Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie en prose
Jocelyn : « Les amours du temps moderne »
 Publié le 19/09/17  -  9 commentaires  -  1513 caractères  -  94 lectures    Autres textes du même auteur

Le texte parle de la technologie qui contribue à davantage matérialiser l'amour.


« Les amours du temps moderne »



Des amours, des amourettes, allumettes des amoureux aux amours des heures creuses… Des amours ravies, ravies aux amours sans vies… Des amours virtuelles sur les claviers, digitales, superficielles, la tête dans les nuages… des amours sur le Cloud.
Des amours stupéfiantes en couleurs, maquillées, teintées à l'hydroquinone ou retouchées sur Instagram…
Des amours sans amour à tambouriner des cantiques sans contenus… Des amours gaies à faire le guet dans la baie des cœurs assoiffés, suspendus sur la Toile… Des amours virtuelles et numériques qui si tant souvent comptent quoique souvent ne se comptant qu'en compte à rebours.
Des amours bon marché, soldées au carrefour des cœurs abimés… Des amours mécaniques en bric-à-brac, électriques rallumées, électrogènes cuisinées.
Des amours chattées, snapchatées ou parfois sur la potence des statuts WhatsApp… Des amours partagées ou murmurées sur les murs Facebook…
Des amours volatiles à battre de l'aile de l'oiseau de Twitter… Des amours canines à mastiquer des versets sans tête ni queue que parfois ne nie que l'irrévérence du réel truqué.
Des amours sourdes-muettes ou myopes saisies par la cécité du vent du désert inondant les vers du poète sans origine ni destination… Des amours incomprises, comprises au cœur d'un cyclone matérialiste aux yeux en webcam.
Des amours imprudentes dévorées, prudentes méprisées, hypocrites adulées… Des amours sans présent ni lendemain dans des cœurs scannés. Les amours des temps modernes.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Queribus   
5/9/2017
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,

Un bel inventaire à la Prévert des amours contemporaines; je pense toutefois qu'il aurait été plus intéressant de bâtir votre poème sur la hauteur plutôt que sur la largeur avec des lignes beaucoup plus courtes. (pour facilite et aérer la lecture).

Sur le fonds, je trouve le contenu réaliste es assez bien à propos quoique assez désabusé mais, sans doute, avez-vous raison. Quoiqu'il en soit, j'ai trouvé l'exercice très original et j'ai eu beaucoup de plaisir à vous lire.

Bien à vous.

   Donaldo75   
9/9/2017
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,

Cet inventaire à la Prévert est ramassé, compact, pertinent. Il se lit d'une traite. Le thème n'était pas facile, parce que la technologie, malgré tout ce qu'elle apporte, on en a vite fait le tour. Ici, le format inventaire permet de la décliner sur le thème de l'amour. L'impression que j'ai eu, c'est de voir une sorte de déconstruction de notre époque, notre civilisation technologique, à travers le sujet de l'amour décliné par l'usage qu'on fait de la technologie pour le trouver, un peu comme le faisait le pop-art et surtout Andy Warhol et Roy Lichtenstein. Ici, du fait du format, de son apparent fouillis, il y a un peu de cubisme.

Je trouve ce poème réussi. Bravo et merci pour le partage.

   PIZZICATO   
19/9/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
« Les amours du temps moderne » sont-elles essentiellements issues de la "technologie" et des réseaux sociaux ?
Il est vrai que ceux-ci jouent un rôle prépondérant dans la société actuelle. Mais espérons que les belles amours fortuites ne seront jamais évincées.

Bonne réflexion sur le sujet et travail sur la forme. Avec ces énumérations, on pourrait presque envisager une chanson dans le style de Boby Lapointe ( sourire).

   papipoete   
19/9/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bonjour Jocelyn,
Votre ressenti sur les " amours du temps moderne " décline tous ses atouts, ses dérives, ses illusions et ses désillusions de fort belle manière ; on dirait un étal de marchand où se côtoient le pour, le contre et le neutre !
NB bien que ces " marchandises " soient souvent virtuelles, et tuent l'humain, elles peuvent aussi devenir palpables, et faire des heureux ...
La première strophe est ma préférée .

   FABIO   
25/9/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bien belle critique en forme de prose, et l' habilité avec laquelle vous écrivez n’y est pas indifférente.
Vous avez soigné en plus la rythmique qui joue un élément important, et les idées fusent.
Bravo

   plumette   
19/9/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Jocelyn,

un texte très dense qui jouent sur plusieurs registres au niveau de la langue. Beaucoup d'idées, une virtuosité dans les mots et la pensée avec quelques difficultés de fluidité cependant comme dans "ni queue que parfois ne nie que l'irrévérence du réel truqué." Même si je comprends bien les jeux de syllabes et de mots, là j'étais à la limite du sens, comme également dans cette phrase:"qui si tant souvent comptent quoique souvent ne se comptant qu'en compte à rebours."

j'ai pensé à Bobby Lapointe .

Je crois aussi que vous auriez pu nous faciliter la lecture par une présentation plus aérée.

Je vois que c'est votre première publication sur le site, alors je vous souhaite la bienvenue et

A vous relire

   Marie-Ange   
20/9/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Voilà que l'on parle de l'Amour, quoi de neuf en ce domaine.
Une autre manière sans doute dans connaître l'approche,
un peu moins romantique, peut-être.

Mais cela demeure encore et toujours la même quête,
la relation amoureuse.
Avec les mêmes tourments, des désillusions, des hauts
et des bats, qui feront toujours et éternellement débats.

Certains y trouveront le bonheur, d'autres le malheur.

Intéressante lecture, qui pousse à la réflexion.

   Asrya   
23/10/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Un texte intéressant.
"Matérialiser l'amour", c'est surtout cette partie de votre résumé qui est alléchante.
L'amour... sentiment ? Matériel ? Sentiment matériel ? Le matériel est-il nécessaire pour que l'amour soit ?
J'aime assez le ton de votre texte même si les répétitions des mots ne sont pas toujours mélodieuses. C'est un style, peut-être aurait-il fallu doser l'ensemble avec plus de parcimonie.
Ce que je regrette dans cette poésie, c'est... son objectif.
Etablir simplement une liste de ce qu'est l'amour de nos jours ? L'amour exprimé par la jeunesse ? Par les moins jeunes également qui s'y mettent et qui adoptent la technologie afin de matérialiser leur amour ?
S'il s'agit de l'unique but, alors... oui, c'est probablement bien transmis.
Mais... pourquoi s'arrêtait là ? Pourquoi ne pas aller plus en profondeur et s'axer sur les apports ? Les pertes ? Les avantages, les inconvénients ? Pourquoi ne pas raconter, avec votre prose, ce que toute cette technologie permet et ce qu'elle ne permet plus ?
Je pense qu'il y avait davantage à faire, et qu'en matière de réflexion, vous aviez de quoi faire.
Dommage de ne pas en avoir profité.

Ceci-dit, c'est bien écrit, et plaisant à lire.
Au plaisir de vous lire à nouveau,
Asrya.

   fried   
30/10/2017
 a aimé ce texte 
Bien
Des amours du bout des doigts sur un clavier ou par webcam interposée... comme vous le décrivez cela peut être sage ou enflammé. C'est une belle description du temps moderne, l'amour épistolaire se fait plus rare comme l'écriture à la plume en plein ou en délié sur un papier parfumé.


Oniris Copyright © 2007-2017