Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
MissNode : Alliée
 Publié le 19/01/21  -  6 commentaires  -  1373 caractères  -  105 lectures    Autres textes du même auteur

J'ai rêvé que tu saches...


Alliée



J’ai rêvé que tu saches
Je marche avec toi dans l’ombre
Je parle avec toi dans l’immobile
Depuis le murmure
du micocoulier
Depuis les gouttes
de la source aux fougères
Depuis tous ces lieux
où m’a précédée ton silence
où j’ai écouté tes sésames
pour habiter un nid d’aigle

Il existe un espace
où seules les plumes
sont les mots
et les ombres chinoises
les conversations
pour danseurs de l’inconnu

Là, seulement souffler
la feuille sur l’eau
arrondit l’onde
jusqu’à toi
Et savoir si tu entends
est sans importance
Seul compte le souffle
marchant ton pas
un moment

Prononcer, écrire
et cesse la mélodie des duvets
reprend cours la vie
où les cafés s’offrent à boire

Soudain parfois
le silence se tait
Semblant trahison
il se fait indifférence

Pour tous ces parfois
de tes brûlures d’âme
j’ai rêvé que tu saches
Je marche dans l’ombre avec toi
comme une sœur son frère
cheminent sur la même veine
ramassent les secondes
des premiers soleils
et des fières lunes
les enfilent au collier
en perles de la vie

Et qu’elles durent
le temps de ton plaisir
Et qu’il dure
jusqu’à l’inconcevable fin


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Luz   
5/1/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour,

Je suis loin d'avoir compris l'ensemble de ce poème, mais je l'aime beaucoup. "Il y a poésie" comme on dit...
Pas de passage à citer en particulier, tout se tient, tout est bien.
Merci.

Luz

   hersen   
19/1/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
L'idée , le thème, de l'accompagnement d 'une personne aimée, sans rien demander en retour, est très belle ici.
"j'ai rêvé que tu saches" induit l'idée que la personne aimée ne le sait pas. Alors je ne sais pas si ça l'aide dans sa vie, mais certainement que ça aide la narratrice, qui aime.

"Et savoir si tu entends
est sans importance
seul compte le souffle
marchant ton pas
un moment"

Le remarquable dans ce poème est la gratuité totale, inconditionnelle, de l'amour porté à quelqu'un.
La discrétion l'entourant ne fait qu'en exacerbé l'idée pour le lecteur, d'où ce bel impact.

Même si le premier vers ne m'a pas été très heureux à l'oreille, il est cependant assez accrocheur, justement dans cette forme.


Merci de cette lecture !

   Provencao   
20/1/2021
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
" Là, seulement souffler
la feuille sur l’eau
arrondit l’onde
jusqu’à toi "

J'ai beaucoup aimé ce souffle discret propre de l'Amour.
Dans cet élan vers l'autre, c'est de l'être de cette alliée que vous accompagnez...

Peu de mots pour commenter cette sublime poésie, si ce n'est "cette marche avec toi dans l'ombre".
Un véritable coup de coeur pour moi. Merci

   Robot   
20/1/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'avoue que j'ai trouvé assez moche le 1er vers.
Heureusement il ne m'a pas arrêté car j'aurais manqué dans les vers suivants l'élégance et la profondeur des images et des métaphores qui brodent ce texte. Je lis beaucoup de sentiments, de la tendresse, de la compassion, de l'amitié, de l'amour.

   MissNode   
24/1/2021

   Groscoco   
11/2/2021
 a aimé ce texte 
Bien
J'ai bien apprécier le poème par son utilisation des mots liés aux végétaux et aux oiseaux. C'est fluide, il y a de belles expressions dont ce passage que j'ai particulièrement aimé:

"Pour tous ces parfois
de tes brûlures d’âme
j’ai rêvé que tu saches
Je marche dans l’ombre avec toi
comme une sœur son frère
cheminent sur la même veine"

J'ai de la misère par contre dans la dernière strophe à comprendre qui sont "elles" et qui est "il". C'est peut-être l'intention de créer une zone obscure mais pour ma part cela m'a fait un peu bifurquer.


Oniris Copyright © 2007-2020