Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
bipol : J'ai inventé le vent
 Publié le 10/12/20  -  13 commentaires  -  1187 caractères  -  259 lectures    Autres textes du même auteur

J'ai inventé l'amour.


J'ai inventé le vent



https://ahp.li/4b7ce05674791383a6e3.mp3


J'ai inventé le vent et aussi le soleil
la mer et puis le sable et la côte alentour
j'ai inventé le rêve celui de ton sommeil
j'ai inventé le vin j'ai inventé l'amour

pour que tu sois heureuse tu es tellement belle
et sur ce bout de toile je t'ai peint une vie
dans laquelle tu t’ébats et tu es tant rebelle
tu aimes tout changer pour être en harmonie

tu inventes le calme en éteignant les braises
le volcan incendiant de mon âme douloureuse
tu me donnes des fleurs c'est fou ce qu'elles me plaisent
et puis tout le jardin aux fragrances silencieuses

nous sommes accordés sur la portée des cieux
diapason d'impressions de nos âmes enlacées
sur le chemin de vie ce chemin lumineux
nous marchons lentement dans un conte de fées

nous avons inventé la volière de l'espoir
nous y sommes tous deux en restant des enfants
jouant de l'embellie sur notre balançoire
au tempo de nos cœurs amoureux de l'instant

Le 25-10-2020


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   fugace   
30/11/2020
 a aimé ce texte 
Passionnément
C'est une vraie page de pur bonheur.
Il y a dans cette chanson tant de belles inventions, de plénitude, de sérénité.
La musique porte cette poésie de façon magnifique. les passages de flûte de pan nous rappellent qu'inventer le vent est chose sublime.

   Eclaircie   
4/12/2020
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,

Chanson, paroles et musique. Très bien pour le lecteur auditeur.

L'intro musicale est tip-top, l'enregistrement de qualité, bravo.
La pause musicale entre les trois premiers couplets et les deux derniers est appréciable.
Si le texte n'est pas vraiment original, il se prête bien à l'interprétation, et comme la définit Oniris, la catégorie Chanson commence par ses mots :
"Pièce musicale avec des paroles simples, de caractère populaire, d'inspiration sentimentale ou satirique".

Je regrette un peu que le rythme soit le même tout au long de la chanson, ou présente si peu de variations, que l'ensemble paraît parfois un peu lassant.


J'ai aimé que l'interprète transforme "et tu es tant rebelle" en "tout en restant rebelle", bien plus musical.
La voix est très "typée" (Pizzicato ?). On l'apprécie plus ou moins, là, elle passe bien, soutenue par une chouette musique à mes oreilles.
Pour le texte les deux derniers couplets sont mes préférés.

Merci du partage
Éclaircie

   papipoete   
10/12/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
bonjour bipol
Vous voyez, je commente vos oeuvres...
Bien sûr, je ne voudrais pas avoir l'hypocrisie, de dire que le chanteur n'y est pour rien... j'en ai le mal au coeur.
" j'ai inventé ", tel le Grand Créateur, les éléments naturels, le vin, l'amour tout ce qui pourrait te rendre heureuse ; j'ai peint une toile où nous serions les héros de nous-même...rien que toi et moi.
NB une histoire toute simple, le rêve que l'on dévoile à l'autre, même enfant quand on jure d'un jour se marier et s'aimer toute la vie.
Rien n'est inventé dans ces lignes, puisque nous vous savons aimé par votre mie, et que du pinceau à la spatule, vous excellez sur toile véritable non point virtuelle...
la mélodie de Yves est en parfait accord avec ces paroles, dont j'oserais dire que leur " prosaïsme " est touchant de sensibilité !
La dernière strophe qui me renvoie au temps béni des amoures jurées ( croix de bois... ) est ma préférée !
C'est sûrement là, une sinon la dernière fois que l'on écoute chanter PIZZICATO, et comme dit en préambule, j'en ai grande souffrance au coeur.

   Corto   
10/12/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Voici une belle démarche qui consiste à mettre en valeur les aspects positifs d'une vie, d'un amour.
On sent très bien la complicité entre deux êtres. Une complicité qui ne cherche pas à s'expliquer, elle est voilà tout.

Chaque strophe reprend un aspect de ce thème, comme s'il y avait tellement de choses à dire qu'on peut y revenir encore et toujours, comme ces mots d'amour qu'on invente sans fin, au gré du vécu et des élans du cœur.

Côté mélodie j'aurais bien vu quelque chose de plus "pétillant". Pour faire ressortir la joie plutôt que la gravité. Mais chacun a sa démarche...

Merci pour ce partage.

   sympa   
10/12/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonsoir Bipol,

Très bel ensemble tant pour les paroles empreintes de sérénité et d'amour, que pour l'interprétation .
La flûte de pan, que j'aime beaucoup, est bienvenue et renforce cette impression de sérénité .
C'est une belle bouffée de bonheur et une jolie déclaration d'amour .
Bravo à l'auteur ainsi qu'à Pizzicato pour la musique et l'interprétation.

   ANIMAL   
10/12/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Une magnifique histoire d'amour servie par une musique superbe qui laisse sous le charme.

De très jolies trouvailles avec des mots simples, l'émotion s'exhale de chaque strophe de cette chanson. Rien ne vient heurter la lecture et l'ensemble est harmonieux.

J'ai un faible pour "et sur ce bout de toile je t'ai peint une vie", les "fragrances silencieuses" et "nous sommes accordés sur la portée des cieux"

Une belle réussite. Un tube ?

   Cristale   
11/12/2020
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Que c'est joli !

Un vrai plaisir de lecture et d'écoute.

J'adore la mélodie des mots, les accords, la musique, les instruments qui portent la voix du chanteur et...la voix du chanteur (^-^)

J'aime tout, je ré-écoute...

Bravo à vous deux !

Cristale

   ferrandeix   
11/12/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un poème qui coule très bien (hors quelques cacophonies). Style plutôt badin, très poétique, imprégné d'innocence et d'esprit candide sans mièvrerie. De belles images:

tu inventes le calme en éteignant les braises
le volcan incendiant de mon âme douloureuse

La syntaxe est aisée. Rien n'accroche négativement. Signalons cependant les cacophonies:

"de ton sommeil " le choc des dentales dt
"tu t’ébats" idem
"conte de fées" idem
"restant des enfants" idem
"volière de l'espoir" syllabe re post-accentuelle (à éviter)

En revanche, les hiatus (assez nombreux) ne sont pas très gênant dans ce poème. Donc, au final, pour moi, c'est un excellent poème.

   Mokhtar   
11/12/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J’ai bien aimé ce texte, mais aussi le fait qu’il nous donne le plaisir d’entendre Pizzicato.

Je trouve ici le ton réussi. On y parle d’amour, l’ambiance est sentimentale sans jamais tomber dans la mièvrerie. Le ton poétique est constant (la musique n’y est pas pour rien) avec un choix de mots qui ne puise pas dans la bimbeloterie maniérée.(sauf pour fragrance sur lequel je reviendrai).

À mon humble avis, la bonne prosodie en chanson n’est pas celle, rigoureuse, de Sorgel. C’est celle qui fait que le chanteur et le musicien sont à l’aise dans leur interprétation ou leur composition.
Ainsi, certains hiatus passent très bien, de même que la transgression des règles de l’E muet, d’ailleurs pratiquée dans le langage courant.

Mais puisque ce site est fait pour cela, je me permets de suggérer quelques pistes d’amélioration technique.

Tout d’abord, l’excès de dentales remarqué par Ferrandeix, (plus gênantes à l’interprétation qu’à la lecture) est réel.

Dans le premier vers, pourquoi ne pas remplacer le « et » par « mais » pour améliorer la fluidité ?

« De nos âmes enlacées » . 7 pieds sauf si l’on mange le « e » de « âmes », ce qui donnerait : « nozamzan » qui n’est pas beau. Je suggère de remplacer « de nos » par « des », le possessif demeurant à l’esprit avec les deux « nous « de la strophe.

« Aux fragrances silencieuses », 8 pieds. Le seul gros problème, à mes yeux, de ce texte. Certes, l’abandon de la diérèse passe sans difficulté. Mais il est impossible d’avaler le « e » de fragrances, car cela produirait un son de double « S » abominable. D’ailleurs, Pizzicato est obligé de tricher pour prononcer le « e » en faisant trainer sa note. Je pense qu’une recomposition de ce vers serait opportune, d’autant plus qu’une « fragrance silencieuse » est une image au sens un peu problématique, même en poésie.

Mais mes remarques n’obèrent pas mon impression d’ensemble, et l’intérêt que je porte à cette chanson réussie.

   dream   
11/12/2020
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Véritable coup de cœur pour ce duo romantique. Il est de ces poèmes au charme désuet pour lesquels vous avez ce sentiment étrange et émouvant de vivre plus intensément, comme si vous faisiez corps avec les personnages qui s’offrent à vous. Et on s’y sent tellement bien….

Voilà un petit chef-d’œuvre de sentiments, où s’entremêlent tendresse et gravité, et que magnifie la flûte de pan. Beaucoup de sensibilité se dégage de cette poésie sublimée, douce, délicate, et remplie d’amour.

Et ce vers de toute beauté :

« Nous avons inventé la volière de l’espoir »

Clap ! Clap ! Clap ! aux deux interprètes pour leur lumineuse prestation.

   bipol   
11/12/2020

   Lulu   
12/12/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Bipol,

J'ai d'abord lu le texte de votre chanson qui m'a beaucoup plu.
J'ai trouvé cela doux et très harmonieux. En fait, je persiste à croire et aimerais vous faire partager cette idée que la chanson peut aussi être sans musique à proprement parler car ici, par exemple, votre texte est très mélodieux et se suffit à lui seul.

Maintenant, je suis en train d'écouter votre chanson en contexte, tel que vous l'avez souhaité, soit avec le chant et la musique, et je dois dire que si cela est beau en soi, doux et agréable, je préfère le texte ; peut-être parce que c'est là qu'est l'essentiel à mes yeux.

Mais je salue votre travail d'ensemble, me demandant si c'est vous-même que l'on entend. Si tel est le cas, je suis ravie de vous avoir entendu. Si tel n'est pas le cas, j'aurai trouvé cette voix douce et sympathique pour accompagner vos mots.

L'image sur la balançoire m'a semblé belle, tout à fait innocente et par là même, parfaite !

J'ai aussi beaucoup apprécié le titre de votre chanson qui m'a donné envie d'aller voir de quoi il était question. Si poétique en soi.

Merci de votre contribution, et au plaisir de vous lire à nouveau, ou de vous écouter.

   Groscoco   
10/2/2021
 a aimé ce texte 
Bien
J'ai lu le texte en premier sans la musique. J'ai trouvé cela carré un peu mais j'ai aimé le contenu et l'impression de bonheur qui en dégage. On sent la chaleur, l'amour. J'aime la puissance des paroles.

À l'écoute de la musique, j'ai trouvé le rythme un peu lent puisque je m'étais figuré une déclaration véhémente d'amour. Je trouve cela un peu langoureux, c'est pas une tare selon moi, seulement j'avais imaginé une scène plus ponctué/rythmé, plus criante.

Chapeau au compositeur!


Oniris Copyright © 2007-2020