Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
bipol :  Des confettis de joie
 Publié le 25/01/21  -  9 commentaires  -  1211 caractères  -  126 lectures    Autres textes du même auteur

J'aime la nostalgie.


Des confettis de joie



https://ahp.li/d01ad872d75d8df75f92.mp3


Des confettis de joie ont embrasé mon cœur
à la fête des envies au son d'accordéon
sur la place envahie par les arbres danseurs
les femmes font des ronds avec leurs cotillons

je sais ça fait vieillot mais j'aime la nostalgie
le temps du noir et blanc au ciné de papa
des décors de carton allumés de bougies
aux dialogues tremblants devant le bar-tabac

Des confettis de joie retombent sur le piano
à son tempo d'amour les heures se sont perdues
dansant à petits pas dans le reflet de l'eau
tout en haut de l'affiche la vedette revenue

les deux flics à roulettes traversent en sifflotant
alors les amoureux s'embrassent à contre-jour
et le décor se lève sur le soleil couchant
discret le jour s'en va sur la Seine d'amour

Des confettis de joie de ce rêve du moment
car c'était bien ce temps tout était naturel
les arts et tout l'ensemble c'était si sain ce temps
un confetti m’a dit la vie était bien belle


Le 24-12-2020


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   fugace   
9/1/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
La nostalgie est souvent associée à la tristesse, au regret.
Ces confettis de temps comportent une douce tristesse, sans acrimonie, sans "l'acide" que peut avoir un regret. Je les ai trouvés plein de flamboyance. Les confettis sont associés au festif et ce sentiment de fête est rendu tout au long du texte.
Petit clin d'oeil sur les flics à roulettes qui traversent en sifflotant: ceux d'aujourd'hui sont dotés d'autre chose que ces sifflets que l'on n'entend plus!
Petite différence entre le texte et la version chantée: "la vie était bien belle", alors que la chanson dit: "la vie est belle".
Quant à la musique, j'ai trouvé que ces accords de guitare, sobres, portent avec beauté la poésie.
C'est un très beau texte, une belle musique que je vais enregistrer pour pouvoir ré-écouter et relire: Ca fait un bien fou actuellement.
Merci.

   Corto   
25/1/2021
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Cette chanson nostalgique nous replace dans des situations vécues qui échappent à l'oubli.
L'auteur décline avec talent son "ça fait vieillot mais j'aime la nostalgie".
Je relève cette belle expression "dialogues tremblants devant le bar-tabac"
et aussi bien sûr "discret le jour s'en va sur la Seine d'amour".

Le dernier quatrain s'aveugle innocemment comme savent si bien faire les souvenirs nostalgiques.

Merci pour ce partage.

   papipoete   
25/1/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bonjour bipol
dès la première note de musique, on emboîte le pas de ces danseurs, pour une valse lente au tempo enchanteur.
Et tel un cinéma de quartier, la bobine défile et pose ses images sur l'écran de nos souvenirs, sur le vélin de nos tendres écritures, et joue l'accordéon...
NB " des confettis de joie " au goût amer, qui nous amènent de la buée au bord des yeux, et dansent les belles dames ; et tournent les jupons ; et brille la gomina aux cheveux des garçons ; et repart le film du temps d'avant... " deux flics à roulettes traversent la place en sifflotant " ... je vois leurs pèlerines voler au vent...
Une chanson fort nostalgique, avec cette voix chaude pour nous transporter... avant

   Quidonc   
25/1/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans (cinquante) ne peuvent pas connaître...
Même si je pense qu'aujourd'hui la vie apporte toujours son lot de belles choses, à une époque (un peu éloignée mais pas tant que ça finalement) on prenait le temps de faire les choses. C'était différent et peut-être moins frénétique, plus harmonieuse.
Que diront ceux qui sont là aujourd'hui et seront encore là dans 50-60 ans?
Merci pour ce partage

   ANIMAL   
25/1/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Une très agréable chanson sur ces temps qui ne reviendront plus, ces moments chers aux coeurs de celles et ceux qui ont connu le noir et blanc et une vie généralement plus joyeuse et naturelle.

L'interprétation rend très bien à la fois cette joie ambiante, cette douceur de vivre, et bien sûr la nostalgie d'y repenser. Tout juste ressent-on un brin de tristesse que tout cela fut bien fini.

"Des confettis de joie retombent sur le piano
à son tempo d'amour les heures se sont perdues"

Merci pour ces quelques confettis qui, tels des grains de mémoire, nous parlent des beaux jours enfuis.

   Cristale   
25/1/2021
 a aimé ce texte 
Passionnément
Un talent qui n'est plus à démontrer tant s'harmonisent paroles, musique et voix.
Le thème rétro est loin de faire de l'ombre à la modernité car tout peut s'accorder "au même temps" lorsque écriture et interprétation sont de si bonnes qualités.
Bravo Bipol !

   troupi   
26/1/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Bipol

Moi aussi j'aime la nostalgie quand on s'en occupe aussi bien.
Le texte, la musique, la voix (Eric Lenoir ?)sont si harmonieux qu'on pourrait penser qu'il est facile de faire une bonne chanson alors qu'il n'en est rien.

Bravo les artistes.

   bipol   
28/1/2021

   Kodiak   
9/3/2021
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Bipol,

Je trouve votre texte et sa mise en musique relativement agréables mais s'ils étaient de ma plume et de ma composition, je ne pourrais pas m'en satisfaire, je les considérerais comme "en construction", ce qui explique mon simple "bien".

Je m'explique, en espérant ne pas vous paraître prétentieux ni désagréable car je cherche uniquement ici à vous partager un avis en toute simplicité.

De mon point de vue, un texte de chanson doit "couler" du début à la fin, rien ne doit frotter. C'est ça, la musicalité. Or, en écoutant le talentueux Eric Lenoir, on constate qu'il est obligé de courir derrière certaines de vos phrases et qu'il bute sur certains de vos mots, et cela pour une raison évidente : certaines combinaisons de consonnes sont malheureuses.

Je vous donne un exemple : "à la fête des envies". On est obligé de prononcer "à la fêt'des", et ça coince. Un T final suivi d'un D, dans un texte de chanson, c'est à éviter.

Quelques autre combinaisons pas idéales :
M+L dans "j'aime la"
G+TR dans "dialogues tremblants"
T+R dans "vedette revenue"
T+T dans "roulettes traversent"

Evidemment, dans chacun de ces cas, le compositeur aurait pu choisir de prononcer le E muet mais dans ce cas il aurait eu un problème de nombre de pieds.

D'autres phrases en revanche sont parfaitement musicales comme le premier vers ou encore "dansant à petits pas dans le reflet de l'eau".

Bref, moi si j'étais vous, je retravaillerais tout ça jusqu'à ce que chaque phrase coule (et roucoule) sans encombre. Mais je crois me souvenir avoir lu un jour dans un commentaire que vous étiez un adepte des premiers jets et que vous étiez donc peu enclin à retravailler vos textes. Si c'est le cas, je ne sais pas si mon commentaire vous sera d'une quelconque utilité. Mais qui sait, il pourrait l'être pour un parolier en herbe qui passerait par là !

Je ne commente pas le fond car il ne m'a pas particulièrement touché mais ce n'est pas de votre faute.

Bonne continuation !


Oniris Copyright © 2007-2020