Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
TITEFEE : Le voile du temps
 Publié le 13/03/08  -  6 commentaires  -  1001 caractères  -  83 lectures    Autres textes du même auteur

On ne sait d'où l'on vient, ni où l'on va et des cellules oubliées de nos mémoires surnagent parfois d'étranges histoires... Est-ce vérité, sont-ce rêves éveillés, ou élucubrations ? Que de tours nous joue notre imagination !


Le voile du temps



La lumière s’enfuit dans un azur bruni
Et la nuit, bientôt, va voir voler les anges.
Dans un firmament clouté au noir d’infini
Se meuvent des mondes stellaires étranges

Il est certains soirs où je n’ai pas à craindre
La mort qui, au jour celé, oubliera la lueur
Vivant en mes yeux, aux havanes couleurs,
Car le feu de la vie ne peut que s’éteindre.

Parcelle divine dans l’univers sombre
Je ne sais d’où je viens, ni où je vais encore.
J’oublie l’alchimie transmutant le plomb en l’or,
D’une lointaine vie rejetée dans l’ombre.

De furtives images, aux reflets pâles,
Investissent mes pensées en girandole.
En mage je me revois tenant le rôle
D’un guérisseur connu, nommé Nostradamus.

Des textes secrets griffent ma mémoire.
Je vois la maison perdue dans le vieux Salon.
Dans l’étroite ruelle qui porte son nom
J’en revis initiatiquement l’histoire.


À suivre…


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
13/3/2008
Un bon début, mais j'attends de voir la suite !

   Anonyme   
13/3/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Je suis très sensible à l'atmosphère qui se dégage de ce texte et aux images qu'elle fait naître en moi. Sans doute ne sont-elles pas les bonnes ces images, mais j'imagine très bien ce qui est pour moi un tableau, tableau sombre où perçent par ci par là des touches de bleu et d'or. Un univers de l'étrange qui n'est pas sans me rappeler une forêt qui m'est chère.

OK, je brode, je brode, mais ce texte me dit tout ça, qu'y puis-je ?! Mes yeux ici se moquent complètement du fond et de la forme, je me laisse aller, c'est tout !

   Couette   
14/3/2008
"Des textes secrets griffent ma mémoire" : cette rime m'a plu!!
Mystérieux poème, il me fait penser à une éventuelle réincarnation.. Tu étais Nostradamus dans une autre vie?
Je suis peut-être complètement à côté de ce que tu as voulu dire mais je ressens ainsi ce texte!

   Anonyme   
16/3/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J’attendais d’avoir lu la suite pour me faire une meilleure idée.

Hé bien cette idée est faite désormais, Titefée ton poème m’a enchanté à tous les points de vue !!!

   David   
17/3/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↓
J'ai lu le II avant celui là, et je le trouve plus musical, plus joli, mais certains mots sont dures à lire je trouve, c'est "transmutant", "initiatiquement" et "nostradamus", ce dernier est pas facile à marié en poesie, et tu as l'air d'y tenir dans celui là, mais les deux premiers sont vraiment moches à mon goût, je le préfère un peu à la suite quand même.

   nico84   
19/3/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'apprécie ta plume car tu crées ton univers, et tu nous invites à entrer et visiter à notre guise. Je suis transporté, je lirais la suite mais vraiment une ambiance étrange voire fascinante.

Beau poème, bravo pour cette création.


Oniris Copyright © 2007-2020