Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Pluriels1 : La poésie est un parler
 Publié le 03/02/14  -  5 commentaires  -  1389 caractères  -  134 lectures    Autres textes du même auteur


La poésie est un parler



Ne me lis pas mais prononce-moi seulement,
Plus respirable écriture si follement
Désirable où chaque vers est à dire, à dire
Avec le tout entier du cœur en délire.

Il faut voir le rythme voulu des paroles,
Les prononcer sans hâte à la barcarolle
Analogue et prendre la lenteur demandée
Si les douceurs là doivent se recommander.

Le soudain du propos doit parfois éclater
Dans le ton vif du cri et la voix relater,
D'une extrême folie et d'un ton souverain,
La pire atrocité ou le plus grand chagrin.

Un baiser doit se dire avec beaucoup d'amour
Du plus léger parler de la lèvre et, toujours
Sur de merveilleux mots, comme un chant apporté
Vers la plus attentive oreille à envoûter.

Un mot, c'est une main, comme un signe d'adieu,
Dont la prononciation se traîne quelque peu
Lorsque se prolonge, à l'instant du départ,
Une envie de rester après dit l'au revoir.

Un mot, c'est une main, tendue à l'arrivée,
Qui embrasse et étreint un absent retrouvé,
Qui donne son bonjour – je suis là, tu vas bien ? – ,
Qui prend une valise et qui lui dit : "Tu viens ?"

Si beau pays du partage où les poèmes
Sont les chansons du cœur, où la part extrême
De l'offrande se dit d'un souffle inégalé.
Écoute-moi ! LA POÉSIE EST UN PARLER.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Pimpette   
3/2/2014
 a aimé ce texte 
Passionnément
OUI!
C'est exactement ça!
Et cet hommage si rare rendu au mot dans le poème me va droit au coeur...
Oui c'est un parlér où seul le mot est capital...à la rigueur on peut se passer du reste....même du sens....Mais je ne veux choquer personne!
je garde et imprime ce texte qui me fait tellement plaisir!

   PIZZICATO   
3/2/2014
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Que voici un sujet original. La façon de "parler une poésie". Une façon de dire, pour chaque mot, chaque phrase, chaque état d'âme à transmettre. Et c'est tellement difficile de bien y arriver !
Des images aussi précises les unes que les autres.
Vraiment un poème d'une grande finesse.

   Sansonnet   
3/2/2014
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Pas grand chose à dire. J'aime, beaucoup !

J'ai buté sur certains passages à la première lecture, mais ça roule et déroule.
Mais derrière, on est quand même emporté par le rythme, et l'image de ton idée de la poésie, à laquelle j’acquiesce complètement.
Après y'a toujours à redire, mais je partirai avec une note positive.

Du coup, un TB- comme encouragement pour la suite ;)

A bientôt p-e !

   Anonyme   
4/2/2014
 a aimé ce texte 
Bien
Je suis assez partagée sur ce poème.

La forme est très belle, les sonorités agréables et la formule "Est un parler" où le verbe devient un nom, par sa simplicité et son originalité renforce la bonne impression.

Cependant, les verbes "falloir, devoir" me gênent plutôt. Comme si c'était un immense effort d'aborder la poésie de cette manière et que nous devions nous appliquer à suivre les recommandations de l'auteur.

Alors que pour moi, "l'exercice" que j'appelle plutôt "jeu" de lire un poème coule de source.

Je préfère donc ce poème pour ces trois derniers paragraphes où l'on me prend "la main, l'oreille, le cœur" et l'on m'invite à "écouter".

   fugace   
5/2/2014
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
"Un mot c'est une main, une envie de rester après dit l'au revoir..., c'est une main qui prend une valise et qui lui dit: Tu viens?"
La poésie est un parler, une communication, un échange.
"Ne me lis pas, mais prononce moi seulement": Il y a dans le son des mots la vie qu'on leur donne, l'impulsion, la force que l'on transmets.
"Les poèmes sont les chansons du coeur où la part extrême de l'offrande se dit d'un souffle inégalé.
Je n'ai pas encore rencontre d'écrit aussi sensible, aussi vrai (pour moi) sur ce qu'est un poème!
Merci Pluriels1 de nous avoir offert cela.


Oniris Copyright © 2007-2018