Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Marchombre : Haïkus : Automne
 Publié le 19/11/07  -  9 commentaires  -  359 caractères  -  170 lectures    Autres textes du même auteur

L'automne arrive. C'est une grande aventure pour des jeunes oisillons.


Haïkus : Automne



     Les hirondelles s'ébattent
Dans l'azur bleu
Zéphyr dans les feuilles
     Jeunes oiseaux, premiers envols
Dans la verte prairie
Feuilles tourbillonnantes
     Anciens tourtereaux
Volages, jeunes oisillons
Voyage vers le sud
     Jeunes impertinents
Déments, inconscients oiseaux
Gel approchant


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   macalys   
20/11/2007
 a aimé ce texte 
Bien
C'est le genre de poésie qui me touche parce qu'avec les contraintes qu'elle impose, elle oblige à trouver de jolies images, à se concentrer sur la beauté des mots, pour transmettre une émotion en trois vers.

Il y a de belles images contemplatives dans ces haïkus, sur ma saison préférée, l'automne... Par contre, je trouve dommage que le rythme ne soit pas précis, car je crois qu'en respectant la métrique, le message gagnerait en efficacité.

   Twinkle   
24/11/2007
Pleins de kigo du printemps dans ces haikus d'automne...
Les règles sont toutes faites pour être transgressées :-)

Je ne crois pas que le rythme soit essentiel dans les haikus, ils ont pour but d'évoquer une image en la brossant de quelques traits. C'est la spontanéité et la force d'évocation qui compte le plus

   martin   
17/12/2007
Très joli poême sur l'automne mais pas assez long.

c'est tout parce ce que c'est très cour et beau.

   Mimi-Crazy   
26/2/2008
J'adore !
Premiers haïkus que je lis sur ce site
Marchombre (ça me dit quelque chose : Ellana ...)

   Anonyme   
26/7/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Allez, ça c'est ton truc, ne lâche pas prise, j'ai apprécié, vraiment.

   Anonyme   
15/11/2008
Pourquoi ne les a tu pas séparés les haikus ? Normalement il n'y a que trois vers.
Autrement rien a redire c'est frais.

   misspareo   
30/11/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
j'aime mieux quand tu ne sépare pas la haikus moi. Ca a plus d'ensemble, de corps .Les séparations coupent les idées.
Encore un tres beau poème. Comment fais-tu ? ^^

   placebo   
2/8/2012
 a aimé ce texte 
Pas ↑
Un peu freiné par la forme ici pour m'en détacher : répétition de "dans" d'un vers sur l'autre, "l'azur bleu" et la "verte prairie" en est-il autrement dans ce genre de poésie ?, je trouve le dernier haiku trop resserré sur lui-même.

C'est une idée intéressante néanmoins, lier des haikus pour faire un texte plus large. Pouvoir prendre le sens (et l'émotion) individuel et global, tenter un crescendo.

Désolé, mais je suis resté à terre.
placebo

   Anonyme   
21/5/2017
 a aimé ce texte 
Vraiment pas ↑
La forme nuit considérablement à l'expression du HaÏku, ici tant par sa présentation que par la métrique.

Je n'ai pas du tout accroché. Ici, on ne peut franchement en aucun cas parler de cette forme poétique à proprement dite, cela relève plutôt de la poésie libre, qui serait d'ailleurs à retravailler, pour éviter les répétitions (jeunes, oiseaux).

Les "Haïku" apportent une émotion, un ressenti bien particulier, que je n'ai nullement retrouvé dans ce texte.


Oniris Copyright © 2007-2019