Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Vincendix : Dans ses yeux d’émeraude
 Publié le 31/05/18  -  16 commentaires  -  845 caractères  -  281 lectures    Autres textes du même auteur

Des yeux verts que je peux admirer chaque jour depuis plus de six décennies, pour mon plus grand bonheur.


Dans ses yeux d’émeraude



Dans ses jolis yeux verts je suis pris de vertige
Je plane dans les airs au milieu des oiseaux,
J’y découvre un îlot, véritable prodige,
Entouré d’un lagon aux transparentes eaux.

J’y vois quelques rochers que la vague caresse,
Une plage de sable aux reflets argentés,
Des fleuves de bonheur, des ruisseaux de tendresse,
Des forêts de douceur aux arbres enchantés.

J’aperçois l’horizon d’un ciel de providence,
Un jardin parfumé aux riantes couleurs,
Je vois jaillir au loin des sources de jouvence,
Brillant sous un soleil aux rayons cajoleurs.

Je vois tant de plaisir dans ses yeux d’émeraude
Quand je viens murmurer doucement des mots fous,
Quand mes mains sur son corps s’égarent en maraude,
Que mes doigts curieux hantent des endroits doux.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Ombhre   
22/5/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un poème très sensuel, bien rythmé, musical et caressant. Je l'ai lu à voix haute pour mieux en savourer les sonorités, et me suis laissé embarqué près de cette belle aux yeux verts.
Sur un thème éternel, l'auteur nous livre son regard, décrit sa belle sans rien en dévoiler, mais en donnant l'envie d'un jour la contempler. Et elle devient nôtre, elle l'a toujours été.

Merci pour ce beau partage.

   Hananke   
31/5/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour

Un joli texte dont un seul petit hiatus empêche la catégorie classique.
J'aurais remplacer le je du deuxième vers par et pour faire plus de lien.
Peut-être qu'en remplaçant parfumé par odorant aurait suffi.

Mais bon, ce bel ensemble qui frémit de doigts curieux, hante nos yeux
poétique.

   sympa   
31/5/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Un bien joli poème que je ne me lasse de lire tant il m'a enchantė .
C'est une superbe description, imagée, musicale que j'ai beaucoyp aimé.

   Anonyme   
2/6/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Bonjour Vincent... Un texte romantique à souhait jusqu'à ce vers ultime " Que mes doigts curieux hantent des endroits doux.", vers ultime qui amène le lecteur à partager une intimité qui me dérange quelque peu...
Dommage à mon goût (d'où ma petite flèche vers le bas) mais l'important n'est-il pas que cette suite de quatrains plaise à sa destinataire, cette charmante dame aux yeux d'émeraude qui a beaucoup de chance d'avoir un poète pour compagnon !

Bonne continuation...

   PIZZICATO   
31/5/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Que de belles images " ses yeux d'émeraude " inspirent à l'auteur ! Le font " planer dans les airs au milieu des oiseaux ".
Ce " depuis plus de six décennies ". Un Amour à toute épreuve.

Le dernier quatrain m'a un peu moins séduit, dans le contexte.

   papipoete   
31/5/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bonjour Vincendix
Aimer à perdre la raison, mais aimer à te regarder comme au premier jour, lorsque tes yeux me firent chavirer .
Ah, si tous les hommes pouvaient regarder " la " femme ainsi, et lui prenant la main, l'emmener faire un bout de chemin ( six décennies, quelle affaire ! ), mais l'émeraude peut s'oublier, et se tromper dans un verre, et l'ardeur rouiller en vert de gris !
Tout au long de cette si douce déclaration d'amour, le poète voyage en regardant dans ce miroir magique, qui jamais ne se voile et ne perd son tain .
Mais la strophe finale ( qui me fait sourire ) me surprend, et je voudrais être le héros " aux mains en maraude " ; veinard va !
Un tendre discours qui pourrait se fredonner ...

   Anonyme   
31/5/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Je vais commencer par ces tout petits bémols, un "j'y vois" pas très harmonieux ; serait plus dans le ton le "je vois" que vous utilisez d'ailleurs à deux reprises, sans que cela nuise à l'écrit. Il en est de même pour le "j'y découvre", qui produit un effet identique.

Je ratiocine juste un peu "douceur, doucement, doux"...

J'ai fait abstraction de ces "j'y", aussitôt votre poème s'affirme par une lecture bien plus mélodieuse.

C'est un bel écrit inspiré "Dans ses yeux d'émeraude", une errance au pays des merveilles, je comprends ce chavirement, ce délicat tourment. L'envoûtement est intimement absolu.

   Eclaircie   
1/6/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bonjour Vincendix,

Romantisme et classicisme -même si le texte est contemporain- vont de pair avec le sujet universel et éternel de l'amour.
L'écriture est soignée, le vocabulaire du registre de la sensualité et donc l'harmonie est bien présente.
Je regrette cependant deux détails, la reprise de ce "j'y" n'est pas très élégante et le banal "endroit" du dernier vers atténue le plaisir de cette découverte.
L'ensemble est plaisant.
Merci de ce partage.

   leni   
1/6/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
un poème dansle style habituel de l'auteur la sznsualit faitle charme de cet écrit

Je vois tant de plaisir dans ses yeux d’émeraude
Quand je viens murmurer doucement des mots fous,
Quand mes mains sur son corps s’égarent en maraude,
Que mes doigts curieux hantent des endroits doux.
TOUT en délicatesse
merci salut amical leni

   Cat   
1/6/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'applaudis à tout rompre sur la beauté des sentiments que tu exprimes ici, Vincent.

C'est beau d'être encore pris de vertige après six décennies !

La pureté de la douceur est l'égale de la tendresse qui enrobe ton poème.
Une tendre sensualité émane de tes mots et c'est un réel plaisir de te lire.

J'aime "Que mes doigts curieux hantent des endroits doux." coquin et si plein de tendresse à la fois...

Merci et merci aux yeux d'émeraude de t'avoir inspiré ce moment de plaisir.

Cat

   Cristale   
1/6/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour Vincendix,

Ah oui alors ! Que voici de la belle poésie, l'amour tel une rivière
coule au fil des mots.
Romantique, sensuel, d'une grand délicatesse, bienheureuse celle qui reçoit un tel hommage.

Le son des rimes s'ouvre et se ferme à la lecture à haute voix: ige-eaux-ige-eaux, esse-tés-esse-tés, ence-eurs-ence-eurs, aude-ous-aude-ous. Comme des vagues en ressac dans ces yeux d'émeraude.
Quelques rimes internes qui pourraient être évitées mais bon, rien qui n’entache ce bijou poétique.

Joli, très joli poème qui ne pouvait que me plaire !

Merci Vincent.

Cristale

   Anje   
1/6/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Les techniciens ont tout dit. Un petit hiatus, une rime interne. Peccadilles du classsique. Une lecture fluide, de jolies images dans des mots simples. Un plaisir poétique. Pourtant, une gêne, toute petite, comme une poussière dans l'oeil que l'on n'arrive pas à retirer. Il m'a fallu plusieurs lectures à haute et basse voix pour l'identifier. Pour dire si vos yeux d'émeraude sont beaux ! C'est l'utilisation répétée du prénom personnel "je" qui contraint quasiment à répéter trois fois le verbe voir.

Mais on voit la paille... Et je reste humble en vous félicitant. Pour ces très beaux quatrains et, permettez-moi, pour ces soixante annnées. Ca me donne le vertige.

   Queribus   
2/6/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

Un superbe poème sur un thème classique qui inspirera encore longtemps les poètes et c'est tant mieux. Le texte est empli de très belles images poétiques, très musicales; il se laisse lire facilement même si plusieurs lectures permettent de Mieux en sentir les nuances.

Sur la forme, j'ai noté quelques petites remarques (mais qui ne sont pas vraiment des fautes.)

-J'aurais mis un point après vertige ou mis alors un Et à la place du je au deuxième vers.
-quelques rimes internes

Dans ses jolis yeux verts
Je plane dans les airs

Des fleuves de bonheur
Des forêts de douceur

-11 syllabes au dernier vers (cu-rieux en néo-classique, cu-ri-eux en classique)

Je pense qu'un corrigeant ces (petites) erreurs, votre poème pourrait atteindre la perfection.

Bien à vous.

   Donaldo75   
3/6/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Vincent,

Voici un poème très sensuel, bien tourné. Les images sont très évocatrices, même si elles ne sont pas surprenantes (avec les yeux verts, le lagon s'impose souvent comme image poétique), et offrent une forme de continuité picturale.

C'est plaisant.
J'ai bien aimé.

Bravo !

Donaldo

   Vincendix   
3/6/2018

   fried   
16/6/2018
 a aimé ce texte 
Bien
un vocabulaire tout simple pour l'évocation d'un paradis ou vient naitre le désir tout en douceur.
agréable à lire


Oniris Copyright © 2007-2018