Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
tundrol : La bataille des oxymorons
 Publié le 20/03/20  -  11 commentaires  -  703 caractères  -  179 lectures    Autres textes du même auteur

Crise de folie #74.


La bataille des oxymorons



Tu étais près de moi. Tu as bien vu ce gosse,
Aux yeux bleus et brillants, sortant de la forêt
Avec son arc en main, et sa belle sacoche
Dans laquelle il cachait ses flèches mordorées.
Tu l'as vu, j'en suis sûr, cet enfant innocent
Aux cheveux tout bouclés, aux lèvres bien cerise,
Ce monstre distingué, cet ange malfaisant,
Séduisant criminel à l'apparence exquise.
Mais il y a, je pense, une bonne raison
Pourquoi tu ne m'as pas averti du danger
De ce petit monsieur prédateur et vainqueur
Pourquoi tu n'as rien dit quand il visa mon cœur
Et décocha sa flèche. Ah ! Je tombe, blessé,
Par ce bonheur maudit tout à fait hors saison.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Lebarde   
2/3/2020
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Bonjour

Le classique s'envole pour quelques broutilles pourtant bien fautives et inacceptables:
- rimes: gosse/sacoche, forêt/mordorées, cerises/exquise, danger/blessé, mais aussi de types anarchiques ( plates, croisées, embrasées???) Il aurait fallu choisir.
- une césure contestable (v10)
- une ponctuation approximative au milieu du texte.

J'ai bien trouvé Cupidon en "ce gosse aux yeux bleus et brillants" qui décoche sa flèche dans le coeur du narrateur et aussi les oxymorons qui se bousculent au milieu du poème ("Ce monstre distingué, cet ange malfaisant/ séduisant criminel", " De ce petit monsieur prédateur et vainqueur, " bonheur maudit").

Oui bien sûr, mais il n'y a dans ce poème pas assez d'images originales, d'envolées lyriques, de descriptions poétiques pour susciter l'émotion ou l'enthousiasme du lecteur.

Désolé mais je reste sur ma faim et je le regrette mais d'autres y trouveront certainement leur plaisir.
Une prochaine fois vous saurez à coup sûr me séduire.

En EL

Lebarde

   papipoete   
20/3/2020
 a aimé ce texte 
Un peu
bonjour tundrol
" tu as tout vu, étais là près de moi, et ne m'as pas dit de me sauver ! "
Je crois comprendre que ce gosse aux boucles dorées, était le diable en personne, et quand de son arc il transperça le coeur du héros, celui-ci fut envoûté et servirait désormais son maître quoi qu'il arrive...
NB un poème à la tournure complexe, dont je ne suis pas sûr de saisir le sens ; la tentation comme pomme au jardin d'Eden ?

   ANIMAL   
20/3/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'aime bien ce court poème qui prend le contre-pied de l'amour avec un grand A. Eh non, il n'est pas toujours agréable de tomber amoureux. On en devient parfois incapable de discernement, crédule, victime même.

Amour, que de crimes l'on commet en ton nom, avec la complicité du petit Cupidon. Le démon qui se cache parfois sous le visage de l'ange "Séduisant criminel à l'apparence exquise."

C'est l'outrance même de la description de celui qu'on montre d'ordinaire comme un angelot mignonnet et potelé qui fait le charme de ce texte.

Ce poème a un rythme qui balance bien, la description du petit archer est parlante, j'ai souri et passé un bon moment.

   Corto   
20/3/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Ce petit poème se développe comme un faux semblant de reproche à celui (celle) qui a vu l'amour s'approcher. Du moins si "ce gosse, Aux yeux bleus et brillants" s'appelle bien Cupidon. Un reproche ou plutôt une complicité amoureuse ?
Moi amoureux ? mais ce n'est pas de ma faute !! "Pourquoi tu n'as rien dit quand il visa mon cœur" ? Le propos est plaisant.

Marivaudage. Jeux de l'amour et du hasard. Sans doute mais il me manque un développement plus complice, plus hardi. On a ici comme une introduction qui attendrait sa suite pour compléter le jeu.

A bientôt ?

   Vincente   
20/3/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Le parcours de cette "crise de folie" réserve bien des surprises. J'ai pris plaisir à m'interroger dans ce qui s'est révélé être un jeu de piste intéressant, joliment dessiné, et bien écrit (à part ce vers maladroit : " Pourquoi tu ne m'as pas averti du danger". Plus élégamment, comme l'est le reste du texte, il aurait été préférable d'écrire : " Pourquoi ne m'as-tu pas averti du danger", ou mieux pour s'accorder à la phrase précédente "Mais il y a, je pense, une bonne raison / Pour laquelle tu ne m'as averti du danger").

Les "apparitions" ("ce gosse archet – cet enfant innocent – ce monstre distingué – cet ange malfaisant – séduisant criminel – Ce petit monsieur prédateur et vainqueur" ; "bataille d'oxymores" a prévenu l'auteur dans son titre, le lecteur est servi…) entretiennent une vision assez troublante d'une rencontre (un jeune amant, ou… ?), ou d'un bébé qui s'immisce dans le couple (à l'insu du monsieur a priori, ou… ?), ou d'un cri de panique d'un fou d'amour, ou… ? L'exercice est plaisant parce que les images et l'étirement des sens que l'on peut imaginer, sont intrigants, mais… attirant et déroutant – encore un oxymore, …ça ne fait pas un peu trop ? Mais ce qui est folie se caractérise par un dérèglement et des outrances ; l'on reste donc bien dans l'intention une folle cohérence donc…

   Queribus   
21/3/2020
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour,

J'ai bien apprécié ce petit conte original contant les aventures de Cupidon et ses méfaits toutefois, j'ai trouvé l'écriture un peu "décousue". Est-on en classique, en néo-classique, en vers libre? De plus, vos rimes sont-elles croisées, embrassées ? J'aurais préféré carrément une écriture à la Prévert. J'ai aussi noté deux petites maladresses:vers 10, il aurait mieux voulu écrire:Pourquoi ne m'as tu pas averti du danger vers12, il aurait mieux valu écrire: Pourquoi n'as-tu rien dit quand il visa mon cœur.

En conclusion, je pense qu'en reprenant l'ensemble avec plus de cohérence et de rigueur, vous pourriez avoir un texte tout à fait honorable. Ne vous découragez surtout pas; je suis certain que votre prochain poème sera tout à fait réussi.

Bien à vous..

   Pouet   
21/3/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bjr,

j'ai beaucoup aimé cette évocation de Cupidon, très originalement tournée. L'absence de "lyrisme débridé" pour un tel sujet est bien évidemment opportun je trouve. L'oxymore aussi d'ailleurs, ô élans contradictoires...

Ici, on est "pris par surprise", on "tombe dans le piège de l'amour", de ce "petit monsieur prédateur" et surtout "vainqueur", car bien évidemment l'Amour triomphe toujours...

Est-ce que le "touché" ne veut pas de ce bonheur, préférant lire Cioran à la tombée des sentiments?... :) C'est ce qu'on comprend avec ce dernier vers: "Par ce bonheur maudit tout à fait hors saison."
Pourtant le printemps est là...

J'ai aimé l'angle, le "contre-pied", le "pied de nez", la simplicité de l'évocation, le côté ironique, de petits détails comme "aux lèvres bien cerise", avec ce "bien" qui change tout à mon sens... La "poésie" se nichant dans les détails.

Bref, j'ai beaucoup aimé quoi.

   Raoul   
21/3/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,
J'aime beaucoup cette description originale ou l'oxymore n'est pas tout mais n'est pas rien non plus. La scène est enlevée, ironique, bref, vivante.
Serait-ce là, un des effets du "en même temps"? :)
Le travail de composition, de rythme, est très fin, je trouve, l'élégance et la discrétion des rimes également.
Je l'aurais presque vu en poème en prose.
Merci beaucoup pour cette belle lecture matinale.
Je serais assez intéressé de lire la crise de folie #75 ou #12,3 !

   Marite   
21/3/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Le titre m'a d'abord rebutée ... le mot "oxymorons" que je trouve si peu poétique en est la cause et puis je me suis décidée à lire le poème et ne regrette pas du tout. L'originalité de la présentation de cet étrange Cupidon m'a amusée et séduite.
Pour la forme, bien que l'expression soit fluide et légère, le rythme adapté (la lecture à voix haute est intéressante) j'aurais mieux apprécié un découpage de l'ensemble en trois strophes :
- Tu étais près de moi. Tu as bien vu ce gosse,
...

- Tu l'as vu, j'en suis sûr, cet enfant innocent
...

- Mais il y a, je pense, une bonne raison
...

Ceci est bien entendu très subjectif.

   Curwwod   
22/3/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Il y a du souffle dans ce poème un peu anarchique en dépit des imperfections relevées, toutefois j'ai apprécié le ton original qui rompt avec l'image classique du bambin joufflu armé et malfaisant parfois. Le retournement final est bien pensé et savoureux même si on pressentait depuis le début ou presque que ce texte était volontairement bâti sur une opposition qu'on retrouve dans une grande proportion de vers, d'où son titre.
"Ce monstre distingué, cet ange malfaisant,
Séduisant criminel à l'apparence exquise."
"De ce petit monsieur prédateur ..."
Nous sommes ainsi dans le cadre de la poésie contemporaine à qui il n'est pas judicieux d'appliquer les règles du classique, aussi ce texte me paraît-il fort plaisant.

   BernardG   
23/3/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour,

J'ai aimé ce poème -travaillé - un peu déroutant à la première lecture et l'on se laisse ensuite prendre par ces oxymores décrivant un Cupidon peu conventionnel ☺.
Le dernier vers reste une énigme....sauf pour l'auteur !
Pour le plaisir je cite vos oxymores pas si aisés à réaliser:
"Ce monstre distingué", "cet ange malfaisant,"
"Séduisant criminel" "ce bonheur maudit"

Merci

Bernard G.


Oniris Copyright © 2007-2020