Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
TITEFEE : La foire aux célibataires de la Saint Valentin [concours]
 Publié le 14/02/08  -  14 commentaires  -  1599 caractères  -  94 lectures    Autres textes du même auteur

Et, comme toutes les histoires d'amour, la suite ne regarde que les amoureux.


La foire aux célibataires de la Saint Valentin [concours]



Cette poésie est une participation au concours n°4 : Saint-Valentin (informations sur ce concours).




La fête de la saint Valentin

Souviens-toi, Rosette, de ce fameux jour de pluie
Où le matin nous ne nous connaissions pas encore,
Notre esprit était pourtant de beaux rêves emplis,
Mais, identiques étaient nos destins incolores.

Un jour de février, sur le journal le protestataire,
Nous lûmes, intéressés, le même entrefilet
Qui signalait qu’une fête des célibataires
Aurait lieu, dans ce petit village du Loiret.

C’est là que je t’aperçus pour la première fois
Évitant en sautillant la boue du champ de foire
Tu essuyais tes escarpins de la pulpe des doigts
Et serrais contre ta gorge ton châle de soie noire

Tu étais habillée d’une robe à fleurs, rose pâle
Et tes yeux avaient cette étonnante teinte lavande
Moi je t’avais déjà remarquée au fond de la salle
Entreprise par deux hommes chassant en bande

Eux aussi t’avaient bien sûr repérée et tu ne sus
Comment te libérer de leur entreprenante présence
Ils te jaugeaient et te parlaient avec concupiscence
Et ton regard de détresse d’un seul coup me plut

Je posais ma veste sur tes épaules tremblantes
Puis pris ta main pour te soustraire à leur assaut
Et rassurée par ma voix aux inflexions apaisantes
Tu me suivis et à l’aube nous vîmes blanchir le coteau


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
14/2/2008
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
C'est davanatge un récit d'une soirée. Une rencontre, merveilleuse soit-elle ! Ghislain

   David   
14/2/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,

la musique des alexandrins, 3; la forme correcte, 3; la touchante simplicité du récit est bien passée, 4; ça m'a plu, 3.

   daphlanote   
14/2/2008
Joli ^^. Calme, doux. Empreint d'unjoli esprit d'aventure (une princesse en détrese et un chevaliers dans son/sa manteau/armure. Fallait oser ! :p.).

Chapeau pour tout ça ^^. Même si j'avoue que de ceux que j'ai lu de toi, ce n'est peut-être pas le meilleur...

Note :
"Notre esprit était pourtant de beaux rêves emplis,
Mais, identiques étaient nos destins incolores."
Disons qu'à mes oreilles, ce passage accroche peut-être trop ^^'.

   daphlanote   
14/2/2008
doublet... -_-' Si un modo bien intentionné pouvait réparer mon erreur...

   Anonyme   
14/2/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Partage émouvant des souvenirs de vieux amoureux encore très épris. Je sens l’émotion et la nostalgie d’un passé de jeunesse. Beaucoup de tendresse se dégage de ces mots.

Moi ce poème me plait beaucoup !

   clementine   
14/2/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Comme toujours, c'est empreint d'authenticité, à tort ou à raison, on a l'impression que ce que tu nous contes s'est réellement passé et que tu l'as vécu ou en as eu connaissance.
Une jolie histoire, simple et touchante, avec une jolie sonorité.

   calouet   
14/2/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↓
C'est très tendre, très fin aussi de parler de l'avant, du premier émoi, plutôt que de tout le reste, vu le contexte et le thème du concours!

En revanche je reste sur ma faim concernant la forme : soit tu fais des alexandrins, soit tu fais des vers libres. là j'ai eu l'impression d'être un peu balladé, entre des "douze pieds" classiques et des vers bien plus longs...

   Anonyme   
14/2/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Une belle histoire, émouvante et visuelle.
Un instantané préparant l'avenir?
Tes poèmes sont toujours empreints d'une douce sincérité,
les oeillères sont absentes et on entre facilement dans tes textes,
celui-ci ne fait pas exception...

Et puis, le fils du Rien me souffle que ce "Souviens-toi Rosette",
lui rappelle nos apéro-sauciflards, alors...

   Bidis   
14/2/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Un peu maladroits, pas tellement planants, ces couplets m'ont distraite, très agréablement j'en conviens, mais je n'ai pas été émerveillée...

   philippe   
15/2/2008
Les commentaires et les notes mis pour ce poème n'empêche pas le vote dont les règles se trouvent ici:
http://www.oniris.be/modules/newbb/viewtopic.php?post_id=18377#forumpost18377

   nico84   
15/2/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
TITEFEE, tu le sais, tu es une de mes auteurs préférées car j'adore cette faculté d'écrire si naturellement et harmonieusement. J'aime ces vers, j'aime cette histoire pure et simple, belle. Bravo pour cette création.

   Cassanda   
16/2/2008
 a aimé ce texte 
Bien
C'est une jolie histoire que tu nous racontes mais j'avoue que d'autresde tes textes m'ont beaucoup plus emballés que celui-ci !

En tout cas merci pour ce moment agréable :)

   Couette   
17/2/2008
Récit détaillé de la rencontre mais ce n'est pas vraiment une déclaration d'amour (à mon avis)

   Anonyme   
22/2/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Magnifique prose poétique. L'esprit de cupidon frappant en sournois les amoureux dans la rue...


Oniris Copyright © 2007-2019