Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
CoDi : Je voudrais
 Publié le 29/09/18  -  7 commentaires  -  1186 caractères  -  95 lectures    Autres textes du même auteur

Un peu de mélancolie, en toute simplicité...


Je voudrais



Je n’aime pas m'étaler aux rêves de mes pensées,
Me dire que si mes songes me suivent, c’est inné.
Je n’aime pas me dire qu’au soleil tout est beau,
Car si tout est visible, on en voit les défauts.

Je n’aime pas la brume au matin des grands jours,
Qui nous prouve qu’au fond rien n’est plus terne qu’amour,
Quand le temps nous obsède dans sa boucle infinie,
Et nous garde sous clé, comme esclaves indécis.

Je n’aime pas être seule et perdue en pensée,
Quand le temps se bouscule, et soudain, est passé,
Quand le printemps se meurt et que soudain l’automne
Arrive sans prévenir, dans son vent monotone.

Je voudrais voir le jour, comme matin étoilé,
La lune comme une coupe, remplie d’espoirs dorés,
Se déversant ici, comme pour nous faire la cour,
Et mentir en disant que ça durera toujours.

Je voudrais que la vie soit celle que j’attendais,
Et que tout soit facile, comme un rêve que l’on fait,
Je voudrais que le mal qui me ronge le cœur
Soit comme un cauchemar, qui si vite détale...


Comme si au grand jamais, tu ne m’avais fait mal.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   izabouille   
9/9/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
C'est une bien belle simplicité, c'est très joli.
J'ai moins aimé le vers "Qui nous prouve qu’au fond rien n’est plus terne qu’amour". Si j'en comprends le sens, je trouve que ça accroche un peu à la lecture.
Merci pour la lecture

   Brume   
10/9/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour

Quelle jolie plume.
La mélancolie en toute simplicité, c'est vrai, elle a de belles couleurs. Ma lecture est mélodieuse, et je me régale à lire vos belles trouvailles:
- " Je n'aime pas me dire qu'au soleil tout est beau,
Car si tout est visible, on en voit les défauts "
- " Je voudrais voir le jour, comme matin étoilé "

Le chagrin, en relation avec la nature, est exprimé par des vers délicats. Douceur et force des émotions sont en parfaite osmose.

   Gabrielle   
12/9/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Un texte intimiste si on imagine que l'auteur s'exprime à travers ce texte.

Le lecteur ressent une grande souffrance qui est exprimée au fil de la plume.

La chute explique la raison de cette mélancolie...


Bien à vous.

   PIZZICATO   
29/9/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
" Je voudrais que le mal qui me ronge le cœur
Soit comme un cauchemar, qui si vite détale...
Comme si au grand jamais, tu ne m’avais fait mal. "

Ces trois derniers vers expriment bien la mélancolie, voire désarroi présents dans ce texte.

" Je n’aime pas être seule et perdue en pensée,
Quand le temps se bouscule, et soudain, est passé,
Quand le printemps se meurt et que soudain l’automne
Arrive sans prévenir, dans son vent monotone."

L'amour, qui laisse parfois dans le coeur une << si aigre plaie >> est un éternel sujet en poésie.

   papipoete   
29/9/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bonjour CoDi
je voudrais ne pas avoir à écrire de cette sombre plume, qui fait remonter à la surface de mon être, toutes ces cabosses qu'un carrossier ne saurait retaper !
Je voudrais demander à la Lune, la Lune justement parce que mon Soleil ne brille plus !
Je voudrais en plein jour me réveiller, et voir mon visage s'illuminer, sorti d'un affreux cauchemar, et te prendre dans mes bras mon Amour !
Mais je ne dors pas, et tu n'es plus là, me laissant seule avec tout le mal que tu m'as fait ...
NB " je voudrais voir le jour, comme matin étoilé ..." cette strophe est ma préférée, avant que ne tombe au final la triste réalité .
Voici un poème " contemporain " aux vers sans pieds nickelés, mais aux assonances fort bien trouvées !

   Castelmore   
1/10/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Comme un mantra , les " je n'aime pas" et " je voudrais " au début de chaque strophe créent une vibration, une résonance propice à porter cette plainte à l'intérieur de nos coeurs .

A mon goût toutefois dans les trois premiers quatrains, la répétition mal équilibrée des sons "qu" ( que , qu', quand, comme) assourdit cette voix ... mais peut-être est-ce votre intention d'alourdir les mots à l'appui de la souffrance du narrateur ?
A l'inverse , dans la dernière strophe, leur proximité mieux répartie ajoute au sens comme au charme.

En résumé ... des sentiments , une mélancolie, une peine sensibles à nos coeurs et portés par un chant presque envoûtant ...et deux derniers quatrains très reussis.

Merci

   LenineBosquet   
2/10/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour, c'est un fort joli poème, doux, simple, de claire expression.
La répétition de "soudain" à la strophe 3 nuit clairement à l'ensemble, on dirait une faute de relecture, dommage.
Bon ressenti, merci.


Oniris Copyright © 2007-2018