Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
Adibro : Où tu voudras [Sélection GL]
 Publié le 28/08/18  -  11 commentaires  -  1024 caractères  -  128 lectures    Autres textes du même auteur

Invitation à prendre un train qui nous emmènera vers...


Où tu voudras [Sélection GL]



Laissons-les nous mener,
Ces rails auxquels nous confions nos horizons,
Je les suivrai sans raison,
Ils me garderont proche à tes côtés.

Le métal rouillera
Et les roues s’useront
Mais les rails continueront
Tant que le vent soufflera.

Nous écrirons nos souvenirs
Jusqu’à ce que tous nos mots saignent,
Nous contemplerons la nuit luire
Jusqu’à ce que le feu s’éteigne
Car tant que tu seras près de moi,
Nous irons où tu voudras.

Prenons le premier train,
Ne nous confions pas à la couleur des cieux,
Je suivrai juste tes yeux,
Ils me guideront sur notre chemin.

La nuit rallongera
Et les jours plongeront
Mais le train continuera
Tant que les eaux couleront.

Nous jouerons avec nos deux ombres
Jusqu’à ce qu’elles nous rattrapent,
Nous survivrons dans la pénombre
Jusqu’à ce que l’orage frappe
Car tant que tu seras près de moi,
Nous irons où tu voudras.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Vanessa   
10/8/2018
 a aimé ce texte 
Pas
Bonjour,
Je ne sais pas si un musicien pourrait mettre une musique sur votre texte car personnellement, je n'ai perçu aucun rythme.
Vous proposez des strophes de quatres phrases, des longues des courtes, des strophes de six phrases qui n'ont pas le même nombres de pieds.
C'est peut-être musicalement moderne, je ne sais pas.
Mais, je n'ai pas du tout accroché.

   Brume   
11/8/2018
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour

Joli texte, joli sujet sur le thème d'un couple et le chemin de vie qu'ils partageront et emprunteront ensemble pour le meilleur et pour le pire.
Je trouve la métaphore des rails pas très originale mais ça fait toujours son effet.

Pour un texte mis dans la catégorie chanson/slam, je n'ai pas trouvé ma lecture mélodieuse. Les vers manquent selon moi de musicalité. Peut-être à cause de certaines phrases trop longues, cela manque de fluidité du coup les sonorités ne sont pas très harmonieuses.
Mais aussi peut-être supprimer ces mots comme: " car, juste, tous " qui ont souvent tendance à casser la mélodie et à rallonger la phrase inutilement. Simple suggestion.

J'imagine qu'en musique ça coule de source, mais à la lecture ce n'est pour moi pas le cas.

   Eclaircie   
13/8/2018
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Bonjour,

C'est dommage de ne pas présenter de version sonore dans cette rubrique "Chansons et slam".

Donc, je ne peux que réagir au texte.
Je suis un peu mitigée, ce futur exclusivement étonne, ne s'inscrit pas dans un réel, ne laisse pas la place à ce qui "est".
D'autre part, il me semble que ce texte se veut "optimistement" amoureux, or "les mots qui saignent", "le feu qui s'éteint", "les ombres et la pénombre", "l'orage frappe" sont autant de points plutôt négatifs, d'éléments de "souffrance" à venir.
Vous ne proposez pas d'avenir radieux, mais plutôt une "lutte" contre l'adversité". C'est sans doute un choix délibéré (?) mais un discours amoureux peu engageant.
Il me semble aussi que ce narrateur se place pas mal en retrait de sa compagne ou de son compagnon. Le "Nous" de ce voyage s'efface devant le "Tu" posé sur un piédestal.

"Tant que le vent soufflera" ...on pense à Renaud et la suite, "je repartira".

Bonne continuation,
Éclaircie

   Queribus   
13/8/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

Un bon moment passé à vous lire avec des mots simples, un sujet classique habilement traité, des images qui parlent et un vrai rythme de chanson; il n'y manque que la musique qui, elle, fera toute la différence. À vous de trouver la bonne.

Bien à vous.

   izabouille   
17/8/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément
Woaw, c'est très beau! J'ai voyagé sur les rails, poussée par le vent, c'est un texte magnifique. Il y a juste, selon moi, la phrase "Ne nous confions pas à la couleur des cieux" qui arrache un peu, trop longue peut-être. Pourquoi ne pas mettre "Ne confions rien à la couleur des cieux" qui n'enlève rien au sens de la phrase.
Bravo et merci

   Donaldo75   
28/8/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Adibro,

J'ai vraiment aimé ce poème auquel j'ai trouvé du rythme, de la cadence, un peu comme dans un voyage en train où les rails égrènent le tempo.

Les images sont franches et appuyées; il y aurait de quoi en faire une belle chanson avec des instruments acoustiques.

Bravo !

Donaldo

   PIZZICATO   
28/8/2018
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
La rubrique << Chanson et slam >> est destinée à faire découvrir un texte mis en musique (chanson) ou déclamé, avec sa musique d'accompagnement (slam ou rap).
Ici le texte est présenté seul ; en tant que musicien je le regrette un peu.

" Laissons-les nous mener,
Ces rails auxquels nous confions nos horizons " les projets de la vie à deux me paraissent peu ambitieux et pas vraiment optimistes " Nous écrirons nos souvenirs
Jusqu’à ce que tous nos mots saignent ".

" Nous survivrons dans la pénombre
Jusqu’à ce que l’orage frappe " ...

Je n'ai pas été séduit par ce texte.

A vous lire une prochaine fois.

   papipoete   
28/8/2018
 a aimé ce texte 
Un peu
bonjour Adibro
Là où tu iras, j'irai ! Je prendrai le même train que toi, et rien ne me déviera de toi !
NB il y a une côté faisant penser au film " essaie-moi ! ", où 2 enfants s'étaient jurés de se marier et s'aimer toute la vie, quoi qu'il arrive !
et le serment ( après une longue pause ) se réalisa enfin !
Votre " chanson " sans musique put seriner << rien ne me fera dévier des rails ", mais la vie se charge bien de tordre l'acier, et tout à coup le sillon dévie de tout côté !
Je vois votre poème comme un billet-doux, passé de main en main jusqu'à la belle aux cheveux blonds, jouant si bien à la marelle !
les 23e et 24e vers sont pourtant intemporels, et me touchent .

   Hananke   
28/8/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour

J'aime bien la métaphore des rails, du train et de la vie à deux.

Par contre, l'ennui c'est que vous ne vous rapprocherez jamais complètement puisqu'il en est ainsi des rails.

Oui, j'aime bien cet ensemble sauf le dernier sizain où je ne retrouve
pas la continuation de la métaphore SNCF, FS ou RENFE.

Dommage, je m'attendais à une fin autre que cet orage.

   Anonyme   
28/8/2018
 a aimé ce texte 
Bien
pour ce qui est de l'émotion et de l'invitation bah... bravo!
revenons un peu sur la poésie.
personnelement, je ne trouve aucun rythme à votre poème à cause des pieds dont les longueurs sont diffèrentes.
peut-être une nouvelle forme poésie?

   INGOA   
30/8/2018
 a aimé ce texte 
Pas
Bonjour,
Je ne suis pas très sensible à votre écriture qui, pour moi, est trop descriptive et peu émotionnelle. Je vous fais part, bien sûr, de mon ressenti. Des rimes comme ombre et pénombre, des expressions telles que ne nous confions pas à la couleur de tes cieux, je suivrai juste tes yeux… et d'autres encore accentuent l'indolence de mon regard sur votre périple amoureux.


Oniris Copyright © 2007-2018