Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Vincendix : Le chat et le renard [Sélection GL]
 Publié le 25/07/18  -  13 commentaires  -  1219 caractères  -  158 lectures    Autres textes du même auteur

Appâtées par un gain facile, combien de personnes se font piéger par des filous !


Le chat et le renard [Sélection GL]



Un chat ayant vécu chez de riches bourgeois
Était redevenu dans un état sauvage,
Habitant maintenant dans les champs et les bois
Il s’était intégré au nouveau paysage.

Seul tracas un goupil sur son terrain chassait
Le privant de mulots, la meilleure pitance,
Le canidé gourmand seulement lui laissait
D’étiques souriceaux, bien maigre subsistance.

Se souvenant du temps passé chez les humains
De leur inclinaison à trouver des combines
Le haret dégourdi prit son affaire en mains
Imaginant déjà se lécher les babines.

–Toi qui es bon marcheur, pourquoi rester ici
Je connais un endroit regorgeant de volailles
Vivant en liberté, pour toi aucun souci
Tu pourras à loisir faire grandes ripailles
.

Un tel garde-manger est digne d’intérêt,
Guidé par son voisin, le renard prit la route,
– Tu ne m’as pas trompé, j’ai le choix en effet
Je vais me régaler et sans l’ombre d’un doute
.

Le vulpin appâté s’approchant de l’enclos
Fut pris dans un étau, la mâchoire d’un piège,
Le félin sans attendre avait tourné le dos
S’en allant profiter d’un nouveau privilège.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   troupi   
15/7/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Belle fable plutôt bien tournée et originale car pour cette fois c'est le goupil qui se fait piéger et par un chat en plus.
Le dernier vers me semble un peu au dessous du reste et c'est dommage car la chute d'une fable devrait en être le point fort.
Troupi en EL

   Mokhtar   
16/7/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Présenté en poésie contemporaine, je ne vois pas ce qui exclurait ce poème rigoureux de la catégorie du neo classique. Seuls quelques hiatus, admis dans cette catégorie, peuvent être remarqués.
Bel exercice bien maitrisé de la fable, utilisant tournures et vocabulaire appropriés.
Une réserve cependant pour le deuxième vers et l'emploi du verbe redevenir, de même que pour le "et" qui précède "sans l'ombre d'un doute"

   sympa   
16/7/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour!
j'ai beaucoup aimé votre poeme qui me fait penser aux fables de Lafontaine.

Ma lecture fut agréable et je vous en remercie
SYMPA en EL

   papipoete   
25/7/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bonjour Vincendix
Je croyais avoir commenté ce poème lu en aveugle ; que nenni !
Ce chat qui apprit au contact des humains, les bonnes mais aussi mauvaises manières, met à profit la seconde catégorie .
En effet, sur son aire de liberté, ce renard lui fait de l'ombre, et gargouiller son ventre creux ! D'une ruse à faire pâlir tous les goupils, il se débarrasse de " l'encombrant ", et se lèche enfin les babines !
NB il est certain que le monde animal emploie la ruse pour manger, mais le piège du chat ex-citadin, relève bien de l'entourloupe humaine ; prendre aux plus faibles ce qu'ils gagnèrent durement, sans se fatiguer et trouver ça normal !
La fable nous est contée avec force humour, et clins d'oeil aussi succulents que la volaille convoitée !
les hiatus, les rimes différentes, ne faisant obstacle au " néo-classique ", je ne vois pas ce qui s'y oppose ? ( à moins que l'auteur ait choisi d'emblée cette forme ? )

   LenineBosquet   
25/7/2018
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Bonjour,
Peut-être la catégorie contemporain est dû à la rime intérêt/effet ? Je ne vois pas pourquoi sinon, beaucoup de rimes sont pauvres certes, mais je pensais que c'était admis, comme les nombreux hiatus, en néo-classique.
Cette fable n'a pas éveillé grand intérêt chez moi et ce surtout pour sa forme : des tournures alambiquées pour la rime et uniquement la rime comme "pour toi aucun souci" qui tombe là très maladroitement, ou bien encore "et sans l'ombre d'un doute", idem, maladroit.
Il y a aussi des problèmes de ponctuation, il manque des virgules notamment à mon humble avis.
Bref, avec en plus ces rimes pauvres en " oi","o", è", la forme vraiment me déplait.
Le fond respecte bien les codes de la fable, le dernier quatrain est pour moi le plus réussi.
Merci.

   PIZZICATO   
25/7/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Oh, combien de fourberies et vilaines actions ce chat aura eu le loisir de découvrir en cotoyant les humains " De leur inclinaison à trouver des combines ".
L'écriture est bien dans l'esprit du genre.

Pour ma part, je trouve qu'il manque un peu une conclusion moins vague que ces deux derniers vers.

   Curwwod   
25/7/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Jolie fable, bien construite et versifiée avec talent. Les rôles sont inversés puisque c'est le goupil qui est victime de sa gourmandise et de la ruse du chat. En soit c'est une originalité qui ne manque pas de saveur. Je n'en suis pas moins désolé pour ce pauvre renard dont la peau a dû servir de parure à quelque coquette bourgeoise. Nous sommes tout à fait dans l'esprit des fabulistes, sauf qu'il manque une morale explicite, celle-ci se dégageant implicitement de l'ensemble du récit.
PS: le second vers me paraît pouvoir être amélioré dans le sens d'une plus grande fluidité.

   Hananke   
25/7/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour

Cette fable ne révolutionnera pas le genre mais elle est agréable
à lire.
Quelques tournures auraient pu être améliorées, notamment du coté
des hiatus mais bon, nous sommes en contemporain.
Deux mots nouveaux enrichiront mon dictionnaire personnel.

   leni   
25/7/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bsoir ViNCENT
Cette fable est de belle facture Un renard piégé ce n'est pas si fréquent
l'écriture est dans le ton c est subtil et alerte La morale n'a pas assez d'impact Mais c'est un point de vue très personnel
EXCELLENT moment de lecture BRAVO Salut amical LENI

   wancyrs   
26/7/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Salut Vincent,

Pour une fois que le renard est le dindon de la farce, ça me fait sourire. La moralité qui se dégage du texte me plait aussi. Pas que j’aime les gens qui font les coups fourrés, mais que les avares méritent bien les conséquences qui découlent de leurs avarices. Merci pour le partage.

Wan

   Queribus   
27/7/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,

Voilà une fable bien tournée et qui change des conclusions habituelles. Le poème aurait pu figurer, à mon avis, dans la catégorie néo-classique même si les rimes ne sont pas très riches; les règles néo-classiques sont globalement respectées. Je suis un peu déçu également par la chute et le dernier vers "S'en allant profiter d'un nouveau privilège".

Quant au fonds, l'histoire est plaisante avec une issue inattendue mais la morale est sauve... et le lecteur satisfait de sa lecture.

Bien à vous.

   Donaldo75   
28/7/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Vincent,

J'ai beaucoup aimé cette fable.

"Un chat ayant vécu chez de riches bourgeois
Était redevenu dans un état sauvage,
Habitant maintenant dans les champs et les bois
Il s’était intégré au nouveau paysage."

Le cadre est posé; il explique bien le comportement du chat.
En cela, j'ai vu dans cette fable une belle critique sociale, et c'est ce que j'apprécie dans ce type de texte.

Comme à ton habitude, c'est très bien tourné, agréable à lire, mélangeant dialogues et narration dans une forme aérée, avec un rythme soutenu. Le lecteur n'a pas le temps de s'ennuyer ou de se faire des nœuds au cerveau.

Bravo !

Donaldo

   Annick   
2/8/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Une fable de belle facture qui aurait mérité d'être reclassée, comme il est écrit plus haut, dans la catégorie néo classique.
Un style alerte, des mots qui font mouche, une histoire menée tambour battant et tellement agréable à lire... (Je ne reviendrai pas sur ce qui a été dit de positif par les commentateurs).
Elle aurait mérité également d'être plumée "comme un chef indien".
Bravo !!!!


Oniris Copyright © 2007-2018