Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Philistart : Chants tristes
 Publié le 26/09/18  -  11 commentaires  -  359 caractères  -  173 lectures    Autres textes du même auteur


Chants tristes



Détourne les chants tristes
Des oraisons de lune
Qui balbutient l’espace
Des murs encrés de nuits.

Renverse ainsi la barque
De son trop plein de corps
Et danse à l’horizon
Tel un grain effilé.

Efface-toi des heures
Des jours de connivence
Pour extraire à l’envi
L’ennui d’une âme morte.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Brume   
8/9/2018
 a aimé ce texte 
Pas ↓
Bonjour

J'ai beau lire et relire, je reste complètement hermétique à votre poème. Je ne comprends pas vos choix des images. Le titre est chants libres, mais votre poème ne m'évoque rien de tel, que cela soit dans l'ambiance, dans le rythme, ou dans la musique des vers.
Votre poème n'éveille en moi aucune impression sensitive.

Se libérer des sombres sentiments pour faire place au bien-être intérieur est un beau thème, mais vous n'avez pas réussi à me transmettre cette émotion positive. Surtout que la 3eme strophe me semble dénoter du reste de votre poème, cela m'aide pas à m'en immerger.

   izabouille   
9/9/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément
C'est court, c'est net, c'est beau. Chaque mot est choisi et mis à la juste place. Les images qu'il donne à voir sont magnifiques. Particulièrement celle-ci:
"Des oraisons de lune
qui balbutient l'espace
des murs encrés de nuit"
J'ai vraiment bien aimé.
Merci à vous pour ce bon moment de lecture.

   eskisse   
10/9/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

Un très beau poème empli de mélancolie. Pas un quatrain qui n'ait sa délicatesse. L'adresse à une deuxième personne inconnue le rend universel et nous permet d'être touché.
Le rythme crée par les hexasyllabes accompagne les injonctions qui renvoient toutes à des verbes de mouvement. C'est, en effet, à une danse de renaissance qu'on nous invite.

Merci pour ce partage

   myndie   
11/9/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément
Magnifique.
Un texte terriblement efficace grâce à une écriture élégante et affûtée, un rythme fluide, une richesse des images, de l’émotion… J’adore ce genre de poésie épurée et dense à la fois, tellement proche des haïkus.
Vos vers n’ont rien d’inutile, de superflu et pourtant, en saisissant des instants précieux qui éveillent des sensations immédiates, ils contiennent tout.

Merci pour ce beau partage

   Gemini   
11/9/2018
 a aimé ce texte 
Bien
N'étant pas calé en poésie libre, je ne dirai pas grand chose. Je sens que ce poème est bon, parce qu'il me chante (comme parfois des textes vous parlent), parce que son rythme m'est doux, parce que ses mots me bercent sans pourtant m'offrir de sens, et parce qu'une fois lu, j'en ressort charmé sans comprendre pourquoi.
Même si je ne suivrai pas l'ordre de ces trois impératifs, je les aurai entendu.

   Quidonc   
26/9/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Un texte qui nous laisse une impression d'hypnose, mais une fois réveillé on ne comprend pas trop ce qui s'est passé.
Des beaux mots, un beau rythme pourtant.

Merci pour ce passage

   PIZZICATO   
26/9/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Une écriture légère, mélodieuse ; de belles images pour illustrer cette incitation à vaincre la tristesse.

" Efface-toi des heures
Des jours de connivence
Pour extraire à l’envi
L’ennui d’une âme morte."
J'ai préféré ce troisième quatrain dont j'ai trouvé qu'il exprime bien le fond.

   papipoete   
26/9/2018
 a aimé ce texte 
Bien
bonsoir Philistart
Quand la Lune voile sa face de mantilles grises, souris-lui, elle en a sûrement besoin !
Si elle se lamente, chante ou siffle un air de l'ami Pierrot, et embarque sur la mer des " sans-soucis " !
NB le 3e quatrain m'est un peu obscur alors que ses 2 frères sont plein d'entrain, et envoient balader morne plaine ...
C'est bien écrit et les vers coulent tel un petit ru !

   Fowltus   
26/9/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'aime bien la promesse du poème, sa prescription, ce qu'il revendique ou indique comme un doigt tendu avec sagesse dans cette asymétrie d'écriture. C'est sobre court et parlant.
Merci.

   Donaldo75   
29/9/2018
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour Philistar,

Je le dis tout de go, j'ai adoré ce poème. Et pourtant, ce n'est pas facile de composer un poème aussi court avec une densité poétique de cette force. Tout est fluide, condensé, avec l'usage de cet forme d'impératif doux qui rend le poème puissant, évocateur, et embarque le lecteur dans la profondeur du sens.

"Renverse ainsi la barque
De son trop plein de corps
Et danse à l’horizon
Tel un grain effilé."
Ces quatre vers illustrent ce que je dis plus haut; tout le poème suit cette construction, ce rythme qui le rend si naturel.

Bravissimo !

Donaldo

   Ombhre   
6/10/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Philistart,

un texte court et dense, très bien rythmé, très musical, et que j'ai lu et relu avec plaisir. De belles images comme
"Qui balbutient l’espace
Des murs encrés de nuits."
Le sens reste complexe, et offrira sans doute mille interprétations possibles, et c'est tout son charme.

Merci pour ce beau partage.


Oniris Copyright © 2007-2018