Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Vasistas : Pescalune
 Publié le 01/07/18  -  5 commentaires  -  747 caractères  -  111 lectures    Autres textes du même auteur

Du fond de l’eau je regarde le ciel, je rêve que je suis mort, mais j’étais un enfant.


Pescalune



Au fond d’une lagune
pêcheur de rêve
tu dors paisible
sur un lit de vase.

Dans l’éclat du miroir
ton filet nocturne
collecte les étoiles
qui flottent en surface.

La lune éclaire
l’eau dans tes yeux,
silencieux, immobile,
le sable sur ta bouche.

De tes mains vides
la barque s’éloigne,
dans les roseaux du ciel
un vent glacé l’entraîne.

Ton jeune fils
pleure là-haut,
les mains au sol
priant le père.

Il n’a plus de mots
pour dire la douleur,
des cristaux de sel
sur ses lèvres séchées.

Dors pêcheur de lune,
comme un présage,
les rêves d’enfant
se perdent dans la brume.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Lulu   
1/7/2018
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour Vasistas,

Je me suis un peu perdue dans votre poème… J'étais partie de vos mots de présentation : "je rêve que je suis mort, mais j'étais un enfant", mais je ne comprends pas, finalement, qui est qui dans le texte, notamment là :
"Ton jeune fils
pleure là-haut,
les mains au sol
priant le père."

De cette confusion, je n'ai su saisir tout le texte…

J'ai trouvé dommage que les vers soient aussi courts. Je trouve qu'il manque quelque chose, un rythme pour en faire quelque chose de musical. Le ton semble neutre, sans émotion particulière, si ce n'est peut-être ici, du fait de l'emploi de l'impératif qui donne une impression de bienveillance : "Dors pêcheur de lune"... Mais c'est isolé, et comme insensible tout au long du texte, me semble-t-il, ce qui est dommage.

Bonne continuation, et mes encouragements.

PS : J'ai relu une énième fois ce texte pour sortir de cette confusion liée aux pronoms. J'y vois plus clair, mais les mots de présentation ne m'éclairent nullement dans la partie que j'ai citée… Peut-être que l'emploi du "Je" aurait été plus simple que le "Tu", finalement...

   Vanessa   
1/7/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour,
J'ai été séduite par l'atmosphère feutrée de ce poème où chaque strophe est un tableau.
Je l'ai reçu comme si un conteur me racontait une légende.
C'est très beau.
Merci.

   papipoete   
1/7/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
bonjour Vasistas
Au fond de l'eau, deux yeux regardent vers le ciel, alors que la lune éclaire la lagune ; sur la berge, désespéré un enfant pleure les bras levés au ciel son père noyé ... puis se réveille ; il rêvait ...
NB je ressens ce poème ainsi, et même si je m'éloigne à mille lieues de votre intention, j'aime mon ressenti sur ces vers si poétiques ; ceux de l'avant-dernière strophe particulièrement !
Votre plume se fait pinceau, et la toile resplendit !

   PIZZICATO   
1/7/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
L'atmosphère onirique est rendue par de belles images, dans ce texte où la poésie est bien présente.

" ton filet nocturne
collecte les étoiles
qui flottent en surface." L'allusion à la légende est intéressante.

   Eclaircie   
5/7/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Bonjour Vasistas,

Le titre et la présentation de votre poème m'ont attirée. Je ne connais pas l'Occitan du tout et j'ai aimé ma découverte.
Ensuite le phrasé de votre présentation avec cette concordance des temps hasardeuse va si bien dans la bouche (ou sous la plume) d'un enfant.

Tout le poème me laisse une délicate, et douloureuse aussi, sensation. On voudrait être enfant et seulement rêver -cauchemarder- à ce départ du père, perdu en mer.
un petit bémol, la résonance trop réelle des paragraphes :
" Ton jeune fils
pleure là-haut,
les mains au sol
priant le père.

Il n’a plus de mots
pour dire la douleur,
des cristaux de sel
sur ses lèvres séchées."
Lorsque tout le poème présente suffisamment d'images pour laisser le lecteur dans le doute : drame ? drame contemporain ? décès d'un père ?

Globalement, j'ai beaucoup aimé ce texte, merci de ce partage.
Éclaircie


Oniris Copyright © 2007-2018