Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
TITEFEE : Les peurs enfantines
 Publié le 05/01/09  -  13 commentaires  -  1260 caractères  -  177 lectures    Autres textes du même auteur

On se souvient tous de nos peurs enfantines.


Les peurs enfantines



Combien souventes fois, alors qu’il faisait nuit
Ai-je, bien éveillée, guetté le moindre bruit
De ce vent sifflant fort, agitant le feuillage
Enclavant la maison, au creux du vieux village ?

Je m’ensevelissais dessous l’édredon lourd,
Là où je ne voyais pas le plus petit jour.
J’imaginais souvent que traversant le champ,
Un animal sauvage agressait un enfant.

Il l’emportait très loin, profitant que dans l’ombre
On ne verrait rien, car tout était si sombre
Que s’effaçait aussi le toit de notre église,
Couronné d’une brume, elle aussi toute grise.

Et lorsque j’entendais, venant droit de l’étable,
Un meuglement, puissant, renaissait, formidable,
La folle conviction que Milady la vache,
D’un élan étonnant, briserait son attache,

Et qu’elle poursuivrait, loin de la chaumière,
Dans le chemin boueux, entouré de bruyère,
L’animal fabuleux apparaissant le soir,
Quand les petits enfants ont très peur dans le noir.


Si vous voulez écouter ce poème, c'est ici


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   lotus   
5/1/2009
 a aimé ce texte 
Bien
J'ai aussi connu ces instants, cachée sous l'édredon à tenter de surmonter la peur du noir, du vent et des bruits étranges qui rôdent.

C'est une douce nostalgie que je ressens en lisant ton texte Titefée. Quel enfant n'a pas connu ces sensations? Bien peu, je pense.

C'est, en tous cas, bien décrit.

   Ephemere   
5/1/2009
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour, le thème est intéressant mais je ne le trouve pas bien traité. Le début trop calme ne nous prépare pas au 8° vers qui tombe abrupte (de plus un enfant a plus souvent peur pour lui que pour un éventuel autre enfant).
le 3° couplet, on ne voit pas ce que vient faire l'église : alors que si tu l'avais placée au début du paragraphe. Quant à la vache super-héros !
Des phrase que je n'apprécie pas du tout : Enclavant la maison, Là où je ne voyais pas le plus petit jour, On ne verrait rien, car tout était si sombre, loin de la chaumière (qui ne comporte que 5 pieds, cela gêne même dans ta lecture intéressante), ont très peur dans le noir. Ces phrases ne sont pas poétiques et pour certaines sont redondantes.
Je n'aurais pas choisi des rimes plates pour ce genre et je ne les trouve pas très riches.
Amicalement et éphémère.

   David   
6/1/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour TITEFEE,

Beaucoup de fantaisie dans ce poème des petites peurs, de l'imagination galopante qui s'invente des petite histoires horrible à partir de tout et de rien. Je crois que tous les vers sont justes, mais c'est vrais que tu ne ménages pas ton lecteur, ça m'a plu.

EDIT : Je n'arrive pas à écouter, mais ça vient peut être de mon PC, je ne vois qu'une icone avec une petite croix rouge...

   xuanvincent   
6/1/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Merci Titefee,

pour ce joli texte sur les peurs enfantines et pour votre lecture * !

Je le verrais toutefois (il s'agit d'un avis personnel) plus proche, malgré les rimes (réussies), davantage comme une courte d'histoire (et moins comme un poème).

* Pour ma part, le son fonctionne bien.

   Anonyme   
7/1/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Joli, léger, très musical, j'ai franchement bien aimé...
La chutte est très très belle

   mimich   
8/1/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Oui, le thème est intéressant et dans certaines familles on a tort de ne pas prendre au sérieux les peurs des petits enfants.

On aurait pu se montrer plus exigeant sur le rythme (ex: vers 6 - vers 10)
La diérèse de "chaumière " semble artificielle.

On aurait pu éviter certaines répétitions("aussi" aux v11 et12, l'adverbe "très"v9 et v20 qui paraît ajouté pour respecter la métrique, les synonymes de "avoir très peur" ne manquent pas

   widjet   
9/1/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Pas toujours très convaincu par la fluidité de certains vers. A l'oreille ce n'est pas toujours musical non plus. J'ai connu TITEFEE en plus grande forme.

Widjet

   nico84   
10/1/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↓
J'ai connu aussi ces moments, lorsqu'avant de me coucher, je regardais plusieurs fois, alternativement, sous le lit et sous chaque meuble de ma chambre ainsi que dans mon armoire pour enfin avoir le courage d'éteindre ma lumiére.

Le vent sifflait, ma voix criait , TITEFEE tu transcris parfaitement nos peurs. Peut être que dans nos pensées enfantines, le monstre est encore bien plus prés et que la seule proie qui voit, c'est nous.

Merci et bravo pour ton poème.

   asics   
11/1/2009
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour. Bon sujet, mais les mots ne semblent pas ceux d'un enfant. Cela manque de fluidité, domage. J'ai écouté le récit, j'adore la voix, elle conte bien.

   Anonyme   
11/1/2009
 a aimé ce texte 
Un peu
La diérèse sur le mot "rien" est mal venue selon moi, "elle aussi toute grise" est un peu enfantin , pour le coup. Pour le fond je reste perplexe, pas vraiment touché par le façon d'aborder ce sujet.

   papyrus   
22/1/2009
 a aimé ce texte 
Bien
jai ete dans ce cas aussi j'aime bien(le poeme):)

   Flupke   
26/1/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Titefee
J'ai bien aimé. Facile de retrouver des sentiments enfouis du lointain de mon enfance dans ce poème. Il y a une certaine universalité dans ces vers où beaucoup (j'imagine) peuvent retrouver un peu de leur passé.
Amicalement, Flupke

   Anonyme   
12/7/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Je n'avais plus qu'à fermer les yeux pour écouter. Jolie présentation, la musique est délicieuse. Tu as la voix d'une véritable fée conteuse.


Oniris Copyright © 2007-2020