Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
TITEFEE : Hymne à l'amour
 Publié le 20/07/08  -  3 commentaires  -  925 caractères  -  60 lectures    Autres textes du même auteur

L'amour, dans cet espace temps où l'on peut s'aimer "vivants".


Hymne à l'amour



Il a des yeux d'une laque verte, tellement tendre
quand je me mire dans ses prunelles éclairées,
que son regard, où je me sens divinement adorée,
alors m'enferme, là où le silence est bon à entendre

tous les jours semblent immortels comme la mer
en nous laissant jouir, jusqu'à la pointe de l'onde,
de cette vie nouvelle, nous gratifiant de ce monde,
où, goulûment, nous goûtons au plaisir de la chair,

Parfois je ressens un grand vide qui en moi soulève
des peurs incroyables d'un présent qui nous fuit,
car nous ne pouvons retenir ni les jours, ni les nuits,
dans la fuite du temps, d'une existence trop brève,

le soir, enroulés ainsi que sont les branches du lierre,
Nous murmurons, renouvelés, tous les mots d'amour,
et nos caresses rendent la chair de nos corps si fière,
qu'elle oublie toutes ces années et devient du velours.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Melenea   
20/7/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Une très belle lecture fluide et agréable qui nous ramène à nos propres serments, nos propres peurs et nos propres amours... J'aime particulièrement la 3ème strophe...

Mél

   strega   
20/7/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Ben oui, ça marche pour moi ! C'est pourtant un peu le B.A.ba mais c'est très bien fait. Sans prétention, sans "trop" qui aurait pu mettre la narratrice (?) en position de supériorité par rapport au lecteur.

J'ai regretté le huitième vers, le "goulûment", qui pour moi est "trop" justement.

Toujours la note d'espoir finale par contre...

   FABIO   
10/8/2008
Encore si bien écrit
Simple compréhensif je suis vraiment fan de vos poèmes


Oniris Copyright © 2007-2020