Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie classique
embellie : Pantoum estival
 Publié le 31/08/09  -  12 commentaires  -  886 caractères  -  422 lectures    Autres textes du même auteur

Désir d'évasion, de vacances...


Pantoum estival



J’adore les matins d’été,
Le bleu du ciel, sans un nuage,
Le parfum d’une rose thé,
Mon soudain désir de voyage.

Le bleu du ciel, sans un nuage,
Dunes et sentiers sablonneux,
Mon soudain désir de voyage,
La promesse de jours heureux.

Dunes et sentiers sablonneux,
Doux pastel des roses trémières,
La promesse de jours heureux,
Voiles blanches, vagues côtières.

Doux pastel des roses trémières,
Tous les ors du soleil levant,
Voiles blanches, vagues côtières,
Partir au loin… et droit devant !

Tous les ors du soleil levant,
Ma maison aux volets pervenche,
Partir au loin et droit devant,
Chacun des jours sera dimanche.

Ma maison aux volets pervenche
M’attendra bien en vérité,
Chacun des jours sera dimanche,
J’adore les matins d’été.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
31/8/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Moi aussi j'adore les matins d'été...super demain c'est le premier septembre, plus d'été avant l'année prochaine, mais bon...

Comme je le disais j'adore les matins d'été, est-ce pour cela ou pour une autre raison, j'ai été très réceptive à ce poème. J'ai beaucoup aimé ce poème.
Une remarque toutefois, il faudrait peut-être plus le poser, il court très vite là où les matins estivaux sont lents, calmes, paisibles. Je crois que l'impression de vitesse vient des vers qui sont répétés plusieurs fois, ils donnent une impression de boucle. Cela dit, j'imagine mal le poème sans eux...je ne sais pas trop.

Merci, en tout cas, pour cette agréable promenade.

   Garance   
31/8/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'adore également les matins d'été et ton poème tout en fluidité et en enchaînements heureux nous les rendent bien !

   Anonyme   
31/8/2009
 a aimé ce texte 
Pas ↑
Bonjour,

j'aime bien l'été aussi, mais là, je trouve ça d'une banalité confondante et je cherche encore quelle poésie se dégage de ces mots...
le rythme est léger, assez sautillant, je pense qu'un re-travail pour en faire une jolie petite chanson nostalgique et sans prétention sur la fin de l'été pourrait être sympathique.
Mais en toute honnêteté, c'est tout à fait le genre de texte qu'on oublie sitôt lu, à mon avis bien sûr.
Bonne continuation.

   brabant   
31/8/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Comme le balancement est agréable et maîtrisé, je lis et je me laisse aller, je peux relire comme une ronde, je me laisse aller au rythme d'une balancelle, sous le charme, sans penser. Une bulle, un chapelet de bulles de bonheur. Je remercie david de nous avoir initiés au pantoum, et toi embellie, de l'illustrer avec une telle aisance.
Un matin magique où l'on se dit que le bonheur c'est tout simple, que la vie ça n'est pas si moche, une ode à un optimisme serein, avec des couleurs tendres, des envies de voyage et des arrière-envies de nidification...
Poème (ré)confortant. Pantoum alors!

   ristretto   
31/8/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↓
c'est frais comme un matin sans souci
et je suppose que la contrainte du pantoum est respectée ( j'y connais rien :-) )
et si ce petit poème délicat s'envole de nos mémoires avant l'été prochain .. est ce si grave ? il nous a porté son vent rafraichissant pour la rentrée

merci

   jaimme   
1/9/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↓
A la suite de ton intervention je suis allé me renseigner sur les contraintes d'un pantoum: obligation de la reprise des vers 1 et 3 en 2 et 4 dans la strophe suivante et inversement, reprise du premier vers à la fin. Drôle de casse-tête!
Je suis donc admiratif sur la forme!
L'ensemble, c'est vrai, appelle l'indulgence car le poème, sans connaître ces chaînes, apparaît très (trop) simple).
Je vais prendre le temps de relire. Comme tous, je pense, à partir de ces paramètres, et je poserai une note plus tard.

edit: l'ensemble est quand même trop pastel à mon goût. Oui, seulement à mon goût. Allez, un autre, s'il-te-plaît, maintenant que tu connais la technique!

   pieralun   
1/9/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
très simple en vérité, écrit peut-être trop vite....il faut parfois du travail pour un thème qui méritait mieux car la mélodie en est délicieuse.

   ANIMAL   
3/9/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'aime bien la forme et les contraintes des répétitions qui appuient le propos, comme une ritournelle.

C'est frais, léger, joliment tourné, pas prétentieux. J'apprécie la simplicité, donc j'apprécie ce Pantoum estival.

Merci de cette sereine promenade.

   Lapsus   
6/9/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Il est très bien ce pantoum, faisant son travail d'écho et d'évocation de douceurs estivales. Je le trouve léger, frais et optimiste.

   sentimentic1   
11/9/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Je trouve que, pour un premier pantoum, il est assez réussi. Je vois des remarques sur la répétition des vers, mais c'est la règle du pantoum qui veut ça, donc ça ne peut pas être un reproche recevable.
Un texte agréable à lire. Peut-être aurait mieux valu le traiter en alexandrins pour en rendre le rythme plus lent. Comme le dit un com, l'été, c'est le repos, le farniente, la lenteur et peut-être le rythme est-il un peu rapide pour birn rendre cette ambiance.

   Anonyme   
18/3/2010
D'abord un joli coup de chapeau, composer un pantoum qui se tienne n'est pas à la portée du premier "poète" venu.
On utilise plus volontiers l'alexandrin pour cette forme classique.
Mais en octo ce n'est pas mal non plus.
Cela donne au texte une allure de ritournelle estivale.
C'est frais, charmant, sans prétention, mais fallait le faire.

   CharlesVerbaud   
3/11/2012
 a aimé ce texte 
Un peu
Il manque à ce pantoum l'entrelacement de deux thèmes (voir par ex. sur wikipédia, chercher pantoun, avec un n).

J'ai pensé déceler le désir de voyage qui s'oppose à une certaine nostalgie de la maison, du chez-soi. Mais tout cela est trop vague.

Pour l'expression, il y a un verbe conjugué à la première strophe, puis un autre à la dernière. Entre les deux, rien, que des morceaux de phrase, sans progression du thème, ni de l'argumentation.

L'opposition de thèmes que j'ai cru y voir aurait sa place dans un pantoum, mais elle n'est pas formalisée selon le principe de cette forme.

Il y a une ambiance nostalgique qui s'en dégage toutefois.


Oniris Copyright © 2007-2019