Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
VictorO : Avec elle
 Publié le 05/02/20  -  13 commentaires  -  332 caractères  -  176 lectures    Autres textes du même auteur

Promenade nocturne.


Avec elle



Dès lors je déambule
À l'encre de la nuit
Sans me soucier des ombres
Mon arme dans la poche

Très vite des lampions
Illuminent ma route
Quand j'assemble mes rêves
À l'écume des astres

Dès lors je déambule
À l'encre de la nuit
Avec entre mes doigts
Ma plume qui rugit


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Alfin   
25/1/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Petit poème sur l'inspiration, tout simple mais pas dénué de subtilités

Merci pour le partage !
Alfin en El

   Ioledane   
26/1/2020
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Quelques instantanés intéressants dans ce texte un peu court.
"Quand j'assemble mes rêves / A l'écume des astres"
"Dès lors je déambule à l'encre de la nuit" - répété selon moi de manière trop rapprochée.
Je ne suis pas sûre d'avoir saisi la logique de "Dès lors" puis "Très vite" puis à nouveau "Dès lors". Est-ce "elle" (celle du titre) qui apparaît dans le deuxième quatrain ? Donc l'arme qui était dans la poche devient la plume qui rugit ? Mais pourquoi le premier "Dès lors ?"
Le tout pourrait faire six alexandrins, en tout cas c'est comme ça que "j'entends" cet écrit. Le rythme est agréable et fluide.
Je n'ai pas aimé "Ma plume qui rugit", l'image est un peu agressive et j'ai du mal à la visualiser.

   Donaldo75   
29/1/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

J’ai beaucoup aimé ce poème parce que son format très court n’empêche pas la poésie de s’exprimer de manière efficace sur le lecteur que je suis. Peut-être ai-je lu trop de textes bavards qui se croient poétiques, peut-être suis-je mal embouché, peut-être la Lune n’est pas en conjonction avec Mercure, toujours est-il que je trouve reposant de lire de la poésie aussi réussie.

Bravo !

   Walter_Gilligan   
5/2/2020
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour VictorO
Une plume alerte et insomniaque.
J'aime le court mais pour le coup j'aurai aimé un texte plus fourni.
Je reste sur ma faim mais j'aime le style que vous proposez.
A une prochaine lecture.
Merci

   Corto   
5/2/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Ce petit poème semble nous parler de l'inspiration poétique, furtive mais qui ne se dévoile qu'à la nuit.

La répétition de "Dès lors je déambule À l'encre de la nuit" n'est pas pour autant justifiée. L'expression est jolie mais une fois aurait suffi.

Bien sûr la "nuit" peut volontiers se voir comme la métaphore de ce moment où le poète sent monter en lui l'aura de l'idée qui va se transformer en formules, en expressions, en construction poétique: "Très vite des lampions Illuminent ma route Quand j'assemble mes rêves".

Et l'aboutissement arrive enfin avec "Ma plume qui rugit". Oui il y a urgence à mettre en texte toute cette impulsion pour créer ou rendre compte.

Je trouve ce cheminement formulé de façon très concise bien ressenti et inspiré. Du moins dans mon interprétation.

Bravo à l'auteur.

   Provencao   
5/2/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'aime beaucoup cette écriture presque spontanée, instantanée en votre verbe "déambule" qui se trouve enchâssé dans une nuit illuminée et poétique.

Cette manière d'atteindre "elle", nous fait tourner notre pensée vers l'imperceptible...

Au plaisir de vous lire
Cordialement

   papipoete   
5/2/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bonjour VictorO
Quand vient la nuit, pas seul je suis... en effet, j'ai sur moi une arme pour me défendre au milieu d'une cohorte de rêves... je la dégaine, je fais feu de toute encre !
NB court, mais original ! et cette " Sergent-Major " est imparable !
Qu'il serait bon, telle Malala Yousafzai, de n'avoir pour arme, qu'une plume ! Et la votre se " défend " bien !

   apierre   
5/2/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Court et efficace. Il n'en faut pas plus pour cette belle échappée poétique nocturne où l' on chasse images et sensations.
Merci à l'auteur !

   Vincente   
6/2/2020
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Petit poème à l'inspiration ambivalente, court, si court que l'on a du mal à imaginer que l'on puisse se contenter sur douze vers de deux fois deux se répétant, une image bien rebattue ("Á l'encre de la nuit") et une formule convenue ("des lampions / illuminent ma route").

Quitte à faire court, faisons dans le concis, en chargeant les vers de légèreté… et de profondeur… gageure. Ici, ni l'un ni l'autre ne me sont apparus, peut-être entre-aperçus… ?
Á moins que…, à moins qu'il ne s'agisse d'un poème aux résonances discrètement, pudiquement érotiques, et que l'on devine "l'arme" aux aguets d'un séducteur en goguette, dont la "plume" soudain frémit devant la belle élue qui transparaît parmi ces femmes "lampions" ???

   STEPHANIE90   
5/2/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour victorO,

Que voici de mon point de vue une poésie plutôt érotique qui dévoile sans trop se dévoiler. Mais j'imagine mal la plume "stylo" qui rugit... de plaisir ??? Rire. Et puis "mon arme dans la poche" kangourou ?

Merci pour le partage assez sibyllin, nous n'aurons point les détails, assez court pour une poésie mais... suffisant pour suggérer.

Stéphanie

   Luz   
5/2/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'ai bien aimé.
Je me demande si ce serait encore mieux avec deux strophes supplémentaires ; peut-être pas. Le poème est court et dit ce qu'il a à dire ; c'est parfait.
La deuxième strophe me plait beaucoup.
Merci.

Luz

   Lebarde   
6/2/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↓
VictorO

Voilà un poème, bien court mais percutant et alerte sur l'inspiration, nocturne comme il se doit souvent, qui oblige à avoir la plume toute prête "dans la poche".
Mais n'est-ce pas votre marque de fabrique et votre manière d'écrire?
Je crois que si!

C'est pas mal fait même si la forme libre à toujours du mal à m'enthousiasmer vraiment.

Lebarde

   nelson   
23/2/2020
 a aimé ce texte 
Bien
salut. jusqu'à la fin du poème, je ne sais pas dire qui est "elle". c'est un poème très bref et qui garde, pour moi son suspens. mais la beauté est là en tout cas.


Oniris Copyright © 2007-2020