Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
michelg : Le génie de l'artiste
 Publié le 13/04/19  -  9 commentaires  -  1707 caractères  -  131 lectures    Autres textes du même auteur

Je dédie ces vers ni aux sages ni aux intelligents, mais aux véritables  artistes, capables de vendre un doigt d'honneur ou de la merde en boîte pour des sommes ahurissantes : à ce niveau-là de prix, c'est sûr, ce ne peut être que de l'art…
Bien sûr le snob nous dira que ce sont de faux artistes, eh bien non ! Ceux sont des vrais génies qui se font du pognon (comme dit Macron) sur le dos des cons ! Et cela, c’est tout un art...


Le génie de l'artiste



Moi je fais de la merde en boîte
J’l’ai vendue à Abou Dhabi…
Je me suis fait cent mille patates
Payées par un roi d’Arabie…

Pour un veau coupé dans le formol
J’ai gagné dix millions d’euros…
Faut dire que c’était une parabole
La bêtise à front de taureau !

J’ai pris en selfie la Joconde !
Et même la Vénus de Milo
Que de Vinci me pardonne
Je l’ai vendue à des gogos

J'suis un artiste qui manque pas d'air !

J’ai compressé une Ferrari
Qui coûtait les yeux de la tête
Achetée sur-le-champ chez Christie
Au bas mot dix millions de pépètes


J’ai même vendu un doigt d’honneur
Qui a retouché Mona Lisa
Quand on dépasse les bonnes mœurs
On est sûr de faire un tabac…


Mes œuvres sont défiscalisées
J’paye pas d’impôt sur la fortune
Les milliardaires m’ont surcoté
Pour économiser de la thune…

J'suis un artiste qui manque pas d'air !

J’ai même vendu une poubelle
À une héritière excentrique
Je pourrais avoir le prix Nobel
En tout cas d’après la critique

Grâce à des réseaux neuronaux
Aux logiciels antagonistes
J’revends à prix d’or des tableaux
Je sais c’est dur la vie « d’artiste »

Et comme j’ai un coup d’avance
Je ferai mon mea culpa
Ma prochaine œuvre pour faire sens
Sera garantie sans IA

J'suis un artiste qui manque pas d'air !

Si on mesure le génie
Dans l’art de se moquer des cons
Je veux toucher des royalties
Quand je fais une exposition !

Bis pour le dernier quatrain.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   bipol   
17/4/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Bonjour,

Je le suis moi-même et j'ai fait de mon mieux

je suis un inconditionnel de Vinent

et je hais les merdes du capitalisme

donc j'ai adoré votre poésie

autant pour le fond que pour la forme

vous avez pris plaisir à les charrier

j'espère que vous trouverez un musicien à la hauteur

Sylvain Cura par exemple

bravo

   papipoete   
13/4/2019
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour michelg
Votre second poème publié, se rapproche un peu de l'esprit du premier, ne faisant pas dans le demi-mesure !
Vous n'aimez pas ici ceux qui font " de la merde ", et en tirent prix d'or... provoquant des " oh, que c'est beau ! c'est trop super ! quel talent ! "
je ne vous cache pas que j'ai un avis proche du votre, mais ne le donne pas puisque je ne vais pas voir ce genre d'exposition !
NB je crois que ce sera votre " marque de fabrique ", et nous devrons attendre le " michelg " avec une certaine appréhension...

   Corto   
13/4/2019
 a aimé ce texte 
Bien
C'est beau comme une blague qu'on réserve pour la pause à la machine à café.
Il n'y a pas de raison de se priver d'une belle vanne...

J'aime bien "J’ai pris en selfie la Joconde !" car çà on en est sûr ça existe, on l'a vu cent fois à la TV.
Evidemment "Je pourrais avoir le prix Nobel", là ce sera plus compliqué .

Le "Sera garantie sans IA " a pour le coup un coup d'avance... et c'est bien imaginé.

En résumé "Dans l’art de se moquer des cons" vous avez plutôt bien visé, et on s'en amuse volontiers !

   BlaseSaintLuc   
17/4/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Chacun voit midi à sa porte et son art par la fenêtre, c'est drôle, c'est insolent, tout ce que j'aime assurément !

Impossible de ne pas penser à Fernand Legros, sauf que lui vendait des faux de vrais tableaux d'art.

mais les gogos étaient bien là, prés à tous acheter pour défiscaliser ...

Une oeuvre d'art, dans les arts visuels, est un objet physique en deux ou trois dimensions qui remplit une fonction esthétique. ... Elle peut également être considérée comme un élément au sein de l'oeuvre globale de l'artiste.

En dehors du terme « oeuvre d'art », qui peut être utilisé pour désigner tout travail considéré comme artistique au sens large, y compris des oeuvres littéraires et musicales, ce terme s'applique principalement aux formes d'art visuel tangibles et portables :


unpoéme par exemple...

   PIZZICATO   
13/4/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↑
<< Ca c'est ben vrai ! >>.
Oui, j'adhère au fond spontanément, lequel est développé de façon amusante avec de bonnes idées.
"Moi je fais de la merde en boîte

" J’ai même vendu un doigt d’honneur... "

" J’ai même vendu une poubelle
À une héritière excentrique "

Et celle-ci que je trouve suave :
" Mes œuvres sont défiscalisées
J’paye pas d’impôt sur la fortune
Les milliardaires m’ont surcoté
Pour économiser de la thune… "

Un bon moment de lecture.

   senglar   
13/4/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour michelg,


Je ne peux qu'acquiescer à cette diatribe ; une belle bande de fumistes régente l'art de nos jours.

Je me souviens de ma classe de philo (dernière année de philo, l'année de Françoise Hardy) où j'avais eu à commenter cette définition de l'art (bien insuffisante bien sûr, encore que...) :
"L'art c'est l'homme ajouté à la nature" (Francis Bacon)

A partir de votre slam on pourrait dire :
"L'art c'est l'argent ajouté au caca"

Il pourrait être intéressant de citer les crottes et les défécateurs ici dénoncés.

Ce dont on peut hélas être certain c'est que les lingots de cette "intelligentsia" de l'argent sont bien placés dans leur auto système financé par la fumée qui s'échappe des pots d'échappement de nos voitures qui nous conduisent aux boulots qui enrichissent ces profiteurs qui nous imposeront en retour comme valeurs artistiques une tête de veau dans le formol, un chien de baudruche gonflé à l'hydrogène... et la boucle est bouclée.

On recommence ?...

"Si on mesure le génie
Dans l'art des moquer des cons
Je veux toucher des royalties
Quand je fais une exposition !"

Bel accès de lucidité que ce slam ! Que voilà un bon procès !

Euh ?... Dans IA le mot "Intelligence" est de trop, et pour celle de l'artiste il se confond avec Intéressement.

Merci à vous :)


senglar

   Vincendix   
14/4/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour MichelG,
Je suis bien d’accord avec ce pamphlet, combien de « faux » artistes ont atteint les sommets de la gloire et encaissé un tas de « pognon » alors que leurs œuvres sont « merdiques ». Mais c’est tellement tendance de s’extasier devant un tableau, une sculpture qui ne ressemble à rien. L’exemple du tableau peint par un certain Boronali est édifiant!
Vincent

   Queribus   
16/4/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

Voilà un coup de gueule qui vient à point; il me semble que vous dites tout haut ce que bien des gens pensent tout bas: vive la fumisterie et par ici les dollars,; il faut être dans le vent et s'extasier devant des m...pour avoir l'air d'être dans le coup. Je pense que le temps, notre grand maitre à tous, saura séparer le bon grain de l'ivraie et que les véritables artistes résisteront au-delà des modes et des frimes artificielles.

En ce qui concerne la forme, votre texte est tout à fait prêt pour un slam ou une chanson avec ses mots "crus" et sa poésie spécifique qui n'attendent que le rythme et les notes qui leur conviennent pour former un ensemble très convenable

Bien à vous..

   Donaldo75   
17/4/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour michelg,

J'ai bien aimé ce texte, qui respecte d'ailleurs sa promesse inscrite dans l'exergue. J'ai apprécié la chanson, l'ai même imaginé chantée par un troubadour en face du Fouquet's ou de chez Hugo Boss, sur les Champs Elysées au milieu des touristes émerveillés par les symboles luxuriants de notre beau capitalisme.

"Mes œuvres sont défiscalisées
J’paye pas d’impôt sur la fortune
Les milliardaires m’ont surcoté
Pour économiser de la thune…"

Ces quatre vers sont très représentatifs de la tonalité de cette chanson.


Oniris Copyright © 2007-2019