.



Si vous voulez l'écouter voici le lien :

http://www.archive-host2.com/membres/up/1086141494/coulelheure_128.mp3


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   bernalot   
8/10/2007
 a aimé ce texte 
Bien
Quel beau tableau riche de nuances colorées.
Ton premier vers a 13 pieds.

   TITEFEE   
8/10/2007
alors disons

la chute vaporisée par la cascade ... cela fait-il 12 pieds ?? je ne suis pas très forte en alexendrins, je fais de la poèsie que depuis quatre ans, et surtout en vers libres...

merci à toi

   Bidis   
22/10/2007
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Il me semble que ce sont plusieurs vers qui boîtent.
Et c'est tant mieux pour la concurrente que je me suis risquée à être.
Car autrement comment lutter contre de si jolis mots ?
Même si quelquefois les images ne me parlent pas vraiment.

Je rectifie : pour moi qui ne suis pas trop subtile, ce poème demande à être relu plusieurs fois. Mais, je dois dire, avec un plaisir renouvelé.

   Ninjavert   
9/10/2007
J'ai bien aimé ce texte en le corrigeant... Je suis pas très poésie, mais les images m'ont parlé d'elles-mêmes.

Simples, claires, évocatrices.

J'attends de découvrir les autres textes pour me faire une idée plus précise :)

   nico84   
16/10/2007
J'avoue ne pas avoir compris le sens de deux ou trois mots mais mon âme a du comprendre car elle a aimé :)

bravo

   Lariviere   
25/10/2007
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
"Se bigarre de tous les verts, depuis la mousse"
Provoque une rupture dans le deuxième quatrain, qui choque mais qui n'est pas inutile à mon gout... (Tordu)... Car le rythme en est relancée comme un saphir qui rippe sur un disque rayé...
Sinon, je trouve que tes trois poèmes pour le concours sont vraiment magnifiques. Celui là est un vrai bijou malgré ces imperfections (une perle a toujours des impuretés...)...
Je le trouve singulier aussi grâce a celles-ci. Il me semble qu'un rythme original en est ressorti. J'aime beaucoup l'allitération de "...l'orange osent..." qui est très osée, justement...

En résumé :

Très joli poème. Grande qualité d'évoquation et de style. Superbe palette de couleurs...
Félicitations !!!


Oniris Copyright © 2007-2019