Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Jaja : Expo Cobra
 Publié le 23/03/09  -  9 commentaires  -  543 caractères  -  197 lectures    Autres textes du même auteur

Le groupe Cobra (Copenhague-Buxelles-Anvers) est une dissidence du surréalisme.


Expo Cobra



J’ai vu des yeux exorbités,
des bouches délirantes,
de palpitants soleils d’été,
et des herbes mouvantes.


J’ai vu le spectre labourer
le champ brut de la toile
et de grands oiseaux picorer
les semis des étoiles.


J’ai vu Dotremont incruster
des mots dans l’acrylique
et Alechinsky y jeter
des lignes en réplique.


J’ai vu le cobra se dresser,
jusqu’à toucher les cimes
et son propre chemin tracer
en couleurs et en rimes.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
23/3/2009
C'est un cobra naja qui dépasse 40mètres de long "jusqu'à toucher les cimes"! Tu as vu, poète, ce que nous autres, gens ordinaires, ne voyons pas. C'est ce qu'on appelle le rêve poétique!

   Raoul   
23/3/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Tableaux d'une exposition…
J'aime assez le choix du vocabulaire "brusque" il porte à des visions froides et animales assez évocatrices, à une succession d'images un peu hermétiques aussi pour qui ne connaît pas un minimum.
… Réserve sur le choix de la métrique, pour moi antinomique avec le mouvement pictural traité.

   FredericBruls   
23/3/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Je trouve la forme très ciselée pour rendre hommage à l'art primitif de Cobra et son goût pour l'automatisme créatif...
Excepté cette réserve, j'ai trouvé les images fort plaisantes, même si tu aurais peut-être pu développer davantage.
Un goût de trop peu et un manque d'audace pour illustrer "ce serpent à sornettes" qu'était le mouvement Cobra (lol).

   xuanvincent   
23/3/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Un peu effrayant (à mon goût) ce poème... Pourtant, j'ai assez apprécié les images de ce texte.

"J’ai vu le cobra se dresser,
jusqu’à toucher les cimes"
Pourquoi pas ? Cette image, dans le contexte à l'atmosphère étrange de ce poème, ne m'a pas gênée.

   Anonyme   
24/3/2009
Des images étonnantes mais qui ne résonnent nullement en moi. Cette expo Cobra je ne la connais pas et donc je ne pourrais me permettre d'émettre quoi que ce soit.
Peut-être aurais tu du poster une image significative correspondant à ton idée ou au mois un lien.

   Anonyme   
25/3/2009
 a aimé ce texte 
Un peu
Je ne trouve pas la première strophe très surréaliste, la deuxième plus déjà, mais pas foncièrement originale. Après je ne connais pas très bien ce mouvement, pas plus que Dotremont ou Alenchinsky (bien que le nom me dise quelque chose à moins que je confonde avec le milieu de terrain russe Alenichev...) du coup je trouve un peu court l'ensemble, j'aurais aimé plus de détails...

   David   
26/3/2009
 a aimé ce texte 
Pas
Bonjour Jaja,

Le ton du poème est assez doux alors que les images que j'ai pu trouver m'ont l'air tourmentées, ça ne passe pas bien pour moi.

   FIACRE   
23/4/2009
Et davantage encore. Quelquefois, dans la rue sertie de diamants, je vois des " cobras " endormis sous le bitume.

   Anonyme   
28/12/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
J'ai un peu de mal avec ces écrits dits "surréalistes", il faut arriver à ce que son esprit soit transporté dans une autre dimension, cela passe plus facilement face à un tableau, par les mots cela reste plus scabreux.

J'ai pris le temps de bien lire l'ensemble de votre écrit, des mots décalés donnent un semblant de cette impression, tout passe par ce "j'ai vu", tout est amené par votre regard. J'aurais aimé être davantage étonné, saisi, je n'ai pas vraiment le cas.

C'est à mon avis bien trop "sage", vos mots sont "ciselés", lissent, ils sont dépourvus de ce petit grain de "folie", qui leurs aurait apporté du caractère.

Un écrit, qui cependant est convenable dans son ensemble.


Oniris Copyright © 2007-2020