Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
irisdenuit : Bouche-à-bouche
 Publié le 01/01/11  -  21 commentaires  -  734 caractères  -  474 lectures    Autres textes du même auteur

La vie en majuscule...


Bouche-à-bouche



Elle ne retient rien du vide de la nuit.

Elle se réveille, s’étire telle une vague au large de moi-même,
rallume le réverbère au seuil de ma conscience
et s’accroche au flanc de mon âme.

Le monde s’ébat dans mes artères ; parfums de bruit,
bouquet d’odeurs, soubresauts de lumière çà et là
au chevet de mes sens.

J'émerge de mon pelage de nuages.

L'aurore colore doucement la planète humide de mon œil
et laisse un morceau d’existence tout neuf
sur le bout de ma langue.

La VIE, ma VIE se repaît de moi.

Je la regarde, toute entière, soupèse sa valeur
puis je la respire par le cœur.

Elle me convient.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Raoul   
17/12/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Voilà un poème qui a du sens! J'aime vraiment le tout, Il y a de vraies belles trouvailles vigoureuses, fulgurantes dans ce texte :
"Le monde s’ébat dans mes artères ; parfums de bruit,"
"J'émerge de mon pelage de nuages."

des vers d'une évidente beauté :
"
Je la regarde, toute entière, soupèse sa valeur
puis je la respire par le cœur.

Elle me convient.
"
beaucoup de force de persuasion aussi.
La seule chose qui me gène un peu (mais je n'ai pas trouvé comment y remédier…), ce sont les possessifs qui finissent par devenir un rien répétitif.
Un beau texte fort!
Merci pour cette revigorante lecture.

   bulle   
20/12/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Ce texte adopte une intonation volontaire qui m’a aussitôt séduite.
Des affirmations fermes et fragiles à la fois.
On dirait une renaissance, une redécouverte.

Se faire dévorer par la vie, quelle belle image « La VIE, ma VIE se repaît de moi. »

J’apprécie particulièrement aussi « J'émerge de mon pelage de nuages – les parfums de bruit ».
Une belle recherche en effets vaporeux, bien perçus.

L’ensemble me convient très bien.

   Lunastrelle   
25/12/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'aime la fragilité, mais aussi la langueur qui se détachent de ce texte, qu'on sent passer sur la chair de nos yeux comme une caresse...
Je trouve aussi qu'il y a de la fluidité, et une sorte de regard intérieur qui me plaisent beaucoup...
Que dire d'autre, si ce n'est que je regrette que cela soit déjà fini.

   Anonyme   
26/12/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↑
C'est très bien écrit, poétique et fluide. Un poème en sensualité qui aborde la nécessaire vie de la chair et son exultation. Un poème qui dit le renouveau d'une vie, une nouvelle vie.

Cela aurait pu être un très beau poème si cette chute n'avait chuté comme un pavé dans ma lecture : "Elle me convient". Quels pauvres mots pour dire et résumer le bonheur tout bien pesé qui est dit juste avant. C'est une évaluation. Mais le bonheur ne s'évalue pas. Il est jouissif, il se prend. Il est carpe diem. Ici il est calcul : "soupèse sa valeur" "un morceau d'existence tout neuf". Ici il est cadeau. Mais il est investissement.

Je n'ai pas bien compris le "flanc de mon âme" : le flanc et la sensualité du flanc d'accord, mais l'image je la saisis difficilement.

Un poème qui se lit bien.

   Anonyme   
1/1/2011
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'ai eu l'impression d'un réveil après le sommeil, mais plus encore, d'un éveil, le premier. Comme si tout était encore à redécouvrir. et que c'est idem chaque matin. Avec le même constat :

"Elle me convient"

Ni plus ni moins, mais les vers précédents témoignent d'un bonheur de vivre, que le rêve ne vient pas entamer.

je ne suis pas vraiment habituée à ce format d'écriture, mais je dois dire que là, je suis convaincue.

joceline

   Marite   
1/1/2011
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Tout est dit et exprimé dans ce poème en vers "libres" comme la Vie ! Est-il encore besoin de décortiquer les mots, les expressions ? Ils se lisent et nous parlent directement, sans code secret ... Merci Irisdenuit pour cette confidence sur la Vie. Un seul bémol pour ma part : le titre qui je trouve ne reflète pas exactement l'essentiel dit dans ce poème.

   Flupke   
3/1/2011
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Superbe !
Un joli tour de force d'écrire cela sans le moindre cliché.
Le premier vers est encore plus joli quand on comprend qu'ELLE, c'est la vie.
J'ai beaucoup aimé.
Bravo.

Amicalement,

Flupke

   widjet   
3/1/2011
 a aimé ce texte 
Bien
Rien que pour les 4 somptueux derniers vers ce texte vaut son pesant d'or et de plumes ; mais le reste est a l'avenant. Voilà Des mots simples bien employes sans chercher a impressionner, c'est fluide et c'est joliment dit. Comme quoi on peut evoquer les memes sujets en renouvelant, le talent c'est aussi ca.

W.

   nora   
4/1/2011
 a aimé ce texte 
Passionnément
Magnifique!
J'ai lu et relu ce poème et chaque fois de nouvelles interprétations et émotions m'ont enveloppée. Comme un film captivant dès le début, mais en douceur, au ralenti presque, pour que toutes les images et les sensations collent.
Riche, surprenant, discret mais puissant, original, bien écrit (euphonies, rimes internes, synesthésies), un poème de la re-découverte émerveillée de soi-même et du monde, chaque jour. Un vrai bijou!
Bravo, irisdenuit, et merci!

   Chene   
4/1/2011
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonsoir Iris

Un bien beau poème que voilà, tout en finesse et en étirements matinaux quand la VIE se réveille au matin.

Le premier vers est magnifiquement trouvé !

J'ai toujours ce sentiment de plénitude à chacune de mes lectures. Un goût de "reviens-y" qui laisse une douce saveur en bouche.

Cordialement

Chene

   thea   
5/1/2011
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
ah j'aime cette invitation à vivre
langoureusement écrit comme un chat qui s'éveille
et si joliment exprimé :

"s'étire telle une vague au large de moi- même"

"Je la regarde, toute entière, soupèse sa valeur
puis je la respire par le cœur."

que du bonheur merci à l'auteur

   PierreLune   
5/1/2011
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour irisdenuit, magnifique poésie où chaque vers nous enmène justement "comme une vague au large de soi-même". Tout est compris dès " Elle ne retient rien du vide de la nuit Le sujet de ce poème ne s'écarte pas du début à la fin. Le fil conducteur est très présent et la construction des vers relève de de l'alchimie des mots" L'aurore colore doucement la planète humide de mon oeil" (vers 9 splendide) . Alors vraiment merci pour cette lecture enrichissante.

   Lhirondelle   
7/1/2011
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonsoir Irisdenuit

Un très beau texte que je reviens lire afin d’y déposer à mon tour quelques mots… un doux éveil empreint d’une belle sensualité… avec de bien agréables expressions (« s’étire telle une vague au large de moi-même/ j’émerge de mon pelage de nuages) pour ne citer que ces deux là mais tout le poème me plaît bien.

Le titre vient m’intriguer… je relis… est-ce seulement l’éveil au matin qu’iris nous confie ici ? je n’en suis plus certaine… (Elle (la vie) ne retient rien du vide de la nuit/elle se réveille/au large de moi-même/rallume le réverbère au seuil de ma conscience et s’accroche au flanc de mon âme/j’émerge de mon pelage de nuages/soupèse sa valeur) Une réelle renaissance suite à… Iris ne le dévoile pas… seule l’impression d’assister à son éveil demeure.

La vie te convient… Et tu as su admirablement l’exprimer… et cela convient très agréablement à la lectrice que je suis… alors merci…

Amicalement
L’hirondelle

   Anonyme   
8/1/2011
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonsoir Iris ! Beaucoup de poésie mais aussi de sensualité dans ce texte qui sort de l'ordinaire, une poésie débridée, sans contraintes ni carcan, comme écrite un matin au réveil, d'instinct, sans calcul et sans correction...
Seul le titre me pose question : ce sensuel bouche-à-bouche ... Je n'en ai pas saisi le sens mais peut-être suis-je indiscret. Quoi qu'il en soit, un très bon moment de lecture pour lequel je te dis Merci !

   Anonyme   
8/1/2011
joli. Peut-être un peu trop planplan dans le choix des mots. Les métaphores comme "...s'accroche au flanc de mon âme", ou "au chevet de mes sens", "mon pelage de nuage" ou "...respire par le coeur", ont déjà été entendues, et font jouer des rouages poétiques éculés, il suffit de se pencher pour les attraper. Naïf mais néanmoins bonne vibe.

   Garance   
10/1/2011
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'ai aimé lire ce poème, ce réveil du corps, chaque matin comme un étirement de chat. Il est conscience du corps, sans questionnement autre...dans ce sens "Elle me convient" est justifié.
Personnellement, j'aimerais que cette conscience soit plus subtile encore...mais la poésie alors risque de devenir hermétique, hélas !
Garance qui retient tout du plein de la nuit.

   Heisenberg   
25/2/2011
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
C'est un commentaire de l'auteur qui m'attira sur son texte que j'ai loupé, je répare l'oubli.
Ce texte est tout simplement magnifique, j'essaye de ne pas galvauder mon ressenti par des banalités. Voici devant mes yeux un exemple de ce que j'essaye de faire sur mes textes sans jamais y arriver, décrire la beauté du monde avec simplicité, finesse et précision. Pas un mot de trop ou de moins tout est ici bien équilibré, aérien. Un travail d’orfèvre. J'aurais tant à dire mais je préfère le silence de mon admiration. MERCI INFINIMENT IRISDENUIT

   Anonyme   
2/3/2011
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Des métaphores tout simplement grandioses, un poème de quelques mots savamment articulés, enchâssés dans un tout harmonieux.

Magnifique !

   fugace   
21/11/2012
 a aimé ce texte 
Passionnément
Quand au réveil on s'étire doucement dans la tiédeur du lit, la vie nous dépose sur un nouveau rivage...
Des images fortes et douces, de la fluidité, de l'énergie.
Tout est dit en si peu de mots : c'est du grand art.

   Alcyon   
27/9/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bonjour

un poème à lire chaque matin
plein d'entrain, de bonne énergie, de sagesse
bonnes longueur et aération dans l'écriture
des mots forts comme la vie

merci vivement pour ce partage

   Lulu   
10/10/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Irisdenuit,

j'ai bien aimé ici cet hymne à la vie. Dans nos vies qui courent à toute allure, on oublie souvent de dire qu'elle puisse aussi convenir. Cela fait plaisir à lire. C'est de fait un bonheur partagé.

Ce qui a retenu négativement mon attention, c'est "parfums de bruit". Là, je ne me représente pas du tout la chose, même de manière confuse. Puis, "la planète humide de mon oeil". J'aurais plutôt vu - en fait, tout simplement - "la planète humide de mes yeux". Le mot "oeil" me laisse toujours une impression bizarre en poésie.

J'aime beaucoup ces vers :
"Je la regarde, toute entière, soupèse sa valeur
puis je la respire par le coeur."


Oniris Copyright © 2007-2018