Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Alcyon : Tu es loin si loin
 Publié le 28/08/18  -  17 commentaires  -  358 caractères  -  211 lectures    Autres textes du même auteur

L'amour toujours.


Tu es loin si loin



Tu es loin si loin
le chemin s’éternise de mes lèvres aux tiennes
l’attente se durcit à mon corps agité
au double de mes paumes la caresse s’étire

Hâte-toi d’allumer mes yeux
d’étancher la soif de mes nuits
tu es partout où je regarde
ton visage dispute la place aux étoiles
la nuit ferme ses ailes sur ton image


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Brume   
11/8/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour


Une belle émotion se ressent, c'est passionné, de jolis vers qui m'emmènent au coeur d'un amoureux transi.
Le dernier vers clôt en beauté votre poème.

Joli poème. Mais je n'ai pas grand chose à dire, peut-être à cause de sa brièveté ou à cause de lieux communs qu'on lit souvent dans les poèmes d'amour:

- " d'étancher la soif de mes nuits "
- "tu es partout où je regarde "

J'aime bien sans plus. Mais une belle écriture.

   Eclaircie   
12/8/2018
 a aimé ce texte 
Pas
Bonjour,

Un poème d'amour tout personnel mais à mon avis pas vraiment très poétique, sans doute trop banal et convenu dans sa composition, manquant d'images et d'originalité.
Désolée, je n'ai pas apprécié, un autre fois, peut-être.

Bonne continuation,
Éclaircie

   Vanessa   
12/8/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bonjour,
J'aime bien le premier quatrain mais je ne comprends pas ce qu'est " le double de mes paumes "
Est-ce le verso des mains ?
Le second quatrain ne me plait trop.
La lecture est lourde. Vous proposez quatre vers, qui bien que vous ne mettiez pas de ponctuation sont totalement indépendants les uns des autres.
A mon avis, en poésie libre, ce n'est pas très poétique pour un quatrain complet.
Vous n'utilisez pas de ponctuation.
Pour moi, si la poésie classique peut se passer d'elle, pas la poésie libre. ( enfin rarement...)
J'ai trouvé votre poème trop court. J' en aurais bien lu plus.
Il est bien ce texte avec les moins que je viens de détailler.
Merci.

   Mokhtar   
15/8/2018
 a aimé ce texte 
Un peu
Très court poème sur le thème de l'éloignement.
Indéniable esprit poétique mais développement trop sommaire à mon goût. Je ne me permettrai pas ici de qualifier d'équivoques les vers 3 et 4 , mais je considère comme inapproprié l'emploi qui est fait de la préposition "à".
Merci de persévérer en nous proposant un peu plus qu'un échantillon

   Lulu   
28/8/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Alcyon,

Je trouve ce poème beau et touchant. Son côté bref pouvait le rendre insuffisant, mais l'émotion est palpable d'un bout à l'autre. Les images sont simples, mais j'aimez assez cette forme de simplicité, ne recherchant pas toujours l'originalité.

Le manque de l'autre se ressent dans l'attente, et non dans la douleur, ce qui rend plus doux ces mots qui traduisent le désir du rapprochement.

Je n'ai pas trop aimé ce vers :
"ton visage dispute la place aux étoiles".
Je l'ai trouvé trop prosaïque à cause du verbe qui fait trop "discours", à mon sentiment. Mais l'image est belle ; ce visage perçu est partout jusqu'aux étoiles…

Tous mes encouragements.

   Coeurdeloup   
28/8/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Agréable à lire. J'ai apprécié particulièrement les deux derniers vers :

"ton visage dispute la place aux étoiles
la nuit ferme ses ailes sur ton image"

L'image est jolie.

   papipoete   
28/8/2018
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour Alcyon
Un amoureux éperdu écrirait des pages à sa Belle, alors dire l'attente insupportable en quelques lignes, relève de la gageure !
La seconde strophe l'emporte, pour moi sur la première, mais " partout/où " put trouver un meilleur son ?
" le double de mes paumes ... " celles de son aimée sans doute ? le vers m'apparait vague .
Mais vous parlez d'amour, c'est le principal !

   Anje   
28/8/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Dommage ce "partout où" dans ce poème qui, malgré sa brièveté, parvient à joliment exprimer une si longue distance qui ne demande qu'à se réduire. Quand la nuit rouvrira ses ailes, les étoiles ne disputeront plus la place à ce visage espéré. Belle image.

   PIZZICATO   
28/8/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Thème récurrent, s'il en est, et difficile de trouver une originalité sensible.
Nonobstant, certaines images sont intéressantes. " le chemin s’éternise de mes lèvres aux tiennes "

" ton visage dispute la place aux étoiles "

Lecture courte mais agréable.

   Donaldo75   
28/8/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Alcyon,

Ce n'est pas simple de composer un poème aussi court sur le thème de l'amour. J'ai bien aimé le tien.

Le premier vers donne le rythme, avec sa répétition.
Les images accentuent le manque.
La seconde strophe décline la passion amoureuse, de jolie façon, sans en faire des tonnes.

Bravo !

Donaldo

   Annick   
28/8/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Ce court poème est comme un petit mot que l'on glisse dans le creux d'un arbre, secrètement, la nuit, faute de pouvoir l'offrir à son amour, si loin...

J'aime beaucoup le premier quatrain et ses images originales où tout s'éternise ou s'étire :

"...le chemin s’éternise de mes lèvres aux tiennes"

"...au double de mes paumes la caresse s’étire"

La deuxième strophe est plus conventionnelle mais toujours agréable à lire.

Il est difficile d'écrire sur ce type de sujet rempli de pièges : éviter les clichés ou la mièvrerie, etc...

Mais ce court poème, comme un billet doux, est délicat et touchant de sincérité.

   Anonyme   
28/8/2018
 a aimé ce texte 
Bien
il est un peu trop noir ce poème à cause des brèves expressions qu'on y rencontre, ce qui empêche que toute la splendeur que ce manque éveille en l'auteur ne soit pas bien ressentit par le lecteur; mais c'est une si belle image sombre qu'essaye de nous montrer l'auteur; peut-être pour mieux signifier sa solitude ?

   Raoul   
28/8/2018
 a aimé ce texte 
Pas
Bonsoir,
Une déclaration d'amour… de plus comme le sous entend la présentation..
Pour moi, rien que de très ordinaire dans ce court texte, des images convenues, usées jusqu'à la corde.Un des défis de la poésie, c'est de s'affranchir de ce qui a déjà été écrit, et là, sur un thème comme celui-ci.
Même l'érection …
Seul : "tu es partout où je regarde" parvient à m'emmener -un peu - ailleurs que dans le balisé et le connu.
Pas convaincu - mais il est vrai que j'ai un cœur de pierre-, désolé.

   lucilius   
29/8/2018
 a aimé ce texte 
Vraiment pas
Bonsoir Alcyon,
Moi je ne suis absolument pas désolé de vous dire sincèrement ce que je pense de l'ensemble de votre composition.
Premièrement, j'exècre le titre ainsi que sa répétition dans le premier vers. Pourquoi ? Parce qu'il est d'une banalité et d'une discordance dont se formalise le langage poétique.
La brièveté de votre texte (d'autres diront la concision) étouffe les reflets sentimentaux, impression qu'accentue le manque de ponctuation.
Des tournures alambiquées "l'attente se durcit à mon corps agité au double de mes paumes la caresse s'étire" ajoutent trop d'acidité pour digérer votre interprétation solitaire.
Vous auriez pu (vous auriez du) peaufiner ce canevas aux teintes sentimentales délavées et qui paraît inachevé.

   INGOA   
30/8/2018
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour,
Encore un poème d'amour - très court - qui me laisse sur ma faim. Mes incompréhensions ont déjà été évoquées dans les précédents commentaires.
Quelques belle images dans la deuxième partie.

   Queribus   
31/8/2018
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour,

Votre texte me semble assez bien écrit, facilement compréhensible mais empli de clichés et manquant d'originalité (Il est vrai que l'amour est un des sujets les plus difficiles à traiter, tellement de choses ayant déjà été écrites et dites).

En un mot, j'ai apprécié mais sans plus.

Bien à vous.

   Gabrielle   
5/9/2018
 a aimé ce texte 
Un peu
Un texte qui porte sur l'attente.

Un espace intime devant être préservé...

Une séparation par rapport à l'être aimé est toujours fictive puisque la pensée unit les coeurs qui doivent se retrouver.

Bien à vous.

P.S. : Préservons notre intimté et réservons nos belles déclarations...


Oniris Copyright © 2007-2018