Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie en prose
MissNode : Rencontre
 Publié le 07/10/18  -  10 commentaires  -  3413 caractères  -  80 lectures    Autres textes du même auteur

Et il dit « é-cri-tu-re ».


Rencontre



Plonge dans l'encrier ton doigt minuscule. La céramique blanche est une fontaine de poupées – tes doigts sont faits pour ça – calfeutrée dans le bois pentu des anciens bureaux d'écoliers. Ton habit cousu par les soins de ta mère, bleu pâle presque blanc. Le velouté rencontré dans le trou et la surprise d'un liquide.

Retire de l'encrier ton doigt minuscule avec délicatesse au cas où – car la prudence est entrée dans tes réflexes encore nourrisson, une prudence précoce, dommage pour la naïveté.
Oh, la couleur de l'encre et ses violets lumineux sous l'ongle, presque noirs sur la peau !
Oh, la voix de ta mère reprochant ton prénom en le prononçant, ton geste rapide pour effacer la tache du doigt sur... ton bel habit bleu pâle presque blanc.

Tes boucles blondes trop courtes pour que les autres distinguent si tu es fille ou garçon. Tes boucles blondes horrifiées du spectacle de la traînée de violets lumineux sur le tissu de ton habit.
La panique de ta mère.
Ta gorge rétrécie durant ces minutes que tu ne sais pas encore compter où il t'apparaît que ta prudence n'a pas suffi.
L'humour de ton père.
Tes perles de dents sur ton sourire soulagé.

Oh, combien soulagée tu es de partager sans drame ta découverte finalement accueillie dans l'éclat de rires !

Voilà que le rire se prolonge quand ton père s'accroupit à ta hauteur – ses yeux très près des tiens derrière ses lunettes. La boîte plate et longue dans sa main, il l'approche de ton visage éclairé par la curiosité et soulève le couvercle.
Il dit « plumes », il dit « porte-plume » – les oiseaux battent leurs ailes entre tes oreilles et tu n'es plus que paire d'yeux écarquillés et bouche bée.
Sa main tient maintenant le porte-plume, il te montre comment il le place entre ses doigts.

Plonge la plume dans l'encrier, le porte-plume entre tes doigts minuscules sous la main de ton père qui te guide. Sous ton habit, le tambour bat son plein de vie émoustillée.
Retire la plume de l'encrier avec délicatesse, au cas où l'encre goutterait, et approche-la du papier pour l'y poser en douceur, sans rester, en glissant tout de suite, en dessinant des boucles, des petits paquets de boucles toutes bien alignées comme sur un rail, et certaines dépassent du rail au-dessus, d'autres en-dessous.
Ton regard suit ta main sous la main de ton père.

Et il dit « é-cri-tu-re ».


-oOo-



Ton père assis à la table du salon, concentré – ta mère a dit « silence ». Tes yeux noisette bridés dès que tu souris observent puisque ta bouche est verrouillée.
Ton père fait de l'écriture, tu suis sa main de loin.

Tes crayons de couleur et ton bureau d'enfant.
Bientôt tu reproduis les dessins en petits paquets de boucles alignées. Tu t'appliques. Tu es impatiente de savoir écrire, de connaître les lettres et comment par magie elles font les mots que tu sais déjà prononcer depuis trois ans – tu les as toujours aimés, tu adores en apprendre chaque jour un nouveau (ta complicité avec ta mère à ce jeu-là, car elle les aime aussi, ton père dit « bavarde »).

Oh, savoir les capturer dans le liquide de l'encre et conduire ta main à dessiner les bonnes lettres pour former le mot ! Parler en écrivant ! Parler sans dire mot.


-oOo-


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   eskisse   
16/9/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'ai aimé l'attention infinie portée à chaque étape de ce moment d'apprentissage de l'écriture. L'émotion de l'enfant est palpable : " le tambour bat son plein de vie émoustillée" , l'écriture est sobre, parsemée d'images : "tes perles de dents" , les lignes " comme sur un rail".

Le choix de la deuxième personne nous amène, paradoxalement, au plus près de la petite comme dans Lambeaux de Charles Juliet. L'alternance de phrases verbales et nominales donne du rythme à l'ensemble.

Un très bon moment de lecture.

   izabouille   
20/9/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'ai bien aimé, c'est très beau et fort bien écrit. J'ai suivi avec plaisir la petite main qui découvre l'encre et le pouvoir de la plume. J'ai apprécié cette douce nostalgie et le tutoiement bienveillant.
Merci pour ce bon moment de lecture

   papipoete   
24/9/2018
 a aimé ce texte 
Bien
prose
Les premiers " pas " d'une fillette, sur une feuille de papier ; les premiers jets d'encre d'un doigt trempé dans l'encrier ; le bonheur de l'enfant communiqué à Maman, à Papa !
ça y est, elle écrit !
NB ma petite-fille traça ses premières lettres, assise sur mes genoux, face au scriban qui nous attendait et nous accueillit encore longtemps ! Ce sont pour moi de si charmants souvenirs !
papipoète

   Louison   
7/10/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
J'ai aimé ce texte qui me renvoie à mes propres souvenirs, j'aime la structure, phrases longues, phrases courtes qui donnent un joli rythme à l'ensemble.

Un apprentissage à l'encre violette, un moment magique lorsqu'on est enfant. J'ai presque l'odeur de l'encre qui vient à moi.

Merci pour ce joli moment de lecture.

   PIZZICATO   
7/10/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Cette " rencontre " d'une toute petite fille avec l'écriture est décrite d'une façon originale et attendrissante.

Oh, combien soulagée tu es de partager sans drame ta découverte finalement accueillie dans l'éclat de rires ! " le bonheur quoi !

J'ai bien apprécié ce moment de sérénité.

   Robot   
7/10/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Cette rencontre avec les outils de l'écriture nous est décrite avec beaucoup de tendresse et d'attention. Parents qui deviennent complices pour encourager cet élan de curiosité enfantine. C'est assez prenant. Il se dégage une émotion certaine à la lecture de cette prose poétique.

Le chapitre final est vraiment trés réussi.

   Lulu   
8/10/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour MissNode,

J'ai éprouvé un très grand plaisir à parcourir ce texte qui nous met à la hauteur d'une enfant, toute petite encore, et qui nous plonge dans nos propres découvertes ou dans celles qu'on a pu voir autour de soi chez d'autres… C'est si bien mené, si bien dit. J'ai pensé à "Enfance", de Nathalie Sarraute qui savait aussi bien rendre compte de cette période de la vie.

J'ai vraiment aimé cette complicité que la narratrice instaure avec son lecteur, et ce, dès les premières lignes qui nous montrent un jeu tout simple de découverte… On se demande ce qu'il va se passer, mais l'intérêt de la lecture se suffit à chaque étape du texte pour le plaisir que procure l'instant et les mots. Bref, j'ai vraiment beaucoup aimé la complicité instauré et l'écriture qui la permet.

J'ai bien aimé la présence discrète des pronoms, ou leur absence : "Plonge dans l'encrier" ; "Retire de l'encrier"... " ; "il t'apparaît que ta prudence n'a pas suffi"... Cela rend le personnage encore plus vrai, plus au coeur du système narratif, s'agissant d'une si jeune personne.

La manière dont est rendue la présence des parents est aussi très belle "La panique de ta mère" ; "L'humour de ton père", mis en parallèle… comme pour entourer cette enfant qui "ne sait pas encore compter".

J'ai aimé la transparence de cet écrit - je dis transparence au vu de certains autres de votre plume, plus hermétiques. Ici, le poème est fluide, et même très fluide. Les tournures sont simples ou donnent cette impression.

Enfin, j'ai vraiment beaucoup cet instant partagé.

Bonne continuation !

   Eki   
8/10/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Vous portez plume, MissNode.
J'ai aimé ce souvenir adorable dans les pleins et les déliés tendres.

Eki vous fait signe

   Queribus   
10/10/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,

J'ai beaucoup aimé cette façon de remonter dans un tendre passé avec une écriture qui sort de l’ordinaire, une écriture qui pourrait choquer le lecteur ordinaire mais où l'on sent un vrai travail; en effet, cette disposition des mots et des phrases n'est pas anodine et a d$u entrainer une longue réflexion et, sans doute, beaucoup de corrections; y avez-vous passé beaucoup de temps? En tout cas, le résultat est là et ce texte me semble fort réussi même si son abord n'est pas des plus simples pour un profane.

Bien à vous.

   MissNode   
30/10/2018


Oniris Copyright © 2007-2018