Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
reumond : Pour acheminer vos rêves à bon port (Le passeur de rêve)
 Publié le 26/03/09  -  9 commentaires  -  899 caractères  -  156 lectures    Autres textes du même auteur

À la façon d'un Saint Raphaël comme dans le "livre de Tobie", j’ai été un passeur et un chasseur de rêves, un compagnon de route et de misère, un découvreur de beauté, traqueur et chercheur de mots, pisteur de vérités.


Pour acheminer vos rêves à bon port (Le passeur de rêve)



Je vous écris d’un lieu très saint,
Sorte de tabernacle tellurique
Où les mots se font gisants et hosties,
Présence entre le ciel et la terre.

J’ai, du bout des ongles,
Griffé la nuit pour arracher un peu de lumière.

En terrain miné, par d’étranges rumeurs,
J’ai tendu une oreille,
Comme on tend la corde affinée d’une cithare,
Comme on dresse l’antenne au murmure des anges.

J’ai tenté, de toutes les tentations de l’existence
Et de tous les tentacules de mon être,
De percevoir, au mur de l’oubli,
Quelques gouttes de souvenirs,
Pleurées dans les sables mouvants et en terres arides.

Mourant au passé, peu à peu,
J’ai ainsi dressé les pierres d’un avenir veilleur,
D’un avenir meilleur,
Pour acheminer vos rêves à bon port.



Roland Reumond


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Lylah   
26/3/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Il y a quelque chose de très beau dans ces mots, ils me font penser à l'Hermite du Tarot. je le vois bien tenir ce discours pour éclairer notre route...
Je regrette quelques expressions comme "sorte de tabernacle' ou "tous les tentacules de mon être" qui alourdissent le propos, à mon sens.
Mais j'ai bien aimé : "les mots se font gisants" et l'antenne dressée au "murmure des anges".
Une agréable lecture, donc.

   Anonyme   
26/3/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Ces mots me parlent.

   TITEFEE   
26/3/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Goutte à goutte, cristaux de mémoires enfouies, les mots impriment puissamment notre conscience et reviennent alors, par bribes, par images symboliques peupler nos rêves.
J'ai beaucoup aimé ce poéme qui me parle en ce moment, car la fumée des rêves ne recouvre pas la véracité de ce que l'on vit ou que l'on a à vivre.. l'interprétation est souvent lumineuse....mais après !
Il nous faudra toujours des passeurs de rêves !

pour le plaisir j'ai enregistré
http://sd3.archive-host.com/membres/playlist/1086141494/VOSREVES.mp3

   David   
26/3/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Reumond,

J'ai bien aimé ce poème de passeur, c'est délicat comme ton à donner à des vers, ça tient un peu du prêche ici. Le passeur est un peu pasteur, voire druide pour les pierres dressées, mais c'est réussis, je n'ai pas regimbé.

   myrtille   
26/3/2009
J'ai un peu de mal avec la première strophe, mais après, c'est un peu magique ces bouts de lumière que tu nous dessines.
Les rêves bien sûr, mais j'y vois aussi une réflexion sur le temps, tu nous fais regarder vers demain...

   Anonyme   
27/3/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Très beau!

Les images sont claires dans cette obscurité, les mots dévoilent ou déchirent le noir.

Passeur un bien étrange métier.

J'ai aimé .

   Raoul   
27/3/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Un texte puissant je trouve!
Une langue, un souffle, une force, vous parlez "tellurique", et il y a de ça.
Juste quelques réserves sur la strophe quatre où "les tentacules de mon être" et le "mur de l'oubli" ne passent pas.
Une très bonne lecture cependant, merci pour cet écrit.

   hayley   
29/3/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Pour servir la parole, chaque mot est chez vous comme un appendice tentaculaire (le mot ne me dérange pas !), procédant de la magie du verbe, développé pour la préhension, la saisie des messages, afin de mieux nous capter, éclairer notre route, nous dévoiler nous-mêmes pour plus de liberté, nous inviter à regarder vers plus loin… tel est votre quête.
Votre poésie porte l’empreinte du prodigieux film « Stalker », d’Andreï Tarkovski. J’y découvre la même voix prophétique, un rituel, avec des tournures comme dans les livres saints, pour que les mots nous interpellent au bon lieu, au bon moment … qu’ils nous approfondissent et creusent notre humanité.
To stalk (avancer, traquer), dans l’univers parallèle de l’écriture, c’est passer les rêves, chasser les cauchemars et découvrir la vrai beauté. Le projet est ambitieux, mais le défi est possible !
Je trouve entre vos mots, un espace où chacun de nous peut se dire en cheminant, j’y trouve aussi une volonté de proposer aux lecteurs, une parole comme une liturgie, et un espace de
« passage », parce que votre « œuvre » de stalker est d’orienter vers tous les possibles de l’homme, le réel étant au bout du chemin (la chambre des rêves) ; notre Réel étant composé de tous nos possibles, par tout ce que nous pouvons devenir, dans une ouverture à 360°, bien au-delà de l’égo de nos petites réalités quotidiennes et personnelles.
« J’ai, du bout des ongles, griffé la nuit pour arracher un peu de lumière »
Dites-vous, afin de nous aider à nous dépasser nous-mêmes, que nous puissions devenir, en chemin, ce que nous sommes appelés à être : Des passeurs de rêves à notre tour, pour acheminer les songes jusqu’au réveil de l’homme.

   Anonyme   
29/3/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Le titre guère poétique est mon seul regret.
Le texte est doux.
Et fort à la fois.
Merci Reumond, je n'hésiterai pas à te confier mes rêves si tu veux les faire passer…


Oniris Copyright © 2007-2019