Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
bonjour : Apollondin
 Publié le 14/11/13  -  5 commentaires  -  412 caractères  -  114 lectures    Autres textes du même auteur

L'amour né entre l'onde et le feu vu dans le prisme de la lumière…


Apollondin



Il était Prince de Lumière
Dieu de l'Olympe et distingué
Par une ondine roturière
Qui l'aguichait nue sur un gué

Si l'eau frémit à l'érotisme
L'azur fondit lune de miel
Quand ils s'aimèrent dans un prisme
Et eurent un fils arc-en-ciel

À cet amour né sans frontière
Vénus d'une flèche fit don
Passa un arc en bandoulière
Et le baptisa : Cupidon.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Robot   
25/10/2013
 a aimé ce texte 
Bien
Court, simple et plaisant. Je n'ai pas bien saisi le sens du vers
A cet amour né sans frontière, à quoi fait-il référence ?

   Pimpette   
14/11/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Adorable!
Il me semble avoir déjà rencontré cette écriture souple qui rend heureux!
Rien de tarabiscoté! Quel bonheur!

"Par une ondine roturière
Qui l'aguichait nue sur un gué"
:-)))

   PIZZICATO   
14/11/2013
 a aimé ce texte 
Bien
Plaisante et originale version de l'avènement de Cupidon.
" Quand ils s'aimèrent dans un prisme
Et eurent un fils arc-en-ciel ". Belle image

   senglar   
14/11/2013
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Bonjour,


Une naissance qui a fait le bonheur de l'humanité tout entière traduite dans un charmant médaillon. Quand l'ondine distingue un prince on ne peut qu'applaudir et souscrire aux piqûres du produit de leur amour.

Ce sont les Cupidon de Boucher que je préfère... et ses Vénus. Tenez, grâce à vous, j'ai appris indirectement ce qu'est l'arc de Cupidon.

(+) vous en soit rendu !

Merci :)

Senglar-Brabant

   Lhirondelle   
14/11/2013
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Bonjour,

L'idée est mignonne... et si j'en apprécie la forme choisie avec ses octosyllabes, j'en déplore un peu la sonorité et le manque de fluidité de certains vers. Tel que celui-ci :
"Et eurent un fils arc-en-ciel" que je ne trouve pas très agréable à lire à voix haute.
La dernière strophe souffre un peu aussi... ce n'est pas très coulant...
Cela serait plus aisé ainsi, il me semble :

À cet amour né sans frontière
Vénus d'une flèche fit don
Lui passa l'arc en bandoulière
Et le baptisa : Cupidon.

Un petit dieu de l'Amour dont le traitement mériterait un peu plus de fluidité dans les vers dont vous le gratifiez.


Oniris Copyright © 2007-2020