Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
wancyrs : Joual stylisé
 Publié le 15/02/11  -  13 commentaires  -  1487 caractères  -  215 lectures    Autres textes du même auteur

Rendez-vous...

(Attention, public averti, connaissance de base du joual.)


Joual stylisé



Y peut ben mouiller,
moé j'ai l'goût d'm coller
ou tomber des grêlons,
j'ai pô pantoute l'motton
ben gréyé dans ma froque,
chu pô du monde qui s'choque

à soir Maggy,
à soir ma guidoune,*
mêm s'y fé frette
j't'fé ta fête.

Mon char est tombé en rack
su à route qui va ché vous,
dans ma valise un six pack
j'runnais au rendez-vous ;
mêm si l'ciel garroche son crack,
t'iras sniker ché nous

à soir Maggy
à soir ma guidoune
mêm s'y fé frette
j't'fé ta fête.

Qué cé qui m'a pogné
d'rouler à pinne à planche,
comme si la minoune
allait sacrer son camp,
pour sûr qu'a l'air d'une pitoune
pour sûr qu'a l'feu à la foufoune,

à soir Maggy
à soir ma guidoune
mêm s'y fé frette
j't'fé ta fête.

Une bière su à lèvre,
j'm crinqu'à la jobine ;
j'pitonne dans à marde,
j'vire une tabarnak ;
à soir Maggy
j'pèt'au frette
à soir ma guidoune
j'pogne la gripette.

Tu peux ben être un pétard
à soir j'm'en sacre.

T'as la noune ben chaud'
à soir j'm'en câlisse

hostie qu'y fé frette
mon criss d'cœur fraidi

Maggy ma guidoune
Maggy ma tapette
puisqu' mes gosses ont frette
j't'féré pô la fête.



* Maggy ma guidoune : expression empruntée au comédien québécois Bob Gratton.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Chene   
30/1/2011
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour

Tabernak ! Je retrouve dans cette chanson tout le plaisir de mes conversations avec mes amis québécois ! Fallait oser, eh bien je tire mon chapeau à l'auteur.

Quelques remarques de pure forme :
Sur les apocopes en particulier. Elles ne sont pas toutes présentes et perturbe un peu la lecture des demi-alexandrins ou les vers en 5 syllabes (exemple : pantoute---> pantout' - 4ème vers ; "puisqu' mes gosses ont frette" ->>> puisqu' mes goss's ont frette... en plus ça les réchauffera car les gosses en joual, c'est pô s'qu'on croit, c'est Maggy la pitoune qui m'lô dit... ;) ! ! ! etc...)

En tout cas un grand merci pour ce divertissement salutaire. Quelques petites retouches à la clé et c'est parti pour la musique.

"Cordial'min" ;)
Chene

   Arielle   
15/2/2011
 a aimé ce texte 
Bien
J'adore l'accent québécois et la musique des mots dont on devine le sens sans vraiment le comprendre mais c'est, pour moi, un plaisir de l'oreille que je ne retrouve pas vraiment à l'écrit dans ce texte. Le décodage prend trop le pas sur la musique des mots. Tout bêtement je fatigue, alors qu'une expression, de ci, de là, aurait comblé mon goût de l'exotisme.

EDITION : Après consultation du lexique en forum, je révise avec le sourire mon premier com. grincheux de mémère bousculée dans sa jactance. Maintenant je serais ravie d'entendre la chanson mise en musique...

   LEVENARD   
10/2/2011
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'entrave pas le joual, du coup c'est bernique pour piger la goualante...
M'enfin, c'est pas le pot au noir intégral, et on suit bien la problématique existentielle du gonze qu'à des ratés dans le bénard du côté joyeuses.

J'pogne la gripettte, c'est pour lui éviter les frimas ?

Tout à fait réjouissant et très couleur locale. On sent que ça coule, on se chope l'accent dans l'oreille...

Je note que l'auteur a emprunté quelque chose à quelqu'un. J'insiste afin que l'ensemble des lecteurs d' Oniris ne soient pas accusés de complicité pour qu'il aille de ce pas rendre ce qu'il a pris.

   Alexandre   
15/2/2011
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Salut Wan ! J'avais ben vu c'truc en EL mais connaissant point l'joual, j'avais entravé que dalle !
Ton avertissement proposé juste avant parution est le bienvenu et je trouve ce texte particulièrement savoureux...
On l'imagine facilement chanté par un de nos cousins de la Belle Province avec cet accent inimitable... qu'on attrape en naissant du côté du Québec !
Une autre facette de l'ami wancyrs qui a ben plus d'cordes à son arc qu'on pouvait imaginer ! Bravo et merci pour ce dépaysement matinal mêm s'y fé frette !

   Pascal31   
15/2/2011
 a aimé ce texte 
Bien
Oh, là, là ! Même avec le lexique détaillé dans le forum, ce texte est difficilement compréhensible pour les non-initiés et la lecture peut rebuter ; mais bon, il y avait un avertissement en préambule, je ne peux m'en prendre qu'à moi-même !

EDIT : Après plusieurs lectures, et de nombreux allers-retours sur le forum pour consulter le lexique, force est de constater qu'un charme indéniable, mâtiné d'une bonne louche d'humour, se dégage de ce poème aux accents québécois.

   Flupke   
15/2/2011
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Intéressant et instructif. Ton adaptation culturelle est certes louable.
Les Italiens qui ont l’habitude de regarder des films japonais sous-titrés en finlandais apprécieront :-).
Peut-être une présentation bilingue aurait-elle eu plus d’impact ?
Reste quand même pour moi, le plaisir d’avoir joué au Champollion amateur, même si je doute d’avoir tout compris :-).
En tout cas bravo pour l’intention.

Amicalement,

Flupke

Edit ultérieur:
Je viens de lire ton post "forcer la forteresse" et je me rends compte que j'avais deviné juste sur certains points.

Je puis maintenant mieux apprécier et évaluer.
Bravo.

   Lhirondelle   
15/2/2011
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour

Si je n'ai pas tout compris mot à mot... l'ensemble, cependant, donne le ton et partant, m'ait apparu compréhensible. Depuis, j'ai allumé les dernières lanternes en compulsant ton lexique et explications en forum et ce joual me plaît bien, il est plein d'entrain et je l'imagine bien en musique.
Un moment de lecture dépaysant, plein d'humour et "coquinement" coloré...
Merci pour ce partage.

L'hirondelle

   Lunar-K   
15/2/2011
 a aimé ce texte 
Passionnément ↓
Le Joual ?! Quésaco ? Un texte jouissif assurément !
D'une première lecture un peu rebutante, le vocabulaire se laisse progressivement apprivoiser, deviner parfois, pour peu à peu dévoiler toute sa saveur.
Pour être bien sur de n'en rien manquer, mais aussi un peu pour mon plaisir, je le relu à nouveau mais, cette fois, le lexique sous les yeux. Agréable surprise de trouver celui-ci, bien qu'utile, pas tant indispensable.
Sans doute aussi ne serai-je pas le seul à y voir, non seulement par le thème (le miséreux, mais néanmoins gai, qui s'en va voir sa bonne femme, que je présume peu légitime) mais surtout par le langage (incongru et grivois), une belle variante de "La ballade de la grosse Margot" de François Villon.
Je n'ai pas grand chose à en dire, il n'y a, pour moi, rien à jeter, et ne vois guère ce qui pourrait encore être amélioré...
Pas très constructif donc, mais un gros coup de coeur !
Merci !

   Pat   
16/2/2011
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'avais bien rigolé en centrale avec ce texte, même s'il me manquait quelques bases lexicales (avec la traduction, c'est encore plus coquin que ce que j'avais deviné, notamment les gosses que je découvre). Dans ce vers "pour sûr qu'a l'feu à la foufoune," j'avais pas situé tout à fait la même partie anatomique, mais presque (l'argot français n'est pas si loin, finalement). Plaisanterie mise à part, je trouve beaucoup de rythme à cette chanson et des sonorités musicales même sans accompagnement (une mise en musique serait chouette).
Je suppose aussi que ce qui joue, c'est l'effet exotique par rapport à la langue qui est déjà réjouissante en elle-même pour moi, même si je ne comprends pas tout.
Après lecture du forum, je salue la démarche, en plus...
(pour un lien musical éventuel, on pourra le rajouter si tu veux).

   shanne   
17/2/2011
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,
Ché drôle, ben, oui, que ché drôle, ché bien rigolé et même que ché envie ded mander à l'auteur del chanter, sourire
Ya du rythme, ché chur
Un grand merci à vous et c'est sérieux, j'ai apprécié ce texte même sans lexique et surtout j'ai bien ri.

   bulle   
17/2/2011
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Le temps d'apprendre, a minima, cette langue nouvelle, et le plaisir (double) est là. Ce "patois" suscite, outre de larges sourires, une écoute attentive. Mais surtout, le fond (brûlant) lui-même, qui aurait pu choquer en bon français, se laisse découvrir agréablement.

Il aurait été encore plus amusant que l'auteur nous offre un fichier sonore, pour le déguster davantage.^^

   irisdenuit   
25/2/2011
Salut Wancyrs,

Étant québécoise de souche.... je peux confirmer l'exactitude des expressions que tu as utilisées.... mais je n'abonde pas dans le même sens que mes précécesseurs.

Pour moi ce n'est qu'un ramassis de mots mâchés et vulgaires. Je n'y vois aucune musicalité et aucune poésie. Quant aux images... je préfère me taire surtout au sujet de celle qui est reliée à "T'as la noune ben chaud' "à soir j'm'en câlisse".

Et en fait je ne trouve même pas ça drôle !

Certes, il existe des dialectes, des patois et des expressions inhérentes à certaines parties du Québec mais ce que tu écris ici est de loin exagéré.

Également, pour ton information, "Bob Gratton" n'est pas un comédien québécois mais un rôle qui est interprété par le comédien Julien Poulin.

Je vais m'abstenir de noter.....

Voilà sans rancune.

Cordialement,

Iris

   Anonyme   
24/3/2011
Étant Québécoise pure laine comme on dit chez nous, ton texte supposément en joual m'apparaît assez vulgaire.

J'ai pô et chu pô qui veut dire ``pas`` se dit chez nous comme pâs et j'te fé ta fête se dit plutôt j'te fais ta fête.
``su a route`` se dit ``sa route`` pour sur la route.

J'me crinque à la jobine (jamais entendu) j'me crinque à Job ok.
J'pitonne à marde faudrait dire :j'pitonne dans marde
J'vire une tabarnak non: J'vire en tabarnak

Je n'aime pas du tout le titre: Joual stylisé qui peut faire rire bien des gens mais qui me laisse froide devant l'ironie que je devine.

Je m'astiendrai donc de noter pour des raisons qui me semblent évidentes.

Désolée

   alalea   
16/5/2011
Commentaire modéré


Oniris Copyright © 2007-2017