Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
domi : Instinct
 Publié le 21/02/21  -  16 commentaires  -  720 caractères  -  236 lectures    Autres textes du même auteur


Instinct



Il vint après avoir commis son crime
Et s’allongea près de moi sur le lit,
Cherchant ma main pour un moment intime,
L’air innocent du funeste délit.

Timidement, j’effleurais son thorax,
Et n’y trouvais que chaleur et tendresse,
Lui, souriant, étonnamment relax,
Moi, cœur battant, étouffant ma détresse.

L’âme troublée, entre doute et rancœur,
Je renonçais au sermon, à l’esclandre,
Goûtant encor sa fidèle douceur
Et cet amour dont je reste l’esclave…

J’en ai la preuve, et j’en eus tous les signes,
Pour mes beaux yeux, il avait donc tué…
Comme un cadeau, dont je ne suis pas digne :
Tendre souris, morte sur le palier.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   socque   
1/2/2021
 a aimé ce texte 
Bien ↑
La chute m'a prise au dépourvu, ce qui était sans doute le but. J'imaginais vraiment un salaud humain ordinaire rejoignant tranquille dans le lit sa compagne après l'avoir tabassée... Effet réussi donc en ce qui me concerne.
En relisant je me rends compte qu'habilement vous avez suggéré une narratrice soumise à son bourreau, mais grammaticalement rien n'empêche d'imaginer un narrateur masculin inféodé à son chat. Cette ouverture narrative me plaît.

Me plaît aussi le rythme décasyllabique bien mené de bout en bout ; le décasyllabe, je le sais d'expérience, n'est pas facile à forger, surtout comme ici avec la césure après la quatrième syllabe. Il offre toutefois l'avantage de resserrer l'expression, ce qui rend plus aisé d'éviter les chevilles. Bon choix qui je pense a contribué au dynamisme de l'ensemble.

Pour la petite histoire, j'ai l'impression qu'au départ vous souhaitiez écrire des vers classiques puis y avez renoncé à cause de l'association esclandre/esclave qui vous a séduit ou séduite mais ne peut constituer une rime... J'ai bon ? Si oui, je trouve que ça claque bien, que vous avez eu raison de conserver cette assonance en fin de vers quitte à "sacrifier" la catégorie de publication où vous avez présenté le poème.

   papipoete   
7/2/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
contemporain
Comme ce poème évoquant " de gros seins ", je lus votre texte un peu curieux et effrayé par son titre...et la dernière ligne non seulement me rassura, mais me fit sourire !
Que ne ferait-on pas par amour ? tuer pour les yeux d'une Belle, lui ôter ce tourment, et la séduire en occiant une... souris !
Mine de rien, l'exploit de cet assassin qui vient se prélasser contre sa mie, après son forfait est fort bien amené !
NB vous auriez fait un bon Hitchkoc, avec ce scénario démoniaque ! La dernière strophe, clé de l'énigme est ma préférée !
techniquement, chaque vers mesure bien 10 pieds ; dommage à la 3e strophe de n'avoir pas fait rimer " esclandre " !
papipoète

   inconnu1   
23/2/2021
 a aimé ce texte 
Bien
Un poème contemporain où les rimes sont parfois pauvres (tué-palier), ou ne riment pas (esclandre- esclave). Donc la recherche des rimes est un peu limite, ce qui est étonnant quand on voit que les diérèses sont bien respectées. On a donc une impression de néoclassique non abouti. Certaines expressions ne collent pas bien avec l'ensemble (lui souriant, étonnement relax... Pour mes beaux yeux, il avait donc tué...)

Sur la thématique. Au départ, je me suis posé la question de confidences d'alcôve, mais sur la fin, je vois plutôt un gros matou qui a apporté une souris à sa maîtresse qui ne se sent pas digne du présent. Cela me semble un peu court s'il n'y a pas de message subliminal.

Désolé mais même si je salue la rythmique, les césures, j'ai du mal à valider le fond et la forme

NB : bon devant l'enthousiasme général, je m'avoue vaincu. J'ai relu votre texte. IL est vrai qu'il a plus d'originalité que je ne l'ai ressenti la première fois. Je devais être dans un mauvais jour. Je vais donc essayer de modifier mon appréciation

Bien à vous

   Anje   
21/2/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Rien que pour sa chute, amenée avec une finesse remarquable, ce poème me plait.

Mais pour faire une petite critique, le chat souriant... C'est vrai qu'on a tendance à les croire humains parfois mais, relisant les quatrains après ma chute, ce souriant est venu me surprendre. Et puis je pardonne facilement car , franchement, il a bien de quoi sourire le gardien poilu des paquets de biscuits. Il a glorieusement "neutralisé" une ennemie...

Merci pour ce partage que je me suis empressé de lire à mon félin fainéant.

   Cristale   
21/2/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Ah oui ! J'adore cette histoire craquante (les os de la souris ?)
Je me suis faite avoir dès le début et j'avoue que la chute m'a réjouie, bien que j'ai quelques doux sentiments pour les petites souris mais le chat est tout pardonné : chassez le naturel il revient au galop ^-^

La rime esclandre-esclave : contrairement à ce qu'on pourrait croire elle me plaît et m'amuse, je la mets dans mon sac de rimes originales.

Merci pour ce souriant poème et bravo pour le suspens allant crescendo.


Cristale

   sympa   
21/2/2021
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Domi,

Ah oui ! Je me suis faite avoir et la chute est tellement surprenante et bien trouvée!
Tant mieux pour moi qui aie pris plaisir à vous lire, tant pis pour la pauvre souris.

Une agréable lecture dont la chute m'a fait sourire.

   Hiraeth   
21/2/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un poème original, malicieux et audacieux jusque dans sa non-rime qui pourtant rime si bien.

C'est très bien foutu. Le lecteur se voit trompé comme la pauvre souris qui, dans une autre vie, aurait sans doute trouvé sa perte dans un morceau de fromage laissé négligemment semble-t-il sur une petite planche.

Pas grand chose d'autre à dire.

Miaou.

   Robot   
21/2/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Le texte m'a piégé jusqu'à sa conclusion. De ce point de vue c'est vraiment bien mené.

Et ça pousse à relire une seconde fois pour retrouver la réalité de la scène.

Foutu matou, mais c'est l'instinct ! Contrairement à l'homme le chat ne peut aller contre sa nature.

   Myo   
21/2/2021
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Ayant déjà reçu pareils présents, j'ai vite compris qui était l'auteur de ce crime. Mais l'histoire est bien amenée et l'idée originale.

Un petit regret pour la non-rime " esclandre - esclave"

Je n'ai pas encore tout saisi de ce qui est autorisé ou pas en contemporain mais vu la forme très proche du néo-classique, cela me heurte un peu.

La tournure du 4e vers du 1er quatrain ne me semble pas la plus judicieuse, cela donne l'impression que c'est le funeste délit qui a "un air innocent"

À l'imparfait du 2e quatrain, j'aurais préféré le passé simple.
Et remplacé ce "souriant" peu félin à " soupirant" plus familier de l'animal.

Merci du partage

   BlaseSaintLuc   
21/2/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
à pas de velours ,la chute se dévoile , belle idée , le descriptif est idéal.

bémol pour esclandre ,que je trouve un peu " laid" sur le feu de l'action.

chat de gouttière ou chat siamois pas de mystère , c'est entre chats!

les souris danse à l'entre sol, pas pour longtemps minet cherche présent!

les greffiers ,c'est comme ça , avec eux ,les souris passent à la trappe !

   PlumeD   
22/2/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un poème original, clair, à l'écriture bien maîtrisée, à la fois cruel et tendre qui charme et qui étonne. Au plaisir de vous lire à nouveau.

   Tony37   
22/2/2021
 a aimé ce texte 
Bien
J'aurais préféré une chute dans le style :

J’en ai la preuve, et j’en eus tous les signes,
Avec sollicitude il m'avait surveillé
Tel un preux chevalier dont je ne suis pas digne :
Punissant la souris pour m'avoir effrayé.

Sinon bel écrit, bien mené pour dissimuler le chat jusqu'à la fin du texte.

   Joss   
22/2/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un poème original avec une fin digne de ce nom, une vraie surprise qui m'a beaucoup plue !

   Capry   
22/2/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
J'adore !!!
Un peu inquiétant au début, on pense à une violence conjugale. J'ai dû m'y reprendre à deux fois tellement le double sens est magnifique, même la dernière phrase était pour moi métaphorique, je cherchais...
Grâce aux commentaires j'ai compris, j'avoue ma méprise.

Merci pour l'humour !!! J'ai bien rigolé.

   Ombhre   
23/2/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Domi,

un texte original que j'ai finalement trouvé très drôle. Naïf que je suis, j'y vis d'abord l'amant assassin, avant d'y deviner le félin. Mais ce poème très fin fait tout pour nous induire en erreur, et y parvient fort bien.
Très bien écrit, jouant à fond la carte des doubles sens, je me suis régalé à me laisser mener en bateau, pour finalement échouer sur l'écueil d'une petite souris.

Merci pour cette finesse et cette écriture légère et finalement drôle.

Ombhre.

   domi   
23/2/2021


Oniris Copyright © 2007-2020