Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
TITEFEE : Intermezzo
 Publié le 20/11/08  -  4 commentaires  -  909 caractères  -  22 lectures    Autres textes du même auteur

Rien qu'une parenthèse entre un jour et une nuit.


Intermezzo



Las de l’aimer, mais mû encore
Par son odeur de chaude nuit,
Tu sens son corps qui à l’aurore
Exhale nu, l’amour enfui.

Ce que la mer, au doux rivage,
D’onde saline en pâmoisons
Donne à sa peau, comme un nuage,
Est son parfum entre les monts.

L’amour inspire et te fait croire
Que tu connais tout de son cœur,
Car vous vivez, sans nulle gloire
L’intimité du mot bonheur.

Cette bulle, qu’on loue ou blâme,
Où insolents vous vous trouvez,
En séparant le cœur de l’âme,
Vous êtes seuls à l'éprouver.

Tu as passé de longues heures,
À te noyer dans ses beaux yeux,
Guettant ému, qu’enfin affleurent
D’obscurs désirs mystérieux.

L’amour alors sans maquillage
Renaît si fort au creux du jour,
Que dans le lit de l’effeuillage
Vous faites fi du monde autour.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   David   
22/11/2008
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour TITEFEE,

J'ai peut être mal compris "Las de l’aimer" ou même le titre "intermezzo" mais je pensais lire un poème, dès les premiers mots, sur le désamour, le tribut à payer au sens et à des habitudes. Mais ce n'est pas ça, pourquoi la première strophe à ce côté sombre ?

La troisième strophe aussi fait planer une ombre qui me reste inexpliquée.

Il y a aussi "En séparant le cœur de l’âme" que je ne saisis pas bien.

Peut être le récit d'une nuit d'amour où l'un et l'autre n'ont pas les mêmes attentes pour la suite malgré la complicité du moment ?

   Faige   
23/11/2008
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Je ne comprends pas très bien le titre non plus ...
J'aime beaucoup les images de paysage du début, et celle de "l'effeuillage" à la fin. "Obscurs désirs mystérieux" : cela ne dit-il pas deux fois la même chose ? Enfin, il y a des images trop connues pour que je les aime encore, comme celle de se noyer dans les yeux de l'aimé(e), ou les idées de la troisième strophe. Bon, cela fait beaucoup de critiques, mais, malgré les apparences, j'aime bien ce texte ! Le rythme est beau (notamment celui de la première strophe) et le lecteur (moi en l'occurrence) ne peut rester insensible.

   Doumia   
23/11/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bravo pour la forme et ta recherche d'octosyllabes
Un poème pour moi, c'est une harmonie entre fond et forme, avec une part d'émotion.
J'ai bien aimer te lire et je salut ton effort.
Merci Titefee et bravo pour ta quête du bien et du beau.

   FIACRE   
4/1/2009
Les instants courts que le désir étire, ou des instants courent que le désir attire.


Oniris Copyright © 2007-2020