Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Vincendix : Souvenirs sans intérêt
 Publié le 21/02/20  -  10 commentaires  -  738 caractères  -  171 lectures    Autres textes du même auteur

Pas facile d’oublier les mauvais moments d’une longue vie mais heureusement les bons sont plus nombreux et plus consistants.


Souvenirs sans intérêt



J’aimerais vider ma mémoire
De souvenirs sans intérêt
Les déposer dans une armoire
Les enfermer dans un coffret.

Mais ils s’accrochent ces futiles
Dans les replis de mon esprit
Tous mes efforts sont inutiles
Ils n’ont pour moi que du mépris.

Ce sont des souvenirs sans gloire
Et ceux qui me faisaient pleurer
Ils viennent gâcher mon histoire
En persistant à demeurer.

Ils me rappellent mes déboires
Mes échecs, des actes manqués
De beaux projets trop illusoires
Qui se sont vite disloqués.

Leur départ ferait de la place
Aux souvenirs les plus heureux
Ceux dont je conserve la trace
Les sublimes, les savoureux.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Lebarde   
8/2/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Joli poème classique ( pourquoi neo-classique?) parfaitement écrit tout en légèreté et allégresse sur un sujet original et plaisant sur les souvenirs.
Garder les bons oublier les mauvais: tout est question de tempérament et de nature personnels.
Il y a les éternels optimistes qui ne se souviennent que des bons côtés de la vie et puis les autres qui broieront du noir toute leur vie quoiqu’il arrive.
Le sujet est élégamment traité avec délicatesse.
Bravo j’ai bien aimé ce poème fluide usant d’un vocabulaire simple et choisi au service de formules subtiles.

Merci pour cette lecture.

En EL

Lebarde

   Anje   
12/2/2020
 a aimé ce texte 
Bien
Néo-classique
Ah, si notre mémoire était un disque dur malléable à merci. On y rangerait et dérangerait tous nos albums photos, on remplacerait nos vieux vyniles par des mp3, on enregistrerait, on effacerait. Et puis on demanderait à un technicien comment récupérer certains souvenirs "malencontreusement" oubliés. Parce que les souvenirs, les bons et les mauvais, font ce que nous sommes et ceux dont on ne veut plus aujourd'hui, on voudra peut-être les regarder demain.
Néo-classique pour esprit/mépris ? N'eut-il pas été possible de remplacer par front/affront ? Sinon, je n'ai guère de remarque sur ces octosylabes bien agencés. Une pinaillerie ou deux peut-être mais bien sans intérêt et que j'oublie vite.
Anje en EL

   sympa   
12/2/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour,

Les mauvais souvenirs sont tenaces et reviennent souvent envahir notre mémoire et nous pourrir la vie.
Biensûr, si une baguette magique pouvait les chasser de notre esprit pour laisser la place aux évènements heureux de notre existence....belle utopie.

Une poésie tout en simplicité , des vers qui se lisent aisément, une prosodie maîtrisée .
Ce poème me semble convenir à une catégorie classique bien que j'aie un doute sur un vers .

SYMPA en EL

   Mokhtar   
13/2/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
C’est sans doute la très ringarde règle discriminante du S à la rime qui sort ce poème du classique, pour la rime esprit mépris (même pas un pluriel). Ce qui est d’autant plus énervant que, techniquement, la qualité des rimes est ici incontestable.

Je vois ce texte surtout comme un exercice de style, la richesse poétique du thème étant minime.
Le poème tourne bien « rond », avec ses octosyllabes « au carré ».

Vers 4, j’aurais bien vu « oublier » plutôt que « enfermer ».
Vers 10, « De » serait à mon avis supérieur à « et »
Vers 14, je sentirais mieux « mes » devant « actes »
Et vers 15, pourquoi pas « tous ses » à la place de « de beaux » , qui fait un peu cheville.
Enfin, je saupoudrais bien d’un minimum de ponctuation (même si ce n’est pas la mode), surtout en fin de vers.
Le second quatrain me semble un peu moins bien réussi (futile ,ils n’ont…) quant à son sens.

Mais tout le reste est fort bien mené, le dernier quatrain étant parfait.

Bravo pour ce joli travail.

Mokhtar, en EL

   papipoete   
21/2/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bonjour Vincendix
Il y a plein de tiroirs dans notre coeur, ceux que l'on ouvre avec bonheur, mais dont le contenu peu à peu se dissipe...
Il y a ceux que l'on ouvre jamais, emplis de peine, des souvenirs inavouables... mais que vienne à passer un oiseau de mauvais augure, dans un rêve où ne manque pas la moindre virgule, et voici que malgré la poussière, ces souvenirs paradent et nous toisent !
NB l'auteur en a de trop aussi, de ces cases pleines qu'il voudrait jeter, pour ne garder que les soleils, les rus tranquilles, les visages aimés qui ne sont plus...
Les enfermer dans un coffret, mais le " moche " s'échappe par un trou d'épingle !
des octosyllabes bien sages, sans le moindre faux-pas !

   Hananke   
21/2/2020
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour

Un bon texte dans son ensemble mais qui manque, selon moi,
d'un réel souffle poétique, comme c'est déjà arrivé à l'auteur
en d'autres poèmes.
Les rimes en oire sont trop présentes, tout comme celle en é.
Souvenirs qui se répète également.

Les deux premiers quatrains sont très bons mais c'est après que l'on
commence à tourner en rond.

Bref, un texte qui se lit sans déplaisir mais que je trouve un peu plat,
quand même.

On sent vraiment qu'à part les deux premières strophes, l'auteur
n'a pas voulu se casser la tête et l'ensemble en souffre.

   Corto   
21/2/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
L'idée est plaisante.
"vider ma mémoire" comme je le fais parfois sur mon ordinateur pour ne conserver que ce qui mérite de l'être, oui mais...
Ce serait d'autant plus intéressant que certains mauvais souvenirs peuvent nous gâcher la vie, oui mais...
Ces "souvenirs sans gloire" qui "viennent gâcher mon histoire" font justement partie de mon histoire; et mon histoire c'est ce qui fait mon humanité.

Ce poème est écrit simplement et de façon harmonieuse.

Avec des "J’aimerais" on peut rêver et réinventer le monde.
Pourquoi pas ?

Merci à l'auteur.

   Miguel   
25/2/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Ce poème me rappelle cette strophe de Brassens :
"Mon caveau de famille hélas n'est pas tout neuf ... etc", qu'on trouve dans sa Supplique pour être enterré à la plage de Sète.
Les souvenirs amers occupent ici, comme les vieux morts, la place interdite à d'autres qui veulent y entrer. Nous avons tous ce sentiment ; mais, comme pour les morts, il faut savoir faire des réductions, et hop, voilà de l'espace pour les nouveaux venus !

   tundrol   
1/3/2020
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour.
La richesse poétique du thème est énorme. Par contre, la richesse subsiste dans la variété des mémoires. A mon avis, il faut plutôt ouvrir cette armoire et laisser tout sortir, ouvrir les fenêtres, jeter le linge dans la rue à l'étonnement des passeurs.
Bonne chance!

   Lariviere   
2/3/2020
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,

Un poème très propre sur un sujet que j'affectionne la mémoire, plutôt bien traité, sur fond et forme...

Le ton n'est pas clinquant et la poétique est réduite à sa prosodie. Les images et le rythme sont bien fichues mais construit dans la même économie d'énergie et de fantaisie. Le propos est juste et évocateur. Les images même minimalistes servent bien l'ensemble et la précision du propos. Ca colle sur fond et forme.

Personnellement, je préfère les poésies plus débridées, mais ce n'est pas la faute à l'auteur ^^

Merci pour cette lecture et bonne continuation.


Oniris Copyright © 2007-2020