Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Proseuse : Prendre tout ! [Sélection GL]
 Publié le 13/09/17  -  23 commentaires  -  493 caractères  -  351 lectures    Autres textes du même auteur

Parfois dans de tout petits riens il y a un grand bonheur…


Prendre tout ! [Sélection GL]




Les brise-lames
Prenaient un bain de pieds
Les voiliers
Prenaient la mer.
Le temps
Prenait son temps
Et moi, j'traînais dedans.
Les gens
Prenaient l'air.
Et le vent
celui de rien.
Le soleil
Prenait ses aises
Et l'océan
Toute la plage.
Alors, moi,
Sans rien prendre à personne
D'un regard
J'ai pris le reste.
Et d'un battement de cils
D'un seul
… J'ai tout pris !


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Louison   
24/8/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Une poésie pleine de charme, un petit instant de bonheur.
Seul "les brise-lames prenaient un bain de pieds" me semble un peu lourd par rapport au reste du texte, mais ça reste très agréable.

   Ramana   
25/8/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Dans votre poème, j'ai tout pris : le rythme, les couleurs, la saveur, la musique et l'esprit. Oui, je vous suis, le bonheur est dans l'instant, car l'univers est tout entier dans l'instant présent et il suffit pour le saisir d'un simple battement de l'être.

   Donaldo75   
26/8/2017
 a aimé ce texte 
Pas
(Lu et commenté en EL)

Bonjour,

J'avoue que j'ai vainement cherché la dimension poétique de ce texte. Pourtant, il commençait bien, avec les deux premiers vers ancrés dans une image intéressante,
"Les brise-lames
Prenaient un bain de pieds".
Le problème, c'est que jamais il ne dépasse ce procédé, ce qui le rend linéaire, plat, monocorde. Le champ lexical utilisé est lui-même lassant. La fin, plantée dans ces vers,
"Alors, moi,
Sans rien prendre à personne
D' un regard
J' ai pris le reste ..
Et d' un battement de cils
D' un seul
... J' ai tout pris !",
non seulement ne donne pas de relief à l'ensemble mais souligne le manque de profondeur du style employé. Il faut lire entre les lignes pour trouver un début d'essai d'ébauche de message. C'est trop elliptique, sans livrer de clés au lecteur. Du coup, ça parait ennuyeux, à cause justement du style employé, d'un procédé répétitif mais pas magnifié par des vers puissants. L'eau, le vent, le soleil, c'est pratique en poésie mais ici ces symboles deviennent lassants. Bref, jamais ce poème ne décolle.

   plumette   
13/9/2017
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Proseuse

J'ai pris du plaisir à la lecture de ce poème sans autre prétention me semble-t-il que d'évoquer la joie de l'instant. Une joie solitaire qui se nourrit de la contemplation de l'ocean.
Je me projette volontiers dans cette "inspiration " d'un grand bol d'air,
Je m'attache moins au mot à mot qu'à mon ressenti global.
Ça fait du bien, surtout en ce matin gris et automnal.

Plumette

   Michel64   
13/9/2017
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Bonjour Proseuse,

Je suis un peu mitigé devant votre poème. Le parti pris d'utiliser un seul verbe (à part traîner) tout au long du texte (très court) ne permet pas de varier, de peaufiner la description du décor, de l'ambiance.
"Le temps prenait son temps" déjà beaucoup vu.
"Et moi j'trainais dedans" dans le temps ? ça me parait un peu maladroit comme expression.
"D'un regard j'ai pris le reste" suivi de "Et d'un battement de cils … j'ai tout pris !" L'oeil prend-t-il le reste ou l'ensemble ? Je vois là une contradiction.

Désolé mais je n'ai pas vraiment accroché à l'ensemble.
La prochaine fois, j'en suis sûr.

Michel

   Robot   
13/9/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Brodé sur le verbe prendre, je trouve que ce texte contient des expressions poétiques.
Chaque déclinaison de prendre est une réflexion qui donne un rythme au texte.

Je soulignerai la simplicité d'écriture qui rend la lecture fluide et agréable, apaisante même.

Ici pas de subliminal, pas de grands mots. Une ambiance posée sans artifices.

"Sans rien prendre à personne
D'un regard
J'ai pris le reste.
Et d'un battement de cils
D'un seul
… J'ai tout pris !"

Une fin tout en douceur.

   papipoete   
13/9/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bonjour Proseuse,
Au repos, l'auteure prit sa plume, prit son temps et pleine d'esprit, par la main nous prit jusqu'au bout du verbe prendre ...
NB comment en quelques vers, faire chanter la plume dont le " la " est un verbe tout simple .
Les 3 derniers vers sont si mignons !
Par contre au 6e vers, " dedans " ne me ravit pas, mais pour un petit mot, ne nous " prenons " pas la tête !
Joli retour de notre poétesse avec ce vent marin !

   Ludi   
13/9/2017
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Proseuse,

L’héritage de Prévert n’est pas gaspillé. La filiation est évidente, pas besoin d’une prise de sang. Il manque peut-être quelque part dans le poème un brin de désespérance, un mot qui dirait un petit quelque chose de perdu, juste pour que le bonheur de tout prendre rende à la vie ses justes proportions ou son juste équilibre. Le rivage me semble être le lieu idéal pour la flottaison de la pensée. Je n’ai jamais pu regarder la mer sans qu’aussitôt la nostalgie me prenne, mais je ne vais pas non plus te reprocher cet instant de pur égoïsme :)

J’aime cette idée que la femme soit plus exigeante que la nature. A elle, il lui faut tout. Prendre, prendre, prendre, c’est ce que fait la femme dans nos vies, pauvres hommes qui ne s’en plaignent qu’à la lecture des relevés bancaires.

Ludi
vague à l’âme du bord de mer

   Francois   
13/9/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Ce poème pourrait s'appeler "Variations sur le verbe prendre", et je trouve que c'est plutôt réussi !
Certes, il ne faut pas y chercher un texte GPS (Grande Poésie Sérieuse), mais il y a un côté insouciant, alangui, vagabond, qui me plait beaucoup.

J'aime en particulier :
"Alors, moi,
Sans rien prendre à personne
D'un regard
J'ai pris le reste."

Merci pour cette fantaisie.

   PIZZICATO   
13/9/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
C'est simple, c'est vrai et c'est agréable à lire.

" Sans rien prendre à personne
D'un regard
J'ai pris le reste. " Et il y a tant à prendre....

   Cat   
13/9/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour, Proseuse,

Des prises tous azimuts pour le plus grand bonheur des images qui se dessinent à te lire.

J’aime cette envolée de fraîcheur qui prend tout « d’un seul battement de cils ».
L’horizon est sa maison et toi sa Capitaine.

A relire tes belles envolées et tes petits bonheurs.


Cat

   Alcyon   
13/9/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
bonjour

un poème simple (en apparence) et efficace
voilà justement la prouesse
juste un bémol pour "un bain de pieds"

un grand merci pour ce partage

   AUDEVAL   
13/9/2017
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Proseuse,

Voilà un poème qui la tête ne prend !
Sans prétention, il prend les choses comme elles viennent, avec philosophie ou en riant, je ne sais trop.
Il évoque des instants tranquilles et rappelle que des vacances heureuses, il faut tout prendre !
Bien à vous.

   Harold   
13/9/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Un poème qui tire toute sa force du poids que sa structure donne aux mots et aussi de son apparente légèreté elle-même, j'aime beaucoup ce style à la Prévert. Le contenu possède toute la profondeur de l'océan dont il est question, car tout ce qui a été pris par l'auteure "sans rien prendre à personne" est ce coup d'œil artistique, cette façon de voir et de prendre en soi un paysage qui est la base de la création littéraire. Alors bravo une fois encore et merci aussi pour ce beau jeu avec les mots, qui arrive...par vagues.

   FABIO   
13/9/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Je dis oui, oui et encore oui et surtout merci.
une plume très habile pour se faufiler dans les subtilités d'un seul verbe et qui passe la ligne d'arrivée avec la même superbe, le même aplomb, la même facilité.

Talent, travail.....tout y est
Bravo

   Raoul   
13/9/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un inventaire qui joue avec la logique !
C'est un poème d'équilibriste. On croirait presque que l'auteur ne maîtrise plus ses enchaînements (mot affreux) tant l'emballement des images est fluide, libre.
J'aime. ça réchauffe le cœur et l'esprit : ça rend guilleret, un pouaime comme celui-là.

   Brume   
13/9/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour Proseuse

Très joli. J'aime la musique, le rythme doux.
Oui c'est simple mais si positif, agréable à lire, à voir, à ressentir.
Une enveloppe de douceur.

   jfmoods   
14/9/2017
Ce poème en vers libres (qui s'alanguit à l'imparfait avant de s'exalter au passé composé) s'amuse à explorer, en quelques touches, un émerveillement : celui des tours et détours du langage. En se percutant, des expressions ayant une même base verbale mettent en branle le prodigieux champ des possibles de l'écriture poétique (pronom tonique : "moi", hyperboles : "toute la plage", "j'ai tout pris", image de la gratuité d'une quête : "Sans rien prendre à personne", compléments de moyen : "d'un regard", "d'un battement de cils / d'un seul").

Merci pour ce partage !

   leni   
14/9/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Proseuse
Ce texte pourrait faire une jolie chanson s'il était complété J'y vois une jolie ballade JE verrais trois parties
PRENAIT
DONNAIT
ENCHANTAIT
Mais je me limite à vous encourager
J'aime beaucoup la construction BRAVO Mon salut cordial LENI

   Anonyme   
14/9/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Bonjour Proseuse,

Bon, visiblement la forme est là pour vous permettre d'écrire à nouveau et c'est drôlement bienvenu surtout lorsque vous nous donnez une pépite bien tournée comme celle-ci.
Allier la simplicité à l'expressivité des images voilà le secret. Foin des circonvolutions, ici le chemin vers l'accomplissement est direct et sans détours.

Je veux croire volontiers que vous avez tout pris parce que votre poème est vrai. Je veux dire vrai en poésie, comprenne qui peut.

Merci de ce partage. ( Là ce n'est pas seulement une formule de convenance, c'est un vrai merci.)

   Proseuse   
14/9/2017

   Anonyme   
15/9/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour,

Les gens
Prenaient l'air.
Et le vent
celui de rien.
Le soleil
Prenait ses aises
Et l'océan
Toute la plage.


... est mon passage préféré.
C'est un poème tout simple et remarquablement poétique dans son minimalisme ; c'est ce genre de réussite-là que j'aimerais atteindre, de mon côté, dans ma fort modeste entreprise de vers libres.

J'avoue aussi que la redite "j'ai tout pris", pour moi, amoindrit un peu la force de l'idée finale, que j'aurais arrangée autrement, du coup.
Je m'interroge au sujet de la ponctuation qui me semble manquer par endroits (fin du vers 2 par ex.).
Au fond, je crois que j'aurais préféré qu'il n'y en eût point du tout.

A.

   fugu   
16/9/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Un poème court et contemplatif comme je les aime. Et si en plus il est question de la mer, alors...
"Le temps/Prenait son temps/Et moi, je trainais dedans" Et bien mine de rien ce passage est vraiment excellent.
Sinon, l'idée de centrer les vers me parait un peu superficielle ici.


Oniris Copyright © 2007-2017