Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
bipol : Compter la vie
 Publié le 25/11/16  -  13 commentaires  -  704 caractères  -  254 lectures    Autres textes du même auteur

Trouver la vie.

http://ahp.li/226787fb0624de7626e2.mp3

Musique, arrangements et chant : Nicolas Rugolo


Compter la vie



Au fond du trou la nuit
tu écoutes des bruits
ce sont des mots qui passent
mais ils prennent de la place
t'entends couler le sang
celui de cet enfant
qui reste au creux de toi
un petit dans tes bras

au fond du trou la nuit
les soleils sont si gris
à quoi bon leur parler
tu ne veux pas pleurer
tu vas creuser encore
pour y trouver de l'or
tu as vu l'aventure
courir à l'ouverture

au fond du trou la nuit
c'est le printemps qui luit
un printemps dont les yeux
seraient moins malheureux
tu l'as vu il est là
au bout de chaque doigt
tu peux compter la vie
enfin elle te sourit


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Ora   
8/11/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Quel dommage! Il faut que vous sachiez que j'ai vécu une belle expérience grâce à vous! Juste avant de venir lire puis écouter votre chanson, j'ai posté un lien vers la chanson "Chienne de Vies" de Zoufris Maracas, post #2701

Juste après j'ai lu votre texte, je l'ai reçu tel un clin d'oeil encourageant en réponse à l'esprit plus "Dark" de mon post sur la Vie! :) Ensuite j'ai écouté et j'ai vraiment été déçue. Le chanteur semble se lamenter du début à la fin, comme englué dans un style krooner, il ne donne pas de peps' à la chanson. En l'écoutant je me suis ennuyée, j'ai attendu qu'elle décolle mais ça n'est pas arrivé. Je trouve que c'est vraiment dommage parce que ce texte il a une sacré énergie, c'est de l'OR!

Suggestions:

1: Faites vous lire le texte à voix haute par une personne qui le découvre et voyez le ton qu'elle y met. Sentez l'essence du texte, cessez de vouloir l'interpréter.

2: Ecoutez "Chienne de Vie" de Zoufris Maracas.
Le fond est vraiment Dark et dense mais le rythme seul emporte! L'énergie est top, des caraïbes au reggae, du jazz manouche au bal guinguette…

3: Faites-le à votre sauce mais faites bouger ce texte. Rythmez! Envoyez du lourd! Chaloupez collé-sérré, Faites pleurer dans les chaumières… faites-le comme ça vous plaît.

4: Laissez un peu reposer tout ça

5: Adaptez-le à nouveau et revenez avec!

Merci :)

   Marie-Ange   
10/11/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
D'abord la lecture des mots, qui vous interpellent, vous attrapent, vous laissent leur trace prenante.
Puis vient l'écoute, qui a son tour vous donne le frisson, qui vous déchire intérieurement, qui vous bouscule si fort, qu'elle vous mord puissamment, c'en est déchirant, la dernière phrase positive renforce ce ressenti.

C'est une composition formidablement exprimée à tout point de vue, j'en ai fait plusieurs écoutes, c'est d'une grande justesse, tout en sobriété, vous m'avez totalement embarqué

   Robot   
25/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Je me suis laissé prendre par les mots en lisant le texte comme un poème. Je trouve d'ailleurs qu'avec la simplicité des mots il suffit à la déclamation. Par contre je n'ai pas été emporté plus que cela, non pas par la musique mais par l'interprétation. J'attendais quelque chose de fort, une expression avec plus de vigueur.

   papipoete   
25/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
bonjour bipol
Au fond du trou, t'entends couler le sang, celui de ton petit . Il est le fruit de ton aventure par des soleils si gris ; il est surtout ton trésor, ta mine d'or, n'en cherche plus encor' ! Regarde ces petits doigts qui vers toi s'agitent, ils sont le signe qu'enfin la vie te sourit .
NB les paroles coulent du coeur sur une musique que j'aime, et la voix ( me faisant songer à F. Pagny ) les emporte divinement !

   toc-art   
25/11/2016
Bonjour,

Ah ben j'aime bien la voix. Je le dis parce que c'est rarement le cas ici où j'ai parfois l'impression qu'en matière de chansons, on se spécialise trop souvent dans l'animation pour maisons de retraite. Là, j'ai bien aimé le timbre de voix. En revanche je trouve qu'il manque une envolée, un refrain qui donne un peu de force et de rythme à l'ensemble.
Bonne continuation

   PIZZICATO   
25/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Salut Marc et Nico.
Un beau texte, avec cette image '' au fond du trou la nuit '' qui rend bien le sombre de la situation, mais qui sait faire naître l'espoir que traduisent les derniers vers.
'' Ce sont des mots qui passent mais ils prennent de la place ''
'' Les soleils sont si gris
A quoi bon leur parler '' j'aime bien ces passages.

Nico, tu sais que j'aime ton timbre de voix, je n'y reviens pas (sourire). Tu as choisi de rendre cette atmosphère par un tempo lent, avec une belle suite harmonique et je pense que c'est un bon choix.
Je ferai juste deux remarques : je trouve que les frappes de toms sont un peu trop devant par rapport à la guitare over top mais cela reste un ressenti personnel.
Par contre j'aurais mieux vu le passage musical après la deuxième strophe, ce qui aurait permis une coda plus emphatique pour traduire l'espoir naissant ; là aussi ce n'est qu'un avis et loin d'être une critique.

Une belle réalisation au final,
Bravo à tous deux.

   funambule   
25/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Sans renier ce que tu es, comme le texte précédent (je sais pas si j'ai le droit d'exprimer les choses ainsi) voici un texte sensible, humaniste... sans qu'il ne soit un peu "scout toujours" comme certains. Et du coup j'adhère totalement, avec le bémol de la brièveté de l'envoi (ou le manque d'un refrain qui aurait "étoffé" l’œuvre. Côté zique, avec Nicolas Rugolo, je suis fan même si je pense qu'il aurait pu compenser l'absence du refrain par une tournerie dont il a le secret, histoire de faire durer le plaisir. Un très bon moment et un vrai plaisir de croiser (par interposition) Mr Rugolo ici. Bravo à vous deux !

   MissNeko   
26/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J ai d abord lu le texte puis j ai écouté.
J ai été transportée à la fois par les paroles et la voix.
Merci pour ce partage

   leni   
26/11/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
superbe texte humain nuancé Dans la discrétion!

j'aime beaucoup cette finale d'espoir

au fond du trou la nuit
c'est le printemps qui luit
un printemps dont les yeux
seraient moins malheureux
tu l'as vu il est là
au bout de chaque doigt
tu peux compter la vie
enfin elle te sourit


la musique colle au texte Bravissimo

Amitiés LENI

   bipol   
26/11/2016

   Anonyme   
26/11/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonsoir bipol et Nico,

Un texte fabuleux où il aurait peut-être fallu un refrain pour couronner le tout. Malgré le désespoir des deux premières strophes, avec ce "au fond du trou la nuit", etc. , l'histoire se termine bien puisque la vie, enfin, sourit au personnage.

La chanson est vraiment réussie : voix, musique, effets spéciaux rappelant un peu les clips de Jean-michel Jarre. Dommage qu'il n'y ait pas un petit refrain, comme je le soulignais plus haut, car les trois minutes passent vite. J'aurais aimé prolonger le délice que me procure ces paroles et cette musique que je trouve vraiment top.

Une vraie réussite !

Wall-E

   thea   
26/12/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'ai d'abord lu le texte à plat sans musique j'ai trouvé que cela manquait de quelque chose..
puis j'ai écouté la chanson,et là j'ai compris ce qu'il manquait, la musique donne au texte sa profondeur, et là j'ai aimé.écouté jusqu'au bout
Poignant.

Bravo Bipol

   brunototi   
25/1/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément
Un petit chef d'oeuvre...Je connaissais le talent de BIPOL, il en a un de plus, celui d'avoir découvert cet interprète...Quelle voix, quelle profondeur, tout simplement superbe...Merci à vous deux....Bruno


Oniris Copyright © 2007-2017