Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
bonjour : La paloma
 Publié le 03/08/13  -  8 commentaires  -  621 caractères  -  200 lectures    Autres textes du même auteur

La musique nostalgique naît du voyage à mon avis humble…


La paloma



La musique nostalgique
Accompagne le marin
Le nomade et le chagrin
Du migrant mélancolique

Elle escorte le Tzigane
Jusqu'au bout de l'horizon
Et tous ceux dont la maison
Marche roule flotte ou plane

Jouant sur toutes les gammes
Un air se remémorant
Au cœur de l'itinérant
Elle vogue vague à l'âme

Vagabonde dans les gares
Les ports les aéroports
Chansonnette ou triste accord
Plaqué par une guitare

Douce-amère elle voyage
Revenant dans un soupir
Sur le quai des souvenirs
Où s'éclairent des visages.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Pimpette   
3/8/2013
 a aimé ce texte 
Bien ↑
A lire à haute voix...c'est un vrai bonheur...
On a l'impression que l'auteur n'a pas eu à chercher ses mots et que tout coule de source!
Pas de recherche particulière dans ce petit truc musical qui berce et rend heureux...

"Elle escorte le Tzigane
Jusqu'au bout de l'horizon
Et tous ceux dont la maison
Marche roule flotte ou plane"

...vive ce beau dernier vers!!!

   troupi   
3/8/2013
 a aimé ce texte 
Bien
Une poésie intéressante sur les multiples visages dont s'habille la musique pour nous accompagner tout au long de notre vie. C'est tellement quotidien que souvent personne n'y fait attention alors il est juste de lui rendre un peu ses lettres de noblesse par une petite poésie.

   David   
4/8/2013
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,

Je ne connaissais pas du tout cette chanson, le titre m'avait intrigué, il parait même qu'elle pourrait être plus populaire que Yesterday des Beatles.

La nostalgie se ressent dans les propos, les vers suivent un rythme qui s'y accorde bien.

   Mona79   
4/8/2013
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Souvenir nostalgique de ma jeunesse. Je viens de l'écouter à nouveau. c'est un très beau poème qui s'accorde merveilleusement avec le chant. Merci pour ce rappel émouvant.

   brabant   
5/8/2013
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Bonjour Bonjour ;)


Coucouroucoucou paloma... après La Paloma adieu..., espoir... ou mort, Bon ceux-là m'ont tout l'air de s'être fait pigeonner Bonjour...

Il y a quand même une grande différence du marin au nomade et du migrant au Tzigane ; s'il y a de la nostalgie pour certains, pas sûr que la musique soit la même !

Ce texte entretient volontairement le vague, mais gagnerait à être resserré car son âme est multiple.

AMHA hein...

Reste qu'il y a du possible ici :) mais avec de la rigueur. J'ai trouvé le poème trop facile, comme coulant de source, qui... renvoyant à trop de ruisseaux... rate sa cible.

   Laroche   
10/8/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour. Elle accompagne aussi, cette admirable "Paloma", celui qui part sans retour: dans un film américain de série B d'il y a très très longtemps, "Juarez", on évoque la guerre du Méxique du temps de Napoléon III, et on accompagne à la fois la victoire du républicain, sorte de Lincoln hispanique, et le destin tragique du vaincu, l'infortuné empereur Maximilien. Avant d'être fusillé, à Querretaro, il demande à entendre une chanson qu'il a aimée, et c'est bien sûr "La Paloma"...

   Anonyme   
14/8/2013
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Cette poésie fait écho à certains de mes poèmes sur la musique de la mer... Rythme évocateur et incitation au voyage...!

Belle écriture !

Le marin poète

   bonjour   
14/8/2013
Commentaire modéré

   Ioledane   
16/8/2013
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Un texte joliment rythmé sur 7 syllabes, qui m'a fait voyager.

Bien aimé la deuxième strophe, "Elle vogue vague à l'âme", et la dernière strophe.

Pas d'effets de manches, pas de grandes fioritures, et c'est très bien comme ça.


Oniris Copyright © 2007-2019