Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
TITEFEE : Il a enfin abordé à son Île
 Publié le 14/09/08  -  1 commentaire  -  1671 caractères  -  13 lectures    Autres textes du même auteur

Le jeu de l'amour à qui perd gagne.


Il a enfin abordé à son Île



Il a enfin, après bien des mois solitaires, abordé à une île,
Secrète mais dominée par tous les vents filants des Alysée
Et ses yeux enfin la contemplent, derrière la frange des cils
Les protégeant d’un soleil blanc, qui sur l’eau, s’est écartelé.

La vue de cette peau ambrée l’éblouit, tel l’astre scintillant
Qui sur la mer l’accueille en milliers de frétillants diamants.
Il n’ose toujours pas vers l’apparition accomplir ces gestes
Qu’il a pourtant espéré offrir, pour les jours qui leur restent.

Il a peur de dessiner, de ses mains même, l’ombre du corps.
Car timides ils sont, comme s’ils ne pouvaient oser encore
Refaire vraiment tout ce qu’ils se sont passionnément écrit
Pendant ces jours et ces nuits où lentement ils se sont épris

Il a passé cependant avec elle un mortel et angoissant été
À lui écrire, lui parler, alors qu’elle entrait dans son silence.
Puis il l’a à nouveau retrouvée, et reperdue, et ses pensées
Ont tourné autour d’un vain espoir et la béance de l’absence

Alors vaincu, il a parfois démissionné, ignorant son sourire.
Rageur, il a rangé leurs lettres aux oubliettes des souvenirs,
A renoncé à connaître la douceur et le grain satiné de sa peau
Car de sa tendresse et du dernier amour elle refusait le cadeau.

Puis l’automne venu, il s’est nouveau perdu au sel de ses fièvres
Il n’a su résister et s’en est voulu de croire à l'appel de ces lèvres
En lui livrant ces sentiments intimes, candidement tout ébloui,
Car du chagrin intense d’aimer il sait aujourd'hui quel en est le prix.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   xuanvincent   
16/9/2008
Ce poème, bien que bien écrit, avec de jolies images, m'a été un peu difficile à lire. Du fait sans doute en partie de la longueur des vers.


Oniris Copyright © 2007-2020