Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



« 1 (2) 3 4 5 ... 53 »
Ithaque : Biarritz
 18 commentaires | 206 lectures | Lire cette poésie 

De bonne heure... ma promenade quotidienne. Je vous emmène ?


SaintEmoi : Pourquoi je lis
 8 commentaires | 129 lectures | Lire cette poésie 

Je voulais poser, après avoir creusé, des mots sur cette ivresse qui me gagne après avoir fini un roman, sorte de griserie existentielle qui interroge évidement les ressorts intimes qui nous livrent à la lecture.


HND : Moïra
 8 commentaires | 125 lectures | Lire cette poésie 

La Moire, ou Moïra, n'a pas de visage : elle est le Destin de chacun, la « part » (moros, moïra) dispensée à chaque être humain, le lot qui lui est échu. Destin, la Moire n'est donc ni fatalité, ni prédestination : elle fixe des limites à l'exercice et à l'accomplissement de la volonté humaine, elle ne la détermine pas.


LeopoldPartisan : Éclaircie
 7 commentaires | 156 lectures | Lire cette poésie 

Regain d'hier.


Mokhtar : L'étrave
 13 commentaires | 198 lectures | Lire cette poésie 

Ce texte concerne un édifice « décoratif » constitué d’une étrave de péniche, le Samouraï, posée sur un parterre herbagé à proximité d’un rond-point routier de la ville de Conflans-Sainte-Honorine, capitale française de la batellerie fluviale.


Cyrill : Souvenir antéchristique
 4 commentaires | 133 lectures | Lire cette poésie 

Primitivement vôtre.


Francois : À l’école
 19 commentaires | 233 lectures | Lire cette poésie 

Souvenir d'enfance, vers 1966-1967, à Mutshatsha, poste de brousse du Congo.


Hiraeth : Cindy
 6 commentaires | 141 lectures | Lire cette poésie 

The moon has a strange look tonight.

Look at me, Narraboth, look at me. Ah! thou knowest that thou wilt do what I ask of thee.
(Oscar Wilde)


Vincendix : Dans la ruelle
 17 commentaires | 243 lectures | Lire cette poésie 

Quand j’étais en vacances dans le village de mes grands-parents, je passais souvent (de jour) par une ruelle bordée de maisons abandonnées et probablement hantées, un défi, pour montrer à grand-père que je n’étais pas un froussard.


sympa : Mes dix-huit ans
 13 commentaires | 214 lectures | Lire cette poésie 

Regrets.


Damy : La Gitane
 10 commentaires | 203 lectures | Lire cette poésie 

Sur un air de guitare sèche.


Capricorne : Le prince héritier
 14 commentaires | 199 lectures | Lire cette poésie 

Fils unique de Napoléon III et de sa femme Eugénie exilés en Angleterre, le jeune prince servit dans l’armée britannique, en Afrique du Sud.
Au cours d’une patrouille, commandée par un lieutenant, ils furent surpris par un groupe important de zoulous rebelles à la couronne d’Angleterre.
L’embuscade fut violente, les soldats et le chef de la patrouille s’échappèrent en fuyant, sauf le prince dont la courroie de la selle céda sous son poids.


Anje : La Seine à Vétheuil
 8 commentaires | 190 lectures | Lire cette poésie 

Une rencontre au bord d'une boucle du fleuve et le même amour pour la peinture.


Ramana : Le pays que l'on aime
 6 commentaires | 150 lectures | Lire cette poésie 

Le "pays que l'on aime", c'est celui que tu vois à travers le filtre de ton âme du moment. Celle-ci est versatile, il suffit parfois d'un je-ne-sais-quoi pour que tombe ton manteau de tristesse (ou inversement, cela va sans dire !). Mais aussi, chaque épreuve est une fleur que tu sèmes...


Quidonc : Changement climatique
 8 commentaires | 140 lectures | Lire cette poésie 

Les orages de la vie n’épargnent pas les cœurs qui s’aiment et souvent les reproches remplacent petit à petit la tendresse.


SaintEmoi : Angoisse
 6 commentaires | 129 lectures | Lire cette poésie 

L'angoisse, peur infondée, aussi archaïque que puérile, est je crois maintenant notre sentiment le plus déterminant. Elle nous pousse et nous tire, et, lorsque nous tentons de la comprendre, elle aggrave ses assauts pour demeurer insondable. Ce fut ici une autre tentative, de celle où de l'enfance remonte comme une bile.


HND : Amnésie
 4 commentaires | 149 lectures | Lire cette poésie 

Ce texte a pour prétention d'évoquer le grand mystère de l'humanité. Qui sommes nous ? D'où venons-nous ? Et pourquoi ? Seul le silence nous répond. Et la science se heurte à ce temps qui défile, nous laisse seuls et nous rend fous, car elle n'a pas d'explication à notre condition de mortels.


Mokhtar : El Golea, oasis algérienne
 18 commentaires | 251 lectures | Lire cette poésie 

El Golea (ou El Menia) est une ville oasis à 870 km au sud d’Alger. Les Chaâmba sont des bédouins, maintenant sédentarisés dans le sud algérien. Pasteurs, ils parcouraient le désert pour nourrir leurs chameaux et leurs chèvres.

Nota : Suivis d’une virgule, mes « e » sont muets à la césure. C’est proscrit, mais j’aime bien.


Ithaque : Clair de lune
 12 commentaires | 141 lectures | Lire cette poésie 

Romantisme d'un autre temps : 1905, au fil de l'eau...


Anje : La fée rime
 9 commentaires | 195 lectures | Lire cette poésie 

"Vous avez la technique et l'incantation. Vous dites les mots qu'il faut dire et chacun laisse après lui un sillage de mystère. N'est-ce pas là la vraie poésie ?" Paroles de Gustave Thibon à Jean Berthet.


« 1 (2) 3 4 5 ... 53 »

Oniris Copyright © 2007-2018