Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
YOUTAR : Dans mon igloo
 Publié le 19/09/11  -  7 commentaires  -  1016 caractères  -  342 lectures    Autres textes du même auteur

Petite chanson sur les déboires d'un migrant de Calais.


Dans mon igloo



Pour l'écouter...


Je suis comme un Indien dans la ville
Au regard de ceux qui défilent
Et s’emboîtent le pas
Pour se ranger comme il se doit
Sans faire de vagues inutiles

Je suis, à leurs yeux, un pingouin en exil
Qui tarde à partir pour son île
Qu’on pousserait bien à l’eau
Mais sans y toucher, du bout des doigts
Arrivederci, aloha

Si vous vous retrouviez dans mon igloo
Qu’en penseriez-vous ?
Vous regretteriez vos appartements chauds
Je ne vous attends pas de sitôt

Je suis de loin les signaux de fumée
Qui s’échappent de leurs cheminées
Au plus fort de l’hiver
Pas de répit, je dois tout faire
Pour rejoindre l’Angleterre

J’essuie les assauts de leurs émissaires
Qui font le ménage au bulldozer
Coups de matraques dans le dos
Et gaz lacrymaux vont de pair
Pour tous les parias de la terre


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Charivari   
9/9/2011
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
J'avoue que je suis un peu embêté à l'heure de mettre une appréciation sur ce texte :

- Je suis allé voir sur myspace, et j'ai écouté la chanson : un vrai régal ! Mélodie sympa, très bon rythme, une contrebasse jazzy et des choeurs type wailers, qui tombent parfaitement bien pour une super ambiance qui rappelle un peu les "Têtes raides" ; et surtout, une voix chaude, expressive, avec une manière vraiment intéressante de poser les paroles. Grâce au lecteur audio, on comprend mieux le rythme du texte, et les "Arrivederci, aloha" ou encore "Je ne vous attends pas de si tôt" ... Bref, une réussite, une chanson que j'écouterais facilement en boucle...

-Par contre, ici ne figure que le texte, et sans la musique, ce n'est pas du tout la même chose... On capte bien le message, l'image de ce "vilain petit canard" dans une file d'oies, un message qui devient politique à la dernière strophe (on ne peut qu'adhérer à ce message, d'ailleurs) ; mais l'expression peut paraître un peu plate, ce qui n'est pas du tout le cas en écoutant le morceau.

Mais bon, comme une chanson se juge sur le résultat final, je vais mettre une très bonne appréciation. Je pense tout de même que le texte, pourtant assez sympa, n'est pas ce qui a de meilleur dans cette chanson excellente.

De grâce, colle un lecteur audio au plus vite sous ce texte !!!!

   Gerwal   
15/9/2011
 a aimé ce texte 
Pas
Un thème récurent (Sangate, Lampedussa...) mais qui devrait faire une certaine unanimité... à condition que le traitement présente beaucoup d'originalité:
Le titre, tout d'abord, n'évoque pas forcément -malgré le sous-titre- ces toiles de tentes popularisées par les "enfants de Don Quichotte" et ayant fait (en partie) la gloire d'un magasin de sport bien connu, et malgré l'expression "pingouin" qui veut faire écho à "igloo", mais qui me semble assez inadaptée à la description de ces migrants.
Les images évoquées sont assez superficielles ("Si vous vous retrouviez dans mon igloo.../...Vous regretteriez vos appartements chauds...") ou convenues ("bulldozer, coups de matraque, gaz lacrymogènes...")

De plus, et sans être un 'spécialiste', il me semble que la structure, très irrégulière, des vers et des strophes risque de poser quelques problèmes à un futur éventuel compositeur et/ou interprète...

C'est très dommage, car la première strophe, beaucoup mieux réussie que la suite, pouvait laisser attendre un texte plus singulier, plus empreint de poésie et d'émotions personnelles.

   LeopoldPartisan   
15/9/2011
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
un peu trop raccourci à mon gout. Guère de tenants guère d'aboutissements. Dès lors un peu court pour se faire une idée que cet instantané en forme de cliçché.

   brabant   
19/9/2011
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Bonjour Youtar,


Bon, vous prenez le soin de préciser en exergue : "Petite chanson..." pour indiquer sans doute que ce "migrant" prend de la distance par rapport à ce qui lui arrive.
Pourquoi pas ?

Mais, en ce qui me concerne, le sujet est trop grave pour être traité avec un tel décalage.
Ce migrant pour moi n'est pas crédible.
Les images employées ne sont pas de sa culture : "Indien dans la ville... pingouin en exil".
Bien sûr vous jouez avec "Igloo", mais "igloo" ne nous renvoie pas forcément à quelque chose de tragique... plutôt aux glaces, aux surgelés, à un joli pingouin sympathique avec un cache-nez autour du coup. (Par ailleurs le pingouin lui-même n'est pas censé avoir froid).


"S'emboîtent le pas" : incorrection voulue...?... maiiis...
"Arrivederci, aloha" : ne sont pas pour moi dans le bon registre.
les "appartements chauds" : pas sûr pour tout le monde, malgré la fumée.
Vous jouez sur "Indien/signaux..." Oui, cela reste trop un jeu ! :)
"l'Angleterre" : un eldorado ? Cela reste à prouver. Bon le migrant ne le sait pas, là je suis d'accord.
"Coups de matraques.../Et gaz lacrymaux vont de pair" : trop superficiel et caricatural (et puis pourquoi est-ce que je pense à jeune fille au pair ?), c'est plus compliqué que ça. Il y a aussi ceux qui défendent les migrants. La vision ici unilatéralement hostile est injuste...

Trop d'éléments parasites...

De même j'ai ressenti ce décalage dans la chanson où vous me donnez l'impression de faire du Montand (italien d'origine mais embourgeoisé) ou mieux du Vian, mais cela ne prend pas sur moi.


Voilà, désolé. Je n'ai pas marché.
Sur ce coup-là.
Car il ne fait pas de doute pour moi, qu'indépendamment de tout ce que je viens d'écrire, vous avez du talent.
Moi, ici, je suis passé à côté.
Ce texte fait trop prétexte à...


ps: Trottent aussi dans ma tête "comme un étranger dans la ville" d'Eddy Mitchell et les mélodies ou amorces de chants trop marqués "Arriverderci, aloha". Bon tout cela c'est voulu ; maiiis...

   David   
4/10/2011
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Youtar,

J'étais pas fan du premier vers, mais ça deviendrait presque "j'étais comme dans un film" au fil des autres. Dans la première strophe, on dirait presque le public qui vient s'asseoir : la misère, elle est passée par ici, elle repassera...

   funambule   
6/12/2011
 a aimé ce texte 
Bien
C'est très sympa et très agréable à écouter même si je pense que le texte manque un peu d'audace et d'originalité ("l'indien dans la ville" pour exemple). Une chanson "pépère" qui sonne bien, j'aime la voix chaude et les qualités de l'interprète (en tant qu'interprétant). C'est assez bien vu... et avec le recul qu'il faut pour faire passer le message.

   Anonyme   
9/2/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Je n'ai pas pu jugé de l'écoute, elle ne fonctionne, mais ce n'est pas important, c'est un sujet je dirai qui aujourd'hui est d'actualité, grande tristesse et surtout grande détresse que d'être contraint à l'exil, quitter sa terre, ses repères, son histoire, se reconstruire ailleurs n'est jamais simple, parfois vient s'ajouter le barrage de la langue, qui isole davantage.

C'est une situation qui n'est simple pour personne. Personne n'est préparé à un flot aussi important de demandeurs d'asiles, même si tout ne paraît pas fait, en apparence, je pense qu'il est cherché des solutions qui ne pourront être que provisoire, qui peut durer.

Un texte, à sa manière, très juste, plus que jamais il trouve une résonance, qui prend de l'ampleur en ce moment, hélas.


Oniris Copyright © 2007-2022