Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Dolybela : Le silence
 Publié le 01/06/18  -  10 commentaires  -  615 caractères  -  185 lectures    Autres textes du même auteur

Pour ceux qui souffrent et n'ont pas de quoi exprimer leur souffrance.


Le silence



Il y a des étoiles qui se perdent

En silence

Sur un balcon embrumé de voiles
Une belle attend l'aube

En silence

Sous le soleil des limbes
Une silhouette libre
Souffle le sable
Et ses prunelles tremblent

En silence

Sur l'océan glacé
Dans le calme blanc étiré
Une fleur pâle éclot
Et lève son œil bleu
Au ciel qui perle
Une larme

En silence

Y aura-t-il un cri ?
Une trompette un tic-tac ?
Pour libérer
Éclater
Refuser à l'indicible l'éternité
Du silence


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   David   
21/5/2018
 a aimé ce texte 
Pas
Bonjour,

Je n'accroche pas, désolé. Il y a un début comme un conte de fée avec cette belle sur son balcon, mais ensuite ça reste très statique, pas très chantant non plus, il est bien rendu une atmosphère triste mais que je n'ai pas trouvé touchante.

   BlaseSaintLuc   
22/5/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Du silence et des larmes , quasi politique ! j'attend quelques lumières ,sur la genèse de cette poésie ,c'est très beau , j'en reste coi.
mais ici on demande plus en commentaire alors ou nous mène ce , voir ces silences ?

   Lulu   
1/6/2018
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Bonjour Dolybela,

Je n'ai pas éprouvé d'émotions particulières en lisant ce poème, si ce n'est que j'ai trouvé beau l'image de cette belle au balcon...

Peut-être manque-t-il les émotions du personnage pour toucher vraiment le lecteur ou la lectrice ? Au moins une évocation plus précise... Elle attend l'aube en silence, mais cela reste trop succinct.

Pourtant, le début est prometteur avec "Il y a des étoiles qui se perdent"...

La répétition de "En silence" ne m'a pas touchée. Au contraire, je l'ai trouvée pesante, de trop. Le poème gagne presque en intensité sans cette répétition, d'autant que le terme revient au dernier vers, et peut-être aurait-il été plus pertinent de ne le poser que là pour le mettre en valeur... Mais mon point de vue est bien subjectif...

Je trouve toujours étrange que l'on parle des yeux au singulier. Ici "son œil bleu" parle bien des yeux, alors pourquoi cet emploi du singulier ? Je n'en vois pas l'effet recherché...

On ne sait pas, en définitive, ce que peut signifier ce "silence", mais il peut se suffire en soi. Il est juste dommage qu'il soit au coeur d'une mise en scène où il ne se passe rien.

Bien à vous.

   papipoete   
1/6/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bonjour Dolybela
Je ne comprends pas toute la portée de votre plume ( bien qu'il n'y ait pas quelque-chose à comprendre ) mais je vois bien que ce ne sont point là, des vers à faire la fête ! mais cette strophe " sur l'océan glacé ... au ciel qui perle une larme " est si belle, que je ne peux que bien noter votre poème !

   Recanatese   
1/6/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

un bien joli poème pour commencer la journée. J'aime l'image de la belle qui attend l'aube sur son balcon, ça me rappelle une strophe de la "Pénélope" de Brassens.
Le strophes font leur bonhomme de chemin, s'étirant de plus en plus comme pour exprimer ce refus du silence évoqué à la fin (mais peut-être suis-je à côté de la plaque!)
De belles sonorités en tout cas et un horizon possible à travers ces questions "Y aura-t-il un cri?"...

Merci pour cet agréable moment de lecture

Recanatese

   PIZZICATO   
1/6/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
"Sur un balcon embrumé de voiles
Une belle attend l'aube
En silence " j'ai trouvé cette image très belle pour entamer cette poésie.
Non pas que les suivantes le sont moins, mais je les trouve là pour la beauté du geste sans exprimer véritablement cette idée de ne pouvoir se confier.
Cela reste une lecture agréable.

   Raoul   
1/6/2018
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour ou bonsoir,
Pour moi, beaucoup (trop) de tics dans ce poème. Des sur, des sous pour se situer… Je veux bien admettre que ces artifices puissent aider à l'écriture, mais j'aurais préféré qu'ils soient élagués à la relecture… ils ne font qu'alourdir d'images te de balises de codes ; forcément "embrumé", de "limbes" et de "tremblements" à la manière de… Pour moi la dernière strophe est forte, ça me rappel Brautigan, et ça, ça me plaît.
Comme j'aime l'épure, le croquis, pour moi, il y a trop d'aquarelle.
À vous relire.

   Gabrielle   
2/6/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément
Ce poème porte sur la souffrance générée par l'indicible.

Le talent du l'auteure s'exprime au travers le ressenti du lecteur lors du travail de lecture (souffrance qui devient sienne).

La chute du poème résonne comme un appel.

Merci à vous pour ce très beau partage.

Bien à vous.


G. Michel

   Eki   
3/6/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Chut, silence ! pour écouter le vôtre...et contempler l'oeil bleu de la fleur tourné vers le ciel.
C'est pur !
Eki contemplative

   Anonyme   
9/6/2018
 a aimé ce texte 
Pas
Dans "Le silence" puis "En silence, devaient exprimer ce vers quoi l'incipit tend à me guider, et pourtant mes lectures, ne perçoivent pas "cette souffrance non exprimée".

Peut-être parce que ce "En silence" s'implique bien trop, il est à outrance sur le devant de la scène. Il étouffe votre phrasé, qui ne réussit pas à devenir ni percutant, ni émouvant en contrepartie. Aussi je reste dans l'attente d'un ressenti qui ne vient pas.

"Le silence" a une complexité déroutante, loin d'être facile à maîtriser, j'aurais aimé que sa cuisante vibration me fasse toucher du doigt l'infime de son étendue.


Oniris Copyright © 2007-2018