Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Vincent :  Entrer dans le jardin
 Publié le 07/11/21  -  9 commentaires  -  1144 caractères  -  168 lectures    Autres textes du même auteur

… c'est écouter le chant de ses amies les fleurs.




Entrer dans le jardin






Entrer dans le jardin du poète rêveur
c'est écouter le chant de ses amies les fleurs
espace de l'inconscient où son âme repose
ici rien de concret mais fragrances de prose

il arrose ses mots tournés vers le soleil
comme les tournesols de son ami Vincent
en suivant le cercueil de son enterrement
nous t’embrassons encore au creux de ton sommeil

Entrer dans le jardin de l'éternel enfant
trempant dans le bassin sa plume d'oiseau blessé
pour crier à la face de ce monde écrasant
en attrapant le vent soufflant sur ses pensées

c'est marcher dans les pas d'un merveilleux mystère
et découvrir sa vie dormant dans les allées
ses poèmes d'ailleurs inconnus sur la terre
lui venant d'au-delà visions d’éternité

Entrer dans son jardin c'est lire dans ses mémoires
dans cet arbre de vie racines de son passé
et cette inspiration nous montre bien l'espoir
d'une libération aux horizons de paix


Le 10-10-2021


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Corto   
7/11/2021
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour bipol
Là vous avez fait très fort.

Pour moi ce poème est magnifique. On y pénètre comme on entre "dans le jardin du poète rêveur".
Chaque phrase, chaque mot porte son évocation parfois mystérieuse car "ici rien de concret mais fragrances de prose".

Je pourrais citer de nombreux passages et je relève par exemple celui-ci:
"pour crier à la face de ce monde écrasant
en attrapant le vent soufflant sur ses pensées".

Les images, reliées à "Vincent" ajoutent encore à l'ampleur de l'émotion.
Le tout aboutit à ce très beau quatrain final.

Bravo et merci.

   Miguel   
7/11/2021
 a aimé ce texte 
Bien
De belles images, une atmosphère d'intériorité et de recueillement, mais je suis gêné par ces nombreux alexandrins approximatifs qui me donnent l'impression de trébucher dans ma lecture. J'aurais été plus à mon aise dans une prose poétique.

   Provencao   
7/11/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
" Entrer dans son jardin c'est lire dans ses mémoires
dans cet arbre de vie racines de son passé
et cette inspiration nous montre bien l'espoir
d'une libération aux horizons de paix "

Mon préféré...les justes mots, le juste mot frémit de contemplation et d'inspiration.

Votre écriture est délicate , divine, dans "pour crier à la face de ce monde écrasant
en attrapant le vent soufflant sur ses pensées" une mémoire qui épouse l'intériorité, comme un écho.


Au plaisir de vous lire
Cordialement

   emilia   
7/11/2021
 a aimé ce texte 
Passionnément
J’ai adoré partagé la visite de ce jardin de poète aux impressions douces et respectueuses illustrées dans le tableau associé où les tournesols s’inclinent pour rendre à leur tour un hommage mérité à l’ami Vincent auquel ils doivent leur célébrité, ce peintre si talentueux qui a permis d’en figer la beauté dans ses toiles… ; la troisième strophe est particulièrement émouvante et chacun de vos mots me parle : « l’éternel enfant/un merveilleux mystère/l’arbre de vie/l’espoir d’une libération aux horizons de paix… » ; merci à vous pour ce délicieux partage…

   inconnu1   
7/11/2021
 a aimé ce texte 
Bien
Merci pour ce poème très frais, ode à l'éternel enfant qu'est le poète. Comme Miguel je regrette la non constance des e muets qui rendent parfois la lecture moins fluide

bien à vous

   Jahel   
7/11/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Entrer dans le jardin. Jardin, ce mot évoque à lui seul la beauté, la luxuriance des origines, la Genèse. Et quand il s'agit d'une rencontre avec Van Gogh, on peut imaginer l'éclatement des couleurs sous une lumière quasi divine.
merci pour ce beau poème, Bipol.

   Cristale   
7/11/2021
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Suite à cette invitation, je suis entrée dans ce jardin et me suis émerveillée du "chant des fleurs", énivrée des "fragrances de prose" du "poète rêveur", j'ai marché dans les pas "d'un merveilleux mystère".
"L'éternel enfant" n'a pas fini de m'émouvoir quand il attrappe "le vent soufflant sur ses pensées".
Un très joli poème agrémenté d'un charmant tableau, bravo et merci Marc pour cet enchantement.
Cristale

   Vincent   
8/11/2021

   assagui   
11/11/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'ouvre ce poème
comme si l'auteur s'en venait de visiter mon jardin d'eau,
comme s'il avait lu dans mon âme d'enfant ...
et dans mes mots!
Bravo et merci!


Oniris Copyright © 2007-2020