Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
TITEFEE : Retour dans le temps
 Publié le 08/01/08  -  2 commentaires  -  1397 caractères  -  12 lectures    Autres textes du même auteur

Des images, des odeurs, des sentiments fânés... mais présents.


Retour dans le temps



Je suis retournée cette année, de façon très discrète,
Dans ce village alpin, où un amoureux méprisant
Avait laissé brûler en mon cœur un feu cuisant,
À seize ans, quand je gardais mes amours secrètes.
Mais je n’ai croisé que des personnages inconnus ;
Les maisons étaient pareilles, et pareilles les rues.

J’ai reconnu la haute bâtisse de « monsieur le curé »
Avec son jardin qui grimpait en escalier de pierre.
Y fleurissaient encore de belles et tigrées giroflées,
Des campanules bleues et lys blancs à l’allure fière.
Mais le curé est mort, et je ne vois qu’une bien vieille
Qui ramasse ses draps secs près de l’antique treille

Je grimpe la rue aux pavés disjoints, et son odeur,
Qu’a laissée le passage des vaches le matin même,
Est à nouveau familière. Alors je calme mon cœur,
Car la montée, trop ardue, a vite calmé mon ardeur,
Et je me souviens soudain de mes courses folles
Lorsque je voulais ne pas rater le passage de Paul

Je le trouvais fier et beau, avec sa canne de berger
Menant le troupeau boire au baquet de la fontaine,
Le teint hâlé, des cheveux noirs, dix-sept ans à peine !
Il ne parlait qu’à son chien, un bâtard, qui le suivait
Mais lui ne me voyait pas car il aimait la Madeleine,
Une femme dissolue, mariée, et tout le village le savait.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   clementine   
8/1/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bien jolie histoire qui sent bon et nous fait respirer un peu du "bon air "des montagnes.
J'en aime beaucoup la musique.
C'est dur de remonter le temps, les choses et les lieux s'en trouvent souvent rapetissés.
Le souvenir ennoblit tout.
Merci Titefée.

   Anonyme   
17/3/2008
 a aimé ce texte 
Bien
où comment transformer en une agréable randonnée un amour de jeunesse ! Souvenirs, souvenirs... mais il ne reste que le meilleur. Lecture agréable que cette petite promenade sur les sommets !


Oniris Copyright © 2007-2020